IMPASSE MÉDICALE – ma vision – (+ je me suis cassé une côte)

Dans cette vidéo je vous parle d’impasse médicale, comment on peut y arriver, ma vision du problème et un principe essentiel pour en sortir
👇 PLUS D’INFOS 👇

Quand on va chez le médecin pour se faire soigner et qu’on en ressort avec seulement des batteries de tests et d’analyses médicales et d’analyses biologiques négatives, il arrive qu’on soit pris pour une « victime du stress », ou pire encore : pour un malade imaginaire.

Pour comprendre le problème derrière tout ça, il faut d’abord comprendre ce que représente notre médecine moderne, occidentale, dans son approche « académique », classique.

Ensuite j’explique ce qu’on peut attendre d’une médecine de ce type et ses limites.

Cela nous amène à une grande question, presque un dilemme :

** Doit-on continuer à faire confiance ou pas ? **

Dans la vidéo je rentre plus en détails sur tous ces points, et enfin, à travers ma vision des choses, je vous propose une réflexion sur le moyen de continuer à progresser et avancer face aux difficultés quand on est en impasse médicale.

Et aussi : je vous raconte comment je me suis cassé une côte…


ℹ️ RESSOURCES UTILES

🍞 RECETTE DE PAIN SANS GLUTEN

🔔 COURS GRATUIT : VOUS DÉBUTEZ SANS GLUTEN, ÉVITEZ CES 4 ERREURS

Et si vous préférez la version texte c’est par ici !

Salut c’est Marc je m’installe et on va parler aujourd’hui d’un sujet qui est très intéressant et très important c’est la question des impasses médicales j’ai été dans ce cas-là c’est petit-être votre cas, quelqu’un que vous connaissez, dans votre famille, qui a été dans cette situation la.

On va en parler tout de suite. Je m’installe.

Ça doit être quelque part sur ce côté-là, par ici : je me suis cassé une côte, voilà c’est dit.

ça a beau pas se voir sur la radio c’est plutôt douloureux en pratique.
J’ai pas mal galéré là…

Attends, attends ! Stop !
Reviens en arrière.

Ok, alors, c’est ça, vous voyez, c’est pile là, sous le pont, à la limite entre l’ombre et la lumière.

J’ai été aveuglé, j’ai pas vu qu’il y avait un trou et je me suis fait vraiment vraiment avoir. J’ai fait un bond en avant et plongeon et direction cabinet médical !

En fait, ce que j’aimerais discuter avec vous ici, c’est une situation que j’ai vécue moi-même, donc je suis assez bien placer pour en parler.

C’est le fait que les médecins utilisent des protocoles et procédures standardisées qui sont l’héritage si on veut de l’approche scientifique.

C’est-à-dire que les médecins eux-mêmes ne sont pas des scientifiques dans la plupart des cas, ils ne font pas de recherche, n’ont pas été formés aux méthodes, à l’approche scientifique mais ils en ont pris l’héritage.

C’est-à-dire que quand on essaie de faire des analyses biologiques, quand on passe à travers un certain filtre de diagnostic pour essayer d’identifier des symptômes des combinaisons de symptômes pour finalement arriver à la conclusion qu’on a telle maladie ou tel type de maladie qui sort du résultat de ce diagnostic, c’est bien cette méthode, ce raisonnement scientifique qui est à l’origine, qui est la fondation si on veut, qui est le garant de la qualité des soins médicaux.

Et pour avoir eu à travers mon parcours de scientifique, puisque j’ai un doctorat de biologie, j’ai travaillé dans la recherche médicale et pharmaceutique pendant un certain nombre d’années déjà, ce qu’on remarque c’est qu’effectivement les médecins se basent beaucoup sur cette approche scientifique pour mettre en place un cadre.

Et on apprend grâce à ce cadre à catégoriser, classer les maladies.

Et quand on va chez le médecin avec un problème , on veut en sortir avec une solution.

Le médecin en face, lui, son objectif c’est de vous aider à trouver cette solution.

Et classiquement la médecine académique, occidentale, c’est une médecine d’urgence.

Plus tôt dans la vidéo, j’essaye de vous parler un petit peu de mes mésaventures avec ma côte cassée et tout ça, les galère que j’ai eues.

Et bien, j’ai été super bien pris en charge parce que le médecin dans ce cabinet là avait une spécialité en traumatologie, j’ai fait une chute à ski, il était là pour résoudre mon problème d’urgence.

Effectivement, j’ai une solution d’urgence, il m’a mis une bande, enfin je suis allé à la pharmacie, et il m’a donné une bande qui a permis de contenir un peu la cage thoracique pour éviter que la douleur se propage dans tout le corps à chaque fois que je respire.

J’ai mis la bande et j’ai eu un soulagement. C’était génial !

ça c’est une solution facile à un problème facile entre guillemets.

C’est juste une question de mécanique et voilà. Ce qu’il y a souvent dans la médecine d’urgence, on a les généralistes et spécialistes.

Ils travaillent ensemble à la recherche assez souvent de pathologies, de maladies organiques on regarde si les organes ou les tissus ont des problèmes. S’il y a quelque chose d’anormal qui se voit à l’oeil nu au niveau d’un tissu qui est trop grand trop petit…

Là c’est quelque chose sur quoi on va travailler pour essayer de résoudre le problème.

Maintenant, quand on a une pathologie, une maladie, fonctionnelle, quand on a un dérèglement de plusieurs organes, on ne sait peut-être même pas lesquels sont vraiment impliqués, ou on a un point d’interrogation sur “qu’est-ce qui se passe au juste à l’intérieur du corps?”.

On se retrouve dans une situation qui est assez pénible, c’est qu’on est envoyé chez un spécialiste, chez un autre en théorie le médecin généraliste est censé récupéré tout ça et synthétiser et recouper les informations.

Malheureusement quand un spécialiste se trouve dans une position d’impasse, il a essayé tous les protocoles, toutes les techniques, tous les systèmes standards, les cadres bien stricts qui ont été définis pour pouvoir établir des diagnostics … et que le résultat est négatif, on se retrouve avec une situation un peu catastrophique !

Et qu’est-ce que font la plupart des médecins ?

Je pense que c’est une question humaine. On peut essayer de se mettre à leur place.

Vous êtes quelqu’un qui est au service des autres, vous voulez leur apporter une aide, vous avez fait tout ce qui est en votre pouvoir, et vous avez étudié longtemps pour pouvoir atteindre ce niveau de compétence.

Quelqu’un vient vous voir et vous n’êtes pas capable de l’aider, ça vous interpelle, vous vous dites « mince alors j’ai tout essayé, j’arrive pas à comprendre ce qui se passe !”.

La tentation existe de dire, “ben écoutez, moi j’ai fait tout ce que j’ai pu, dans ma vision du monde, j’ai tout essayé et rien n’est sorti donc vous allez bien !”

S’il y a un problème peut-être c’est le stress, peut-être vous êtes surmené, peut-être …

Voilà, on essaie de trouver des arguments et on vous renvoie à vos problèmes en disant “écoutez, peut-être vous êtes stressé, c’est dans votre tête, il y a vraiment un truc qui va pas, mais c’est plutôt “la balle est dans votre camp”, “moi j’ai fait tout ce que j’ai pu”.

Et ça c’est une façon de de se désengager de dire : “moi, j’ai fait tout ce que je pouvais dans le cadre de la médecine académique, on ne peut pas me rendre responsable d’un problème parce que j’ai utilisé tous les protocoles qu’on attend de moi et rien n’est sorti de tout ça”
Et voilà, on se retrouve dans une impasse médicale.

C’est ce que j’ai eu en passant entre gastroentérologues allergologues…
J’ai failli passer chez un endocrinologue. Finalement, j’y suis pas allé.
Vous avez peut-être connu une situation similaire.

Et quand on est dans ce cas-là, on peut se poser la question : “mais qu’est-ce qu’on fait ?”

Est-ce qu’on continue à croire au système médical ?

Est-ce qu’on continue à croire à l’approche scientifique ?

Qu’est-ce qu’on fait ?

Et moi j’ai été pas mal secoué par par toutes les galères que j’ai eue.
Et je me suis vraiment beaucoup remis en question.

Et la remise en question elle est pas évidente à faire parce que, avec tous les bagages que j’ai essayés d’accumuler au fil des années par ma formation universitaire, l’approche de recherches en laboratoire, et toute cette approche que j’ai poussée vraiment le plus loin possible, pour me retrouver moi-même dans une situation où plus personne n’était en mesure de m’aider, où les médecins me renvoyer à mon stress, à mon surmenage, à ma maladie imaginaire.

Voilà ! J’étais dans une impasse médicale !

L’impasse médicale, c’est un peu la catastrophe dans laquelle beaucoup de gens tombent, et si vous regardez cette vidéo, peut-être vous êtes concerné vous aussi.

J’essaie de vous faire comprendre ma vision de la situation parce que c’est chose d’assez délicat.

Quand on n’a pas un parcours scientifique, de dire bon ok! la médecine ça a pas marché.
Je tourne le dos et puis je vais aller voir ceux qu’on considère des charlatans, les médecines alternatives, ou des méthodes de soins qui ne sont pas reconnues, qui n’ont pas été validées scientifiquement.

Peut-être elles fonctionnent, je ne dis pas le contraire, mais est-ce que c’est le bon chemin à prendre ?

Est-ce qu’il faut tourner le dos la médecine, et aller voir ailleurs, là où justement les médecins disent : “n’allez pas ! puisque ce n’est pas validé, ce n’est pas fiable. On n’est pas sûr que ça va marcher pour vous.

e n’est pas ce genre de personnes qui peuvent vous aider !

Nous, la médecine académique, nous on a les réponses à vos questions.”

Et voilà, on est dans l’impasse médicale quand même !

Donc maintenant, qu’est ce qu’on fait ? Personnellement un truc qui m’a beaucoup aidé, c’est de continuer à croire à la méthode scientifique, la méthode scientifique, c’est tous les canons, les guides qui permettent d’avoir des procédures pour créer, valider, obtenir des nouvelles connaissances qui sont dans un cadre tel que les observations les raisonnements des théories, toutes ces choses-là sont reliées les unes aux autres.

Et quand on a une approche qui est dans ce cadre là, il y a une cohérence d’ensemble, et c’est quelque chose qui qui fait vraiment partie de moi.

Maintenant, le problème de l’impasse médicale ça pousse à remettre en question tout ça, à se dire “bon mais peut-être que tout ce que j’ai appris, tout ce que j’ai acquis, tout ce cadre peut-être rigide, finit par devenir une prison qui m’empêche de voir qui est juste à côté.

Peut-être qu’on est un peu prisonniers de ça et effectivement il y a cette tendance c’est ce qu’on appelle être dogmatique, avoir des dogmes.

C’est-à-dire qu’il y a des connaissances qui sont tellement bien établies, tellement fiables, tellement reproductibles, qu’on retrouve à chaque fois, qu’on ne va jamais jamais les remettre en question.

Et c’est exactement ça la clé pour se trouver un médical, c’est quand on est face à quelqu’un de dogmatique.

Et pour sortir de ce de ce cadre trop rigide, il faut arrêter d’être dogmatique.

Ça ne veut pas dire qu’il faut arrêter d’avoir une méthode scientifique.
J’essaie de répéter ça d’une manière simple.

Si vous avez des croyances, par exemple je vous dis : ”le ciel bleu” et c’est tout, il n’y a rien d’autre, c’est comme ça : le ciel est bleu. Ça c’est un dogme : on est convaincu et ce ne sera pas autrement.

Je viens vous montrer le ciel un jour où il fait gris et nuageux, votre ciel il ne va pas avoir la couleur bleue, et voilà je vous montre qu’il n’est pas bleu, si j’ai une méthode scientifique et que j’ai un raisonnement et que je fais des observations, cette méthode la me permet de sortir de ce dogme.

Parce que le dogme c’est comme si on avait utilisé cette méthode scientifique pour établir une boîte un endroit dans lequel on est en confiance, où on sait que ce qui est connu est connu, et puis on n’a pas besoin de le remettre en question.

Et en général les médecins pratiquent dans ce cadre là.

S’il devaient remettre en question toutes les procédures, tous les diagnostics, toutes les méthodes qu’ils utilisent au quotidien pour essayer de trouver ce diagnostic d’une maladie, on ne serait pas aidés !

Et c’est justement ça le problème !

Si on va à droite à gauche, et qu’on ne sais même pas ce qu’on fait, comment voulez-vous qu’on ait confiance dans la conclusion du diagnostic ?

Et heureusement qu’ils sont là pour établir un cadre parce que c’est qu’on a besoin.

Donc à partir du moment où vous êtes passé par cette case et que ça n’a pas fonctionné, c’est là où on peut essayer de prendre du recul.

Et ce recul on peut le prendre de manière raisonnable, raisonnée et de pas forcément envoyer tout balader, remettre tout en question, absolument tout ! Non !

Moi, je crois vraiment que cette méthode scientifique, cette manière de procéder, d’observer, de décortiquer, d’analyser, d’essayer de faire des expériences pour comprendre si on peut valider ou pas une théorie, ou une idée qu’on a, une hypothèse, toute cette approche là c’est l’approche expérimentale.

C’est vers ça qu’il faut aller quand on se trouve dans une impasse médicale.

Et j’espère vraiment que à travers cette cette vidéo, à travers ce que je fais sur mon site, à travers cette chaîne que j’anime, que vous allez pouvoir trouver un fil conducteur qui vous permet de voir que peut-être les médecins qui sont à l’avant-garde qui essaient de vraiment trouver des nouvelles solutions, parce que vous savez qu’on découvre des nouveaux médicaments, on essaie de soigner des pathologies, des maladies qu’on ne connaissait pas, et on essaie au fur et à mesure de faire progresser tout ça…

Ce n’est pas quelque chose de figé, de rigide !

Simplement votre médecin au coin de la rue n’est pas impliqué dans cette progression vers une amélioration de la compréhension des choses.

Et c’est exactement pour ça que ma vision, mon approche c’est de dire, on garde ce qui marche, c’est-à-dire une approche rigoureuse, une vision scientifique, et on remet en question tout ce qui peut l’être, parce que c’est peut-être par là qu’on va réussir à sortir de cette prison qui nous met dans cette impasse médicale !

Donc vraiment le message que j’essaie de faire passer dans cette vidéo, c’est vraiment ça !

C’est-à-dire tourner peut-être le dos à quelque chose que vous avez essayé.

Alors, je vous en prie, essayer d’abord, ne dites pas je ne vais même pas chez le médecin, allez-y d’abord, mais gardez toujours un petit recul,un petit discernement face à tout ça, en disant que si ça ne sort pas un diagnostic tel que vous l’attendiez :

1 – ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle

2 – c’est une invitation à explorer autre chose

Et ce “autre chose”, je vous invite à l’explorer avec moi, à travers des réflexions sur la nutrition, l’alimentation, autour des intolérances alimentaires, en particulier.

Et autour de ça, de comprendre comment notre corps fonctionne, se régénère, bien ou pas bien, et comment on finit par tomber dans une situation où notre corps n’a pas les moyens de combattre, de se battre, ou a des réactions aberrantes, anormales, ou toute une série de symptômes commencent à apparaître…

Je ne vais pas les lister, ici, on en reparlera forcément.

J’espère que vous avez à peu près compris l’idée, la vision que j’ai derrière toute l’approche, la démarche que j’essaie d’entreprendre là.

Et voilà !

Moi je vous retrouve dans mes prochaines vidéos.

En attendant je vous souhaite d’essayer de garder le moral et le courage face aux difficultés si vous êtes dans une situation d’impasse médicale.

Si vous pensez que cette démarche cette approche vous paraît intéressante ou utile abonner-vous à cette chaîne, abonnez-vous à ma newsletter je vous retrouve très bientôt dans une nouvelle vidéo.

A bientôt ! Ciao, ciao !


📽️ DE QUOI PARLE MA CHAÎNE YOUTUBE ?

Vous êtes concerné(e) par un changement alimentaire à cause d’une maladie liée au gluten (maladie coeliaque, sensibilité au gluten non coeliaque, allergie au blé).
Des intolérances alimentaires vous font souffrir (intolérance aux produits laitiers : lactose, caséine et protéines de lait de vache). Vos avez d’autres maladies chroniques…

Je ne me contente pas d’enlever le gluten, j’ajoute des informations nutritionnelles, de la vulgarisation scientifique, une dose de créativité et quelques soupçons d’humour.


😼 QUI EST MARC WELTER ?

Je suis victime de nombreuses intolérances alimentaires.
Je parle de régime sans gluten et sans lait, d’intolérances alimentaires, de nutrition-santé
Je me sers de ma passion pour la bonne cuisine, de mon doctorat de Biologie, et de ma formation de thérapeute en nutrition-santé globale pour vous apporter un éclairage unique sur l’alimentation et la santé.
J’ai l’ambition de créer quelque chose de grand, mais pour ça, j’ai besoin de vous.

Abonnez-vous maintenant pour faire partie de l’aventure


👍 RESTONS EN CONTACT

Si vous ne me suivez que sur YouTube, vous ratez des choses.

FACEBOOK

TWITTER

GOOGLE+

LINKEDIN

PINTEREST

INSTAGRAM


☯️ Découvrez les clés de l’épanouissement dans votre assiette à travers une alimentation adaptée, variée, au service de votre santé sur le long terme.

 

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Pour aller encore plus loin, je partage avec vous 4 erreurs communes que l'immense majorité des gens font quand il s'agit de mettre en place une alimentation sans gluten.
Voici un cours en ligne que je vous offre pour vous aider à passer au niveau supérieur.

Cliquez ici et laissez-vous guider >>



Publié dans Sans Gluten et Sans Lait, vlog sans gluten Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laissez un commentaire