Le lait sans lactose est de moins bonne qualité



Juste avant d'entrer dans le sujet principal de cette page, je voulais vous dire que j'ai peut-être quelque chose qui pourrait vous aider si vous débutez sans gluten.

Plus d'infos à ce sujet à la fin de l'article...

Maintenant, pour ce qui concerne le sujet qui nous préoccupe...

Le lait sans lactose est de moins bonne qualité : ce n’est pas moi qui le dis, ce sont des chercheurs qui sont arrivés à cette conclusion.

👇 PLUS D’INFOS 👇

Est-ce que vous consommez du lait sans lactose ?
Est-ce que vous le consommez en vous posant la question de savoir s’il y a des risques des problèmes, ou éventuellement un aspect négatif associé à ce produit ?

Est-ce que c’est juste meilleur pour votre santé parce que vous ne le supportez pas ? parce que vous avez une intolérance au lactose ?

En faisant quelques recherches, j’ai trouvé des informations qui devraient vous intéresser sur le lait sans lactose.

Dans la vidéo je détaille pour vous les 3 impacts négatifs majeurs du tout dernier procédé de fabrication du lait sans lactose sur les qualités gustatives et nutritionnelles !!


ℹ️ RESSOURCES UTILES

✅ BONUS « Les 2 types d’Intolérance au lactose »

Et si vous préférez la version texte c’est par ici !

Le lait sans lactose est de moins bonne qualite - Marc Welter - Blog-Sans-Gluten.com

Le lait sans lactose est de moins bonne qualité.

Alors ce n’est même pas moi qui le dis, ce sont des chercheurs qui sont arrivés à cette conclusion-là.

Et c’est un des trucs dont je voudrais vous parler dans cette vidéo.

J’aimerais aussi vous parler de la raison pour laquelle je suis entouré par toutes ces vieilles chose que je vais aller jeter.

Il y a un lien entre les vidéos que je fais actuellement et le fait que je suis en train de me préparer à jeter ce qui est derrière moi.

Déjà pour ce qui concerne le lait sans lactose, c’est une vidéo qui fait suite à une autre vidéo dans laquelle j’avais déjà parlé du lait sans lactose.

Parce que j’ai essayé de répondre à la question d’un de mes lecteurs qui m’avait demandé si le lait sans lactose était meilleur pour la santé.

Pour faire simple, si on adopte un régime sans lactose et qu’on ressent des bénéfices, qu’on se sent mieux, on se dit : “OK ! C’est génial, on va pouvoir consommer du lait sans lactose aussi”, puisque ce produit existe.

Et puisque la question qui m’avait été posée dans cette vidéo précédente, c’était de savoir, est-ce qu’il y a des bénéfices à manger du lait sans lactose, je m’étais posé la question sous l’angle de ce lecteur.

Mais la question à laquelle je ne m’étais pas trop attardé, c’était de savoir : “mais, est-ce qu’il y a des problèmes associés à du lait sans lactose ? Est-ce qu’il y a quelque chose de négatif qui pourrait être associé à ce lait sans lactose d’une manière ou d’une autre ?”.

Et le hasard a fait, alors je ne suis pas vraiment sûr d’ailleurs que c’est tout à fait par hasard, mais le hasard a fait que je suis tombé sur un article scientifique, et ensuite j’ai fait d’autres recherches pour les confirmer, pour confirmer ce que j’ai trouvé dans cet article en regardant également d’autres articles qui disent qu’en gros, le lait sans lactose préparé d’une certaine manière est moins bon et de moins bonne qualité.

Donc techniquement ça veut juste dire que c’est mieux de pas en consommer, ou de consommer plutôt le type de lait sans lactose qui n’a pas ce type de problème.

Je ne sais pas si ce sujet vous concerne, et vous qui regardez la vidéo, qu’est-ce que vous en pensez ?

Est-ce que vous consommez du lait sans lactose ?

Est-ce que vous le consommez en vous posant la question de savoir s’il y a des risques des problèmes, ou éventuellement un aspect négatif associé à ce produit ?

Ou est-ce que c’est juste meilleur pour votre santé parce qu’il n’y a pas de lactose, tout simplement, et que vous ne le supportez pas, parce que vous avez une intolérance au lactose ?

En faisant quelques recherches, j’ai trouvé des informations très intéressantes sur le lait sans lactose.

Pour rappel, la manière dont on prépare le laissant lactose, il y a plusieurs approches, mais celle de laquelle je tiens à parler aujourd’hui pour ce qui est de la qualité du produit qui est moins bonne, c’est le lait sans lactose dans lequel on a ajouté de la lactase, qui est l’enzyme qui couple lactose pour l’inactiver et le rendre digeste, et qui va le couper.

Et donc quand on ajoute cette lactase dans la brique de lait, c’est de ça dont je voudrais parler maintenant.

Auparavant on mettait la lactase, donc cette enzyme qui coupe le lactose, on la mettait avant stérilisation etc.

Ce qui se passe, c’est qu’au moment de la stérilisation, on monte en température.

Cette montée en température va tuer la lactase et va l’inhiber.

Elle ne va plus pouvoir fonctionner après parce qu’elle va être détruite.

Donc la lactase va agir, on fait la stérilisation, la pasteurisation, et puis à la sortie de ça, on a notre lait sans lactose dans lequel la lactase qui a servi à rendre ce lactose consommable par les personnes qui ont une intolérance au lactose, cette lactase va être inactivée.

Puis on a ajouté une nouvelle étape dans le processus de fabrication dans laquelle on s’est rendu compte que si on met de la lactase qui était préparée d’une manière stérile et qui ont l’insert dans la brique de l’aide de manière stérile après toutes les étapes de pasteurisation et de stérilisation, on peut avoir une lactase qui va continuer à fonctionner dans la brique de lait pour être sûr d’éliminer un maximum de lactose, une fois que le lait a été produit, et le temps qu’il arrive dans le magasin.

Sauf que dans ce cas-là la lactase n’a pas été inhibée, elle n’a pas été inactivée…

Donc ce qui va se passer c’est que la lactase, on la met dans la brique, la brique on la met dans le magasin, et ensuite du magasin ça arrive chez vous la maison.

Et chez vous à la maison, c’est stocké dans des conditions qu’on espère être des conditions correctes pour pouvoir stocker pour une longue durée.

On ne sait pas combien de temps c’était dans le magasin, on ne sait pas combien de temps c’était dans les entrepôts avant d’arriver dans le magasin, on ne sait pas combien de temps ce sera chez vous avant d’être consommé.

En tous cas, on étudie la durée de vie d’un produit tel que ce lait là pour des durées très longues c’est 6/9/12 mois, et on regarde ce qui se passe.

Et ce qui est très intéressant, et un petit peu inquiétant, c’est que la lactase qu’on rajoute après n’a pas été inactivée, donc elle continue à fonctionner.

On se dit : “tiens, c’est une bonne chose puisqu’on est sûr qu’on aura zéro trace de lactose, ça aura éliminé le lactose de partout…

Sauf que cette enzyme, elle va avoir un impact, des effets collatéraux, si vous voulez, donc cette enzyme, elle va être capable de couper aussi des protéines et de les dégrader.

Elle va provoquer un certain nombre de réactions qui ne sont pas des réactions spécifiques, mais quand c’est suffisamment longtemps en activité, ça commence à avoir des effets non spécifiques de coupure et de de transformation du lait.

Et tout ça va avoir un impact nutritionnel et gustatif.

Et ça, ça inquiète et ça intéresse beaucoup l’industrie des produits laitiers, de savoir si effectivement il y a un impact et de quelle ampleur est cet impact.

Donc il y a des études ont été faites par les personnes qui travaillent pour l’industrie laitière, ou en tous cas qui ont été financés par l’industrie laitière pour savoir s’il y a un impact pour le goût.

Donc là, généralement quand il y a ce genre d’études qui sont faites, malheureusement souvent il y a des problèmes de conflit d’intérêts.

C’est-à-dire qu’on ne publie pas des informations qui ne vont pas dans le sens qu’on souhaiterait pour pouvoir ensuite faciliter la vente d’un produit !

On est d’accord que si on dit qu’un produit est moins bon pour la santé, ou est de moins bonne qualité, si on a la preuve scientifique qu’il est de moins bonne qualité qu’un produit de référence qui n’a pas été traité par la lactase, ou qui a utilisé une autre méthode pour traiter avec la lactase, mais celle que je viens de décrire, on est d’accord que ce n’est pas dans l’intérêt de ce type de études, quand elle est financée par celui qui fabrique le produit lui-même…

L’étude dont je parle dit que c’est moins bon que la méthode de production plus “traditionnelle” qui existe depuis plus d’une dizaine d’années déjà, dans laquelle on rajoute la lactase avant de faire la stérilisation.

Alors il y a deux études indépendante l’une de l’autre, mais qui toutes deux ont une certaine forme de conflit d’intérêt.

Et toutes les deux sont arrivées à la conclusion qu’il y a un impact non négligeable sur les qualités nutritionnelles et gustatives de ces produits.

Donc le lait sans lactose a un goût plus acide, pas toujours, mais celui qui qui est fabriqué comme je dis avec la lactase qui est non-inactivée et qui reste dans la brique jusqu’au consommateur.

Donc on a un problème d’acidité, d’acidification.

Il y a également plusieurs autres problèmes, des problèmes majeurs en fait, c’est que cette enzyme qui va avoir un effet non spécifique sur tout ce qui se passe à l’intérieur de la brique de lait va fabriquer des composés dérivés du lait mais qui vont faciliter les réactions de Maillard.

Vous connaissez peut-être ce terme, c’est le nom qu’on donne à tous ces produits vous savez qui font le côté grillé, quand on grille quelque chose au barbecue, ou à la poêle, on a une réaction de brunissement de coloration, de “grillé”.

Et ce côté grillé, pareil pour le pain, tout simplement, même le pain sans gluten, la réaction de Maillard, c’est la fabrication de la croûte si on veut, c’est le fait qu’on a des composés qui sont dérivés de sucres qui vont se transformer à la chaleur, et qui sont mauvais pour la santé, je le dis en passant…

Ce n’était pas l’objectif de la vidéo au départ, mais c’est vrai que ces produits-là ne sont pas très bons pour la santé puisqu’ils ne sont pas digérés, et ils ont un effet cancérigène, parce qu’ils vont traverser tout le tube digestif, et sont connus pour avoir un effet cancérigène.

Comme je disais, un premier point négatif c’est le fait que le lait sans lactose préparé avec la lactase qui reste dans la brique non-inactivé à la sortie jusqu’au consommateur, c’est l’augmentation des produits de réaction Maillard.

Donc ça c’est déjà une mauvaise chose…

Un autre aspect, alors à savoir si c’est bon ou mauvais c’est encore une question à débattre, mais c’est que cette enzyme qui coupe le lactose, va aussi couper des protéines.

Donc les protéines vont être coupées et dégradées dans la brique de lait.

Ça va aussi modifier la texture, le goût et il va y avoir beaucoup plus d’acides aminés libres.

Et le fait qu’il y en ait beaucoup et que cette lactase fonctionne dans ce “bain” et qu’elle va reconnaître certaines protéines et les couper en petits morceaux, on va avoir beaucoup plus d’acides aminés libres.

Et beaucoup de protéolyse…

Donc c’est la coupure de protéines.

Et enfin troisième point négatif dont je voulais parler et qui a été relevée de ces études…

Ça sonne !

Je disais, le troisième point qui est important et qui a été relevé dans les études dont je viens de parler tout à l’heure, c’est donc réaction Maillard d’un côté, risque de protéolyse, donc dégradation des protéines qu’il y a à l’intérieur de ce lait sans lactose, et le troisième point, c’est l’oxydation.

Donc tout ce qui se retrouve à l’intérieur de cette brique va avoir tendance à oxyder plus.

Et comme vous le savez peut-être le fait d’avoir des réactions d’oxydation, ce n’est pas forcément bon pour la santé, ou en tout cas, bon pour les qualités nutritionnelles d’un produit.

En règle générale, on essaie d’éviter ça parce que quand on coupe une pomme en deux et qu’elle devient tout marron, ça c’est vraiment l’impact de l’oxygène sur la pomme qui oxyde.

C’est un truc très visuel que n’importe qui peut se représenter.

Maintenant quand ça arrive dans une brique de lait parce qu’il y a de la lactase, on peut quand même se poser la question de savoir “est-ce que ça vaut vraiment la peine de continuer à consommer du lait sans lactose qui était préparé de cette manière là ?”.

Ce qui est un peu délicat, c’est de bien lire les étiquetages et d’essayer de confirmer la manière dont le lait sans lactose a été produit, et c’est comme ça vous arriverez éventuellement à éviter ce type de lait sans lactose.

Dans ceux qui ont été produits d’une autre manière qui normalement ne provoque pas l’augmentation de ces réactions, de ces produits de réaction de Maillard, cette protéolyse, et cette oxydation.

Donc ça ne veut pas dire que le lait sans lactose est mauvais pour la santé.

Il faut savoir comment il a été fabriqué.

Et c’est là toute la question !

Et c’est vraiment vraiment compliqué en tant que consommateur.

Du coup sincèrement moi qui ne suis déjà pas très très “fan” des produits laitiers à la base parce que je considère qu’il y a au moins autant d’impact négatif que positif quand on en consomme…

Surtout quand on a des problèmes, c’est un des problèmes les plus fréquents qu’on rencontre, c’est des réactions…

À part le gluten, c’est la réaction aux produits laitiers !

Donc il y a le lactose d’un côté, mais encore bien d’autres choses qui peuvent faire des réactions quand on consomme du lait ou des produits laitiers.

Donc tant qu’a faire, pourquoi essayer de continuer à insister à consommer des produits laitiers ?

Je sais qu’il y a cette envie un peu inconsciente pour les gens, ce côté un peu “récompense”, agréable, le goût crémeux, le gras, j’en sais rien, il y a quelque chose qui fait que c’est un peu addictif, on en devient dépendant.

On a été habitué toute notre vie à en consommer, donc ceci explique cela…

Mais quand même, il y a quand même beaucoup d’éléments en faveur… disons beaucoup d’arguments qui vont plutôt pousser à dire : “Arrêtez !”, plutôt que de faire semblant de continuer, en essayant d’enlever juste ce qui vous dérange, notamment là, le lactose.

Moi je dirais que les produits laitiers à la base, ce serait mieux d’essayer de les éviter.

Le but de cette vidéo n’est évidemment pas de détailler toutes les raisons pour lesquelles je considère que le lait n’est peut-être pas la meilleure des choses pour votre assiette, et pour votre santé en particulier…

Maintenant j’aimerais vraiment alerter la majorité des gens qui regardent cette vidéo simplement sur le fait que la manière de produire le lait sans lactose peut influencer la qualité nutritionnelle du produit !

Donc voilà, c’est à méditer, à réfléchir tout simplement !

Puisque j’ai beaucoup parlé de lactose dans cette vidéo, je voudrais vous offrir un bonus pour aller plus loin et réfléchis encore plus.

Donc l’étape de plus pour aller au-delà de ce que j’ai déjà discuté dans cette vidéo, ce serait de vous intéresser vraiment aux causes profondes derrière l’intolérance au lactose.

Et j’ai un bonus qui pourrait vous intéresser qui va vous résumer, vous expliquer quelles sont les deux types d’intolérance au lactose.

Parce que tout le monde considère qu’il y a un type principal d’intolérance au lactose et on s’arrête là.

On enlève le lactose, on prend le lait sans lactose, et puis notre vie va mieux.

C’est vrai ! C’est vrai, il y a des améliorations de santé qui sont accompagnées par ce changement alimentaire là, évidemment quand on enlève le lactose, on aura moins de symptômes, si c’était quelque chose qui été impliqué dans nos problèmes.

Mais il y a quelque chose de beaucoup plus fondamental et important que ça, et si vous voulez vraiment ne pas vous contenter de cette vidéo et que vous voulez aller un pas plus en avant, il faut que vous compreniez quels sont les deux types d’intolérance lactose.

Et donc si ça vous intéresse, je vous mets le lien dans la description pour pouvoir accéder à ce petit résumé qui va vous expliquer en peu de mots quels sont les deux types d’intolérance au lactose.

C’est vraiment super super important donc je vous invite vraiment à le faire !

Pour ça, il suffit de me donner votre prénom et votre e-mail, et je vous envoie ça directement par mail pour que vous puissiez vous faire votre propre opinion sur ces deux types d’intolérance au lactose…

Et savoir où vous vous situez, vous, vis-à-vis de tout ça.

Au début de la vidéo je disais qu’il a un lien entre ce qui se passe derrière moi, tous les cartons, toutes les choses, et puis les vidéos que je fais.

J’ai commencé à changer la manière dont je gère les choses, et j’essaie d’être beaucoup plus simple, d’aller plus à l’essentiel, d’être peut-être moins parfait, moins perfectionniste, et simplement de diffuser, de partager plus d’informations !

Parce que j’ai beaucoup trop de choses à partager, et je pense que vous en avez besoin, et c’ets d’ailleurs pour ça que vous êtes peut-être abonné(e), que vous suivez ce que je fais, et je vous en remercie au passage !

Pourquoi, j’ai tous ces cartons, c’est tout simplement parce que je suis dans une réflexion de simplification, d’élimination, pour essayer de me créer un environnement de travail, un environnement chez moi à la maison où tout est plus simple, où c’est moins encombré, et où même si ce n’est pas parfait, je vais vers quelque chose qui est plus en phase avec ce que j’aime, avec ce qui me plaît, où quand je regarde autour de moi, je me sens bien.

Et toutes ces choses-là sont totalement inutiles, on les conserve en disant peut-être un jour… C’est ridicule !

Donc du coup, il faut simplifier, il faut éliminer tout ce qui ne sert à rien.

Et c’est exactement dans cette logique là que j’ai commencé à faire des gros gros changements que vous ne voyez pas directement.

Mais indirectement ça se traduit par beaucoup plus de vidéos qu’avant, et là je fais depuis plus d’un mois déjà trois vidéos par semaine, le mardi, le jeudi et le samedi.

En règle générale voilà, je produis plus de vidéos qu’avant, et je pense que c’est mieux pour tout le monde, en particulier pour vous !

Moi je vais vous laisser, j’ai plein de cartons à aller jeter !

Je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo !

Ciao, ciao !


📽️ DE QUOI PARLE MA CHAÎNE YOUTUBE ?

Vous êtes concerné(e) par un changement alimentaire à cause d’une maladie liée au gluten (maladie coeliaque, sensibilité au gluten non coeliaque, allergie au blé).
Des intolérances alimentaires vous font souffrir (intolérance aux produits laitiers : lactose, caséine et protéines de lait de vache). Vous avez d’autres maladies chroniques…

Je ne me contente pas d’enlever le gluten, j’ajoute des informations nutritionnelles, de la vulgarisation scientifique, une dose de créativité et quelques soupçons d’humour.


😼 QUI EST MARC WELTER ?

Je suis victime de nombreuses intolérances alimentaires.
Je parle de régime sans gluten et sans lait, d’intolérances alimentaires, de nutrition-santé
Je me sers de ma passion pour la bonne cuisine, de mon doctorat de Biologie, et de ma formation de thérapeute en nutrition-santé globale pour vous apporter un éclairage unique sur l’alimentation et la santé.
J’ai l’ambition de créer quelque chose de grand, mais pour ça, j’ai besoin de vous.

Abonnez-vous maintenant pour faire partie de l’aventure !


👍 RESTONS EN CONTACT

Si vous ne me suivez seulement ICI, vous ratez des choses !

► BLOG

► FACEBOOK

► TWITTER

► GOOGLE+

► LINKEDIN

► PINTEREST

► INSTAGRAM


🎶 Crédit musical :
Christian Portillo


☯️ Découvrez les clés de l’épanouissement dans votre assiette à travers une alimentation adaptée, variée, au service de votre santé sur le long terme.



Pour en revenir rapidement à ce que je vous écrivais en tout début d'article...

Je ne sais pas si vous avez besoin d’une méthode pour débuter sans gluten rapidement.

Je ne sais vraiment pas si tout se passe déjà bien dans votre cuisine et dans votre santé, ou si au contraire vous avez besoin d’un coup de pouce urgent.

Peut-être que vous n’en avez pas besoin…

Mais au contraire, si vous avez parfois l’impression qu’il vous manque quelque chose, alors je vous ai préparé ça :  

 CLIQUEZ pour avoir votre accès :

http://blog-sans-gluten.com/nj83pl  

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Pour aller encore plus loin, je partage avec vous 4 erreurs communes que l'immense majorité des gens font quand il s'agit de mettre en place une alimentation sans gluten.
Voici un cours en ligne que je vous offre pour vous aider à passer au niveau supérieur.

Cliquez ici et laissez-vous guider >>



Sujets abordés dans cet article

  • par quoi peut on remplacerla semoule de blé fine
  • semoule de blé dur contient du gluten
Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laissez un commentaire