L’erreur la plus commune à ne pas faire quand on débute sans gluten

NOTE : Cette leçon fait partie d’un cours proposé en accès exclusif pour les membres de la newsletter !! Elle n’est pas en accès public sur le blog-sans-gluten.com

Dans le cas où vous aimeriez partager ce cours, pourriez-vous orienter les personnes intéressées vers le lien ci-dessous dans ce cadre orange, pour qu’elles aient une chance de rejoindre la newsletter elles-aussi ? …et de se laisser guider comme vous, progressivement jusqu’ici.  Je vous remercie infiniment ! 

http://blog-sans-gluten.com/cours-4-erreurs

Nous arrivons à la dernière partie de ce cours. Je pense que vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Lisez donc :

Les produits industriels sans gluten sont-ils équivalents aux produits avec gluten ?

Ce qui est important à retenir ici, c’est que les aliments sans gluten remplacent généralement la texture, et le goût de leur équivalent « avec » gluten.

L’erreur la plus commune de toutes est de ne pas se soucier suffisamment de la composition en nutriments lorsque l’on cherche à substituer un produit « à l’identique ».

Ce qui se passe souvent c’est que le changement alimentaire vers le « sans gluten » est un tel bouleversement qu’on ne sait pas trop bien au juste ce qui est important ou prioritaire à surveiller.

Beaucoup de personnes se posent d’ailleurs la question de comprendre quels sont les risques de carences ou de déséquilibres nutritionnels, c’est peut-être votre cas aussi. Et pour aider à y répondre…

Une étude scientifique a été réalisée (1) pour mieux comprendre l’impact des produits industriels sans gluten. Et aussi surprenant que ce soit…

Les produits industriels sans gluten ne sont pas équivalents aux produits avec gluten qu’ils remplacent.

Cette étude nous amène à tirer 2 grands enseignements :

  1. Les produits industriels sans gluten sont globalement moins bon pour la santé
  2. Il est donc essentiel de donner une priorité au fait de cuisiner sans gluten soi-même, avec des produits non transformés, et de surveiller étroitement ce que vous mettez dans votre assiette au quotidien.

Ce qu’il faut absolument retenir

Puisque nous arrivons à la fin de cette série aujourd’hui, je vais prendre un instant pour récapituler tout ce que nous avons découvert ensemble, et toutes les avancées que cela peut représenter pour vous et votre démarche.

1ère erreur à éviter

D’abord, il faut savoir que le gluten provoque des mécanismes biologiques responsable de symptômes très variés qui ne sont pas limités à la maladie coeliaque !

En effet, ne pas prendre cela en considération, ce serait nier tous les autres symptômes et maladies qui peuvent être améliorés, ou réduits au silence dans les meilleurs cas, avec un régime alimentaire adapté, à commencer par une alimentation sans gluten bien maîtrisée.

A propos du gluten caché

Ensuite, nous avons vu qu’il est vital de parfaitement savoir où se trouve le gluten caché pour ne plus jamais risquer de devoir souffrir de ses effets sur votre corps. Le risque majeur quand on débute, c’est de se tromper (parfois sans le savoir) et de ruiner tous les efforts et restrictions consentis parfois sur de longues périodes…

Qu’en est-il de l’étiquetage sans gluten aujourd’hui ?

Dans la 3ème partie, je vous ai expliqué que ce serait une erreur de croire que l’étiquetage actuel des produits sans gluten vous permet d’achetez les yeux fermés et sans aucun risque, juste parce qu’un produit a le « logo sans gluten ». Et je vous ai brièvement parlé du cas de l’avoine. C’est un exemple parmi au moins 8 aliments qui pourraient être responsables de problèmes pour une partie des personnes sensibles au gluten…

Pour conclure

Aujourd’hui nous avons pris conscience du piège de la facilité dans cette 4ème partie. En effet, quelle avancée majeure (et aussi quelle désillusion) dans votre progression vers une alimentation sans gluten réellement au service de votre santé de découvrir que manger sans gluten n’est pas forcément synonyme de « sain », surtout lorsqu’on choisit des produits sans gluten tout prêts avec l’espoir de se simplifier la vie.

J’espère que vous avez pris le temps de bien lire chacun des 4 leçons que j’ai partagé avec vous. Et j’espère que toutes ces informations vous ont apporté des pistes utiles pour vous aider à progresser vers une alimentation sans gluten, ET satisfaisante vis à vis de vos objectifs de santé au long terme. D’ailleurs je serais très heureux de lire vos commentaires et réactions à ce sujet dans l’espace commentaire juste en-dessous de cette page !

 

Ce cours gratuit touche maintenant à sa fin. Mais heureusement…

Ce n’est pas la fin. C’est même seulement le commencement, puisque ma newsletter va continuer à vous apporter des tonnes d’informations pratiques et utiles au fur et à mesure du temps, directement dans votre boîte email.

J’ai bien conscience qu’il reste encore de nombreuses zones d’ombres et de questionnements. Et c’est pourquoi je suis impatient de partager avec vous mes meilleurs articles, recettes et vidéos du blog-sans-gluten.com

A très vite pour ma prochaine newsletter.

 

Marc Welter

ps. si cette leçon du cours gratuit que je vous propose vous a plu, si cela vous interpelle, dites-moi dans l’espace commentaire tout ce qui vous a surpris ! Si par contre vous êtes déjà convaincu(e) et que vous pouvez témoigner de votre expérience personnelle, c’est LE moment de vous manifester dans les commentaires !

Pour laisser vos commentaires c’est ici et maintenant !! Je me ferai un plaisir de vous lire et de vous répondre !


Références bibliographiques

(1) Miranda, J., A. Lasa, M. A. Bustamante, I. Churruca and E. Simon (2014). « Nutritional differences between a gluten-free diet and a diet containing equivalent products with gluten. » Plant Foods Hum Nutr 69(2): 182-187.

13 commentaires sur “L’erreur la plus commune à ne pas faire quand on débute sans gluten
  1. Martine dit :

    J’ai lu avec interet vos quatre cours, qui confirment des constats que j’ai fait depuis bien longtemps déjà (j’ai 68ans et ma famille a toujours été préoccupée de s’alimenter le plus sainement possible en cuisinant des produits frais et de qualité ) et je suis convaincue par vos explications et incidences de certains aliments sur les problèmes de douleurs articulaires, psychiques, etc…
    mon problème essentiel en cuisine, c’est de cuisiner des sortes de pain et pates servant de base pour des tartes et biscuits salés , etc…
    j’ai toujours été bonne cuisinière, mais j’ai beaucoup de mal à réussir tout ce qui est pate à pain ou tarte, biscuits ou gateaux….

  2. Anthiba dit :

    Merci Marc pour ces cours.
    Comme beaucoup, je me suis découverte intolérante au gluten sur le tard (à 46 ans). Depuis 6 mois, j’ai fait mes recherches et mes expériences (pas toujours heureuses….) toute seule.
    Ce cours m’aide à classifier ce que j’ai parfois appris à mes dépens.
    Juste une petite question : au niveau alimentation, on finit par apprendre, mais il est très compliqué de se soigner. Certains médicaments contiennent du gluten. Il existe une liste diffusée par L’AFDIAG mais je ne pense pas qu’elle soit exhaustive. Comment faire pour éviter ces médicaments ? Même les médecins ou pharmaciens ne son pas sûrs. .. mais au final, nous on s’en rend vite compte !

  3. Martine dit :

    Bonjour j’ai pris le temps de lire vos 4 leçons attentivement. Merci de partager votre expérience avec tous ceux qui découvrent des intolérances alimentaires, je me sens comprise tout d’un coup. J’ai déjà fait l’erreur de la non lecture des ingrédients à mes dépends, Mais au final ça me permet de voir les réactions de mon corps auquel je ne faisais plus attention tellement habituer à être mal dans corps ( eczéma qui gratte dans le quart d’heure qui suit l’absorption de l’aliment interdit ou limite par mégarde)
    Je commence à prendre conscience qu’il allait falloir me retrousser les manches et me mettre à cuisiner.. Je vais avoir besoin d’aide!
    Petite question : j’ai fait des analyses sanguine, dans la colonne taux limite j’ai avoine, farine de blé, ainsi que semoule de blé, couscous, farine de blé, logique jusque là. Dans la colonne pas de réaction (donc je peux consommer) il y a a épeautre, gliadine (gluten), millet, et son? Dans le doute je vais pas consommer mais il y a une explication?

  4. BIZEUL dit :

    Bonjour
    Merci pour le cours et j’ai bien noté qu’il faut apprendre à lire les étiquettes et ne pas se fier aveuglément au rayon dit « sans gluten »
    Je commence à manger sans gluten, et je m’y perds souvent
    Merci encore pour votre travail
    Noel

  5. Oenide dit :

    Je vous remercie pour ces cours et le temps que vous accordez à reporter des informations nécessaires à une vie sans gluten.
    J’avoue toutefois être un peu decouragée par ces nouvelles. Je vis dans un pays d’Afrique où il est difficile de trouver des aliments pouvant se substituer au gluten. Et comme vous le citez je découvre jour après jour de nouvelles intolérances. Ce qui ne me facilite pas la tâche.
    Je pense qu’une liste complète des aliments (céréales, graines etc) contenant du gluten serait utile.
    J’ai tout de même été rassurée de savoir que l’avoine contenait du gluten et que les autres intolérance que j’ai pu noter n’étais pas dû au stress ni ne sont le fruit de mon imagination.
    Mais quoi qu’il en soit, c’est un soulagement d’avoir un blog, en français, qui traite de tous ces problèmes et communique des conseils, recettes, solutions et autres, pour ceux et celles qui doivent gérer une alimentation sans gluten au quotidien. Je vous remercie.
    Bonne continuation,

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Oenide,

      Merci pour votre commentaire.
      Ne soyez pas découragée !
      Les choses ne sont pas aussi simple qu’elles en ont l’air, et en cela, il y a un peut-être quelque chose d’un peu décourageant.
      Mais le fait de faire des efforts pour éliminer le gluten sans voir ses symptômes s’améliorer est selon moi bien plus décourageant que de savoir qu’un régime sans gluten demande des efforts et des connaissances pour éviter les principales erreurs.
      Avec les connaissances et les efforts, on peut maîtriser une alimentation sans gluten et sans erreurs.
      Et n’oubliez pas toute la richesse et la variété des fruits et légumes et des nombreux produits naturellement sans gluten qui existent un peu partout sur la planète.
      Mais j’ai bien conscience que les produits d’importation sont parfois difficiles à obtenir.

      Courage dans votre démarche !
      Amicalement.

  6. Thais dit :

    Merci pour vos conseils, encore des difficultés avec la mutation de passage au sans gluten notamment pour le pain j’achète le pain sans gluten au magasin bio mais j’aimerais arriver à le faire avec de la farine de sarazin ou petit epautre mais il me faut trouver une bonne recette j’ai un peu de mal.

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Thais,

      J’espère que votre passage à une alimentation sans gluten finira par devenir plus naturelle et plus simple avec l’habitude. C’es généralement le cas.
      Pour la recette de pain, peut-être avez-vous vu que j’en propose une à base de farine de sarrasin sur mon blog…

      Amicalement.

  7. Reich dit :

    Bonjour Marc,
    Merci pour vos cours que je trouve bien utiles.
    Depuis deux semaines je ne mange plus de gluten. Je souffrais de maux de ventre de manière constante, le jour et une partie de la nuit. Les douleurs se sont arrêtées en deux jours. Le plus difficile est de remplacer le pain du matin, j’ai fait des galettes de sarrasin, en préparant la détrempe la veille elles sont plus faciles à réussir.
    Je dors mieux et j’ai moins de douleurs articulaires.
    Je vous remercie de vous donner la peine de faire ces cours.
    Amicalement,
    Jacqueline

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Jacqueline,

      Merci beaucoup pour votre témoignage et ce charmant commentaire !
      Bonne continuation dans votre démarche, en espérant qu’elle porte ses fruits.

      Amicalement,
      Marc

  8. sylvette perin dit :

    je vous remercie beaucoup de m’avoir »relancée »!je n’ai pas trop suivi car je n’ai pas beaucoup de temps pour lire mes mails car je m’occupe de ma mère handicapée en plus du travail et de ma famille…je n’ai pas, je crois, trop de maladie en rapport avec le gluten mais je pense que l’on peut en eviter certaines et de toutes façons je pense que je serai plus en forme en evitant le plus possible les aliments en contenant .je n’achète pas d’aliments industriels depuis longtemps,je cuisine tout. legumes frais, fruits frais pas de pates et extremement peu de pain;mais vous avez raison de dire que les vendeurs sont mal informés car je me suis entendue dire ,en demandant un pain sans gluten ,d’acheter un pain au petit épeautre!des que j’aurai le temps je ferai donc mon pain avec votre recette que vous avez la gentillesse de donner;c’est bien d’etre conseillé par quelqu’un comme vous qui partage son expérience;donc merci beaucoup de toutes façons meme si je n’ai pas tout le temps pour l’instant d’évoluer vers le tout sans gluten

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Sylvette,

      Désolé d’apprendre les ennuis de votre maman.
      Merci beaucoup pour votre message, et votre gentillesse !
      Je suis en même temps triste et « content » de vous entendre me confirmer que beaucoup de gens sont mal informés (et se permettent de donner des conseils faux qui risquent d’aggraver la santé de certains d’entre nous…).
      Je fais de mon mieux pour créer un espace convivial où la confiance règne, et où l’on n’improvise pas des conseils vaguement entendus à droite ou à gauche.
      Et j’ai pris l’habitude, lorsque je ne connais pas la réponse, d’étudier, de chercher, et de confirmer les informations. Je sais que la santé et le bien-être de beaucoup de personnes en dépend !

      Encore merci d’être passé par ici pour y laisser votre commentaire. J’apprécie.

      Amicalement,
      Marc

Laissez un commentaire