Intolérance alimentaire -Est-on fait pour manger (forcément) de tout ?

L’homme est peut-être omnivore, mais il n’est pas forcément fait pour manger de tout, surtout dans notre époque moderne !
👇 PLUS D’INFOS 👇

Attention, cette vidéo est un « coup de gueule » !

Plutôt qu’une discussion éthique et philosophique pour savoir s’il faudrait être plutôt « vegan », végétarien, carnivore, je vous parle d’un point de vue très répandu (y compris chez les médecins qui cherchent des arguments « faciles » contre les régimes « restrictifs » et « tendance »).

Mon gastro-entérologue m’a dit :
« Il faut manger de tout, sinon vous allez tomber malade ».
Les régimes restrictifs, ce n’est pas bon pour la santé, selon lui !

Je ne partage absolument pas ce point de vue. Si je l’avais écouté, j’aurais continué à me sentir de plus en plus mal, et je suis même certain que j’aurai jamais pu « remonter la pente » pour filmer cette vidéo pour vous. J’étais dans un tel état que je n’aurais peut-être même pas survécu jusqu’à aujourd’hui !

Oui c’était grave à ce point !
Je vous raconte l’histoire dans cette vidéo « coup de gueule » (une fois n’est pas coutume)…


ℹ️ RESSOURCES UTILES
🎞️ La vidéo bonus à voir pour passer à l’étape suivante

Et si vous préférez la version texte c’est par ici !

L’Homme est peut-être omnivore, mais il n’est pas fait pour manger de tout, en particulier à notre époque !

Je suis convaincu qu’on ne doit pas aujourd’hui manger forcément de tout.

Et je ne parle pas d’être “vegan”, végétarien, ou etc. Ce n’est pas une question de conviction.

Je vais en profiter, une fois n’est pas coutume, pour pousser un petit coup de gueule !

J’aimerais parler d’un épisode qui paraît presque petit peu amusant maintenant dans mon parcours avec les médecins en particulier…

Cet épisode là il se passe à une époque où je n’avais pas encore compris qu’elles étaient mes intolérances alimentaires, quels sont les mécanismes en jeu, et qu’est-ce qui me concernait moi en particulier vis-à-vis des manifestations et des symptômes qui commençaient à apparaître et à devenir de plus en plus pénible pour moi.

Je suis faire une visite chez un gastro-entérologue pour des questions d’intolérance alimentaire.

Je lui ai dit que je ne me sentais pas bien chaque fois que je mangeais certains aliments.

J’avais un petit peu du mal à distinguer lesquels étaient bons ou pas bons pour moi.

Et pour moi il y avait quelque chose niveau de l’alimentation qui ne passait pas correctement.

Quand je me suis présenté à lui, j’ai dit : “voilà, ça c’est la situation :”.

Dans le fil de la discussion, un des premiers éléments qu’il m’a donné qui m’a un petit peu perturbé, c’est qu’il ma dit :

“écoutez, il faut manger de tout ! Parce que si vous ne mangez pas de tout, vous allez tomber en carence.

Si vous vous privez, vous allez tomber malade, ça c’est sûr ! Donc si vous voulez être sûr de tomber malade : continuez à vous priver.”

Cet épisode là m’a déjà pas mal perturbé, parce que je m’étais rendu compte que certains aliments me faisaient du mal.

Donc pour moi j’étais sûr et certain que quand je mangeais tel aliment… Je vais donner un exemple très simple pour moi il y avait les oeufs : je mangeais un œuf, j’étais malade pendant plusieurs jours.

J’essaie d’expliquer ça, à mon gastroentérologues, et il ne veut rien entendre, il ne veux pas croire qu’un oeuf puisse être capable de provoquer les symptômes que je lui décrivais.

Très vite il a orienté son diagnostic vers une dyspepsie. Donc c’est un nom barbare qu’utilisent les gastro-entérologues juste pour montrer qu’ils ont peut-être un air un peu supérieur pour dire : “moi, je connais, toi tu ne connais pas”.

Dyspepsie, c’est simplement un dérèglement du système digestif.
On ne sait pas si c’est un règlement qui les organes, un dérèglement qui vient du fonctionnement des organes, ou si c’est la combinaison des deux, éventuellement.

C’est une des raisons pour lesquelles on consulte en général, c’est pour essayer d’avoir un diagnostic, pour essayer de clarifier si on a un trouble avéré, de quelle nature il est, et puis d’essayer de le soigner, évidemment !

Dans la suite de la discussion avec mon gastro-entérologue, il se présente sous un angle qui m’a fait sourire, une fois de plus.

Lui, ancien chef de service qui était quasiment à la retraite dans un petit hôpital de campagne.

Il dit :

“moi , je suis un gastro-entérologue dans ma petite campagne, moi j’ai passé toute ma carrière, j’en ai vu plein !

Ce que que vous me racontez, pour moi ça ne fait pas sens, ça n’a aucun intérêt.

Vous savez, les gastro-entérologues, nous on est juste les médecins des tuyaux !”.

Là, ça renvoie à quelque chose qui fait encore une fois sourire, c’est que les médecins qui sont censés soigner les gens qui ont des problèmes digestifs n’ont pas d’appréciation pour l’ampleur et l’importance du système digestif, parce qu’on leur a appris dans tout leur cursus médical, dans toutes leurs études que les gastro-entérologues est une discipline au rabais.

C’était les médecins des tuyaux.

Et un chef de service à la fin de sa carrière n’a pas une vision plus haute de sa discipline que simplement “médecins des tuyaux”

Moi ça me perturbe parce que le système digestif, c’est beaucoup beaucoup plus que simplement des tuyaux !

Qand on parle d’intolérance alimentaire, il y a bien cette notion que quand on mange certains aliments, on se sent mal et quand on les enlève, on se sent mieux.

Et chaque fois qu’on en remange, on se sent mal, et c’est à chaque fois la même chose.

Quand j’ai expliqué à mon gastro-entérologue les symptômes que j’avais, j’avais une séquence de symptômes qui étaient toujours les mêmes !

Quand je mangeais un œuf, et j’ai fait l’expérience 3, 4, 5 fois, à plusieurs semaines d’intervalle, c’étais systématiquement les mêmes symptômes.

Des maux de tête très violent qui apparaissait plusieurs heures après.

J’avais tendance la nuit à faire des cauchemars, à avoir des sueurs nocturnes, des terreurs nocturnes, déclenchée dans les 24 heures…

Alors évidemment je ne vais pas commencer à parler de terreurs nocturnes et ce genre de chose là à mon gastro-entérologue…

Donc je garde ça pour moi, et c’est comme ça que l’histoire a duré des mois, des mois, et des mois, avant que je finisse par comprendre SANS mon gastro-entérologue que j’avais des intolérances alimentaires.

Alors, je sais pas vous, si vous regardez cette vidéo, il y a sûrement une bonne raison pour vous l’ayez regardée jusqu’à ce stade.

Je ne sais pas quelle est votre position vis-à-vis de tout ça, est-ce que vous avez vécu quelque chose de similaire, est-ce que vous comprenez ce qui m’est arrivé, et vous pouvez vous connecter avec cette histoire, et vous dire :

“ça, ça me parle d’une certaine manière, j’ai des fois l’impression que je ne suis pas entendu(e) par mon médecin, que je lui dis quelque chose dont je suis convaincu(e), je suis sûr et certain, parce que je l’ai vu, j’ai senti, j’en ai fait l’expérience, c’est un phénomène que j’ai vécu !”.

“Quand j’en parle, quand j’essaie de le traduire en mots, il n’y a pas l’écho en face, il n’y a pas l’écoute.

Il n’y a pas la capacité de se mettre à la place des gens.

Il n’y a pas cette empathie, c’est le nom qu’on donne à la capacité qu’une personne a de se mettre à la place des autres.

Et ça on ne le voit pas, on ne le sent pas.

Et quand on ne le sent pas, on se retient, on ne dit pas les choses, on les garde pour soi.

Ou quand on les dit, on passe pour un fou.

Et là, j’essaie de ne pas passer pour un fou, et de vous dire : “je l’ai vécu!”.

“Et même si le mécanisme n’est pas complètement élucidé à ce jour, je l’ai vécu et je dirai, et je le répéterai, je l’ai vécu !

C’est tout !”

Quand on a ces deux points de fragilité : un intestin, une flore intestinale fragilisée, on facilite le passage d’un certain nombre de choses à travers la barrière, et ça va donner vraiment tout le loisir au système immunitaire de provoquer des réactions.

Et ces réactions sont de différentes natures.

Il y a les allergies, il y a des inflammations locales, il y a des intolérances alimentaires qui se développent.

Ce qui est sûr dans tous les cas, c’est que le rôle majeur parmi tous les organes, c’est bien celui de notre intestin, et de notre système digestif si j’élargis un petit peu.

Alors quand je repense à ce médecin qui me parlait de “médecin des tuyaux”, est-ce qu’il a compris, ne serait-ce que ça, ce que je viens de vous expliquer ?

Est-ce que ce gastro-entérologue a compris ça ?

J’en doute, j’en doute sincèrement !

A la fin, les intolérances alimentaires, quel est le vrai problème derrière tout ça ?

C’est qu’à part quelques rares exceptions qui sont bien décrites, bien connues, la médecine moderne occidentale ne reconnaît pas les intolérances alimentaires comme étant un véritable problème.

Parce qu’on ne sait pas quels sont les mécanismes, et puis, on se dit que c’est un problème secondaire.

Il n’y a pas de mécanismes, il n’y a pas de preuve que ce soit une véritable maladie !

Sincèrement, si moi j’avais écouté mon gastro-entérologue, et si j’avais mangé de tout, je vous le dis sincèrement, je pense que je ne serai pas en face de vous aujourd’hui.

Pas simplement parce que je n’aurais pas l’énergie, la motivation, la forme que j’ai aujourd’hui, mais peut-être même parce qu’au lieu d’aller mieux, j’aurais continué à m’enfoncer, à aller toujours plus mal .

Et peut-être je ne serais même plus là aujourd’hui pour vous parler.

Parce que sincèrement, j’étais arrivé à un point où j’avais encore du mal à mettre un pied devant l’autre.

Peut-être vous me croirez, peut-être pas.

Mais c’était la vérité pure et dure : je n’étais même plus capable d’aller faire les courses au magasin, j’avais des courbatures en allant faire mes courses au magasin !!

Alors quand un médecin parle de “médecine des tuyaux”, quand un médecin me dit : “il faut manger de tout pour être en forme”, et quand moi j’ai décidé d’arrêter de manger tout, et que j’ai commencé à aller mieux, j’ai eu envie de m’énerver.

J’avais envie de retourner voir ce gastro-entérologue et de lui dire :

“Eh ! Regarde un petit peu, je crois que tu t’es trompé sur toute la ligne ! Tu as tout faux !

Tu as tout faux !

Peut-être que ta médecine, elle soigne des cancers, elle soigne des problèmes qui apparaissent plus tard, quand on a vu qu’on avait des intolérances alimentaires, quand on n’a pas vu que notre système digestif était agressé pendant une vie entière jusqu’au moment où il n’était plus capable de se réparer tout seul…

Et que là on commence à entrer dans des maladies que tout d’un coup le gastro-entérologue va pouvoir guérir, là oui ! Bienvenue ! Monsieur le gastro-entérologue, là vous êtes compétent.

Mais dans toute la phase qui précède, pour moi on n’est même plus dans la prévention, parce qu’au stade de l’ampleur des symptômes que j’ai vécu, les problèmes que j’ai eu, et que vous connaissez peut-être si vous regardez cette vidéo, peut être ça vous parle, et bien on est loin loin de la médecine préventive, on est loin de cette idée que c’est superflus, c’est accessoire, c’est l’”orthorexie”.
Vous avez, c’est cette idée de “manger bien”, cette obsession de manger bien qui vous pousse à tout contrôler, tout maîtriser parce que si vous n’avez pas tant de calories, tant de vitamine A, tant de vitamine D, et tant de vitamine ceci, vous allez être en carence, et puis vous allez angoisser, vous allez stresser, ça va vous faire des cauchemars la nuit…

Les médecins croient que c’est ça !

L’orthorexie, c’est la “nouvelle maladie”, ce n’est pas l’intolérance alimentaire le problème, c’est le fait de vouloir manger de la manière la plus parfaite du monde.

Alors, la manière la plus parfaite consisterait peut-être à manger de tout.

Et bien, moi ce que je vous dis, c’est que si vous avez des symptômes digestifs, ou même autres, et que vous êtes passé par la case “médecin”, et que vous êtes tombé(e) dans des impasses, que personne n’a su comprendre d’où vient le problème que vous avez…

J’ai envie un petit peu de me fâcher, j’ai envie de secouer ce gastro-entérologue.

Alors pour une fois, c’est un coup de gueule !

J’ai envie de dire : “arrêtez de manger de tout !”.

Ça ne veut pas dire tomber en carence.

Moi aujourd’hui, ça fait des années que j’ai arrêté de manger de tout, ça fait des années que je ne mange pas vraiment “paléo”, ni vraiment vegan, ni vraiment…

Voilà, je mange comme j’ai besoin pour que mon corps fonctionne correctement !

Dès que je fais un écart, dès que je remange des aliments pour lesquels je sais que j’ai des intolérances, parce que je sais, pour m’être observé, pour avoir analysé la situation, pour avoir fait aussi toute une démarche pour arriver à comprendre qu’est ce qui me fait du bien, qu’est ce qui ne me fait pas du bien.

Je suis convaincu, qu’on ne doit pas aujourd’hui manger forcément de tout.

Et si l’ampleur des symptômes qu’on a devient telle que ça impact notre vie quotidienne, qu’on n’arrive plus à exercer les tâches les plus simples de sa vie tous les jours, qu’on n’arrive plus à mettre un pied devant l’autre, c’est peut-être le moment de se dire :

“Mon système digestif, c’est plus qu’un simple tuyau ! Excusez-moi !”

Je vais m’arrêter là parce que je n’ai pas envie de m’énerver.

J’aimerais rester très positif, et le truc le plus positif qu’il y a derrière ce coup de gueule, c’est qu’à cause ce médecin, grâce à ce médecin, grâce à tous les autres qui n’ont pas voulu m’écouter, pas voulu me comprendre, pas voulu me croire, qui n’ont pas voulu prendre en considération la possibilité -même la possibilité- que des aliments puissent avoir un impact négatif sur la santé…

Alors qu’en théorie, on nous dit : “mangez de ça parce que ça contient telle vitamine, mangez ceci parce que c’est bon.”.

Et bien, ces aliments là ne sont pas forcément bons !

Alors, chacun a ses propres aliments qui vont et qui ne vont pas lui faire du bien.

Mais tout l’enjeu est justement là.

Ce que je voudrais vous proposer, si vous voulez aller un petit peu plus loin, la question du gluten, c’est vraiment un cas d’école, c’est une histoire vraiment très simple qui illustre parfaitement ce que je viens de dire sur la question des intolérances alimentaires.

Et pour ça, je vous propose une vidéo, je vous mets le lien dans la description pour que vous puissiez aller la regarder si ça vous intéresse.

Et comme ça vous allez vous faire votre propre opinion sur la question spécifiquement du gluten.

Et c’est sur cette invitation à aller regarder cette autre vidéo qui parle de la sensibilité au gluten non cœliaque, vous allez voir, c’est très intéressante, et c’est sur ça que je vais vous laisser.

Moi, je vous dis à très vite pour la prochaine vidéo.

Ciao, ciao !


📽️ DE QUOI PARLE MA CHAÎNE YOUTUBE ?

Vous êtes concerné(e) par un changement alimentaire à cause d’une maladie liée au gluten (maladie coeliaque, sensibilité au gluten non coeliaque, allergie au blé).
Des intolérances alimentaires vous font souffrir (intolérance aux produits laitiers : lactose, caséine et protéines de lait de vache). Vos avez d’autres maladies chroniques…

Je ne me contente pas d’enlever le gluten, j’ajoute des informations nutritionnelles, de la vulgarisation scientifique, une dose de créativité et quelques soupçons d’humour.


😼 QUI EST MARC WELTER ?

Je suis victime de nombreuses intolérances alimentaires.
Je parle de régime sans gluten et sans lait, d’intolérances alimentaires, de nutrition-santé
Je me sers de ma passion pour la bonne cuisine, de mon doctorat de Biologie, et de ma formation de thérapeute en nutrition-santé globale pour vous apporter un éclairage unique sur l’alimentation et la santé.
J’ai l’ambition de créer quelque chose de grand, mais pour ça, j’ai besoin de vous.

Abonnez-vous maintenant pour faire partie de l’aventure


👍 RESTONS EN CONTACT

Si vous ne me suivez seulement ICI, vous ratez des choses !

► BLOG

► FACEBOOK

► TWITTER

► GOOGLE+

► LINKEDIN

► PINTEREST

► INSTAGRAM


☯️ Découvrez les clés de l’épanouissement dans votre assiette à travers une alimentation adaptée, variée, au service de votre santé sur le long terme.

 

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Pour aller encore plus loin, je partage avec vous 4 erreurs communes que l'immense majorité des gens font quand il s'agit de mettre en place une alimentation sans gluten.
Voici un cours en ligne que je vous offre pour vous aider à passer au niveau supérieur.

Cliquez ici et laissez-vous guider >>



Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laissez un commentaire