Le régime sans gluten est-il un régime à vie ?

Pour comprendre si un régime sans gluten est un régime à vie, il faut distinguer différentes situations.

Il existe 3 grandes catégories de personnes à considérer pour pouvoir décider s’il convient d’arrêter le gluten à vie ou pas.

 

Nous parlons de tout cela et bien plus encore dans cette vidéo !

 

Le cas le plus évident est celui de la maladie coeliaque.
Pour en savoir plus sur cette maladie :

Le cas le plus délicat concerne les personnes qui ont fait le choix d’un régime sans gluten pour des objectifs de prévention de santé uniquement.

(Tous les détails dans la première vidéo en haut de la page)


ℹ️ RESSOURCES UTILES

 

🔔 COURS GRATUIT : VOUS DÉBUTEZ SANS GLUTEN, ÉVITEZ CES 4 ERREURS

❔ POSER VOTRE QUESTION

Et si vous préférez la version texte c’est par ici !

Salut c’est Marc !

Et aujourd’hui dans la vidéo que je vous présente, on va parler d’une question qui intéresse, je pense beaucoup de monde, c’est une question qui me vient de “Madona Ben” :

Le régime sans gluten est-il un régime à vie ?

On attaque tout de suite le sujet !

Juste avant de rentrer dans le sujet du jour, je me présente rapidement :

Je suis Marc, je suis l’auteur du blog-sans-gluten.com et tout le concept derrière les vidéos que je présente autour des “questions-réponses”, c’est cette idée d’essayer de faire le lien entre l’alimentation et la santé, et de voir comment on peut faire pour utiliser l’alimentation au service de la santé, quand on ne l’a pas, quand on veut la retrouver, ou quand on veut simplement être dans un bon état général de bien-être, et de prévention santé, tout simplement !

Et dans la question du jour, il y a quelque chose d’assez particulier, c’est cette idée, un petit peu comme si on vous imposait quelque chose que vous ne souhaitez pas, là en l’occurrence, un régime sans gluten.

Et on se dit : “bon, ok ! Je suis rentré là-dedans malgré moi, est-ce que j’ai l’espoir un jour de pouvoir en sortir ?

C’est un peu ça l’idée, si on lit entre les lignes de cette question un peu…

Le plus simple pour savoir si un régime sans gluten est un régime à vie, c’est de prendre un peu les cas particuliers, les différents types de situations dans lesquelles on peut se retrouver.

Le premier cas de figure :
vous allez chez le médecin généraliste, ou spécialiste, éventuellement gastroentérologue si vous avez des problèmes digestifs.

Et il va vous faire passer toute une série de tests de diagnostic.

Et à l’issue de ce test, malheureusement vous découvrez que vous avez la maladie cœliaque.

Pour ceux qui ne savent pas, je vais vous mettre un lien vers une vidéo qui vous en parle plus en détail pour bien comprendre de quoi il s’agit.

Ce n’est pas l’objectif de cette vidéo !

Vous vous retrouvez face à ce diagnostic de maladie cœliaque.

On vous dit, bon la seule solution c’est de passer à un régime sans gluten à vie !

Pourquoi “à vie” ?

Parce que c’est une maladie qui se déclenche en présence de gluten, et on a pas de traitement à l’heure actuelle.

Donc on est un peu forcé d’utiliser l’alimentation comme un traitement.

Et ce traitement, il est à vie, puisque la maladie, on n’en guérit pas.

On peut seulement apprendre à vivre avec !

Ça c’est le cas des gens qui vont chez le médecin et qui ressortent avec un diagnostic de maladie cœliaque.

Un autre cas similaire, c’est l’allergie au blé, ça rejoint un peu le cas de la maladie cœliaque.

Vous allez chez un allergologue, vous faites des tests éventuellement sanguins, etc., ou tests cutanés, etc., pour voir s’il y a un problème avec le gluten, le blé, et à les céréales contenant du gluten en général.

Et vous ressortez avec un diagnostic positif !

Oui, vous avez cette maladie-là !

Encore une fois, il y a des cas d’allergies dans lesquels on peut procéder à des désensibilisations, où à des choses qui permettent de rendre la vie quotidienne un peu plus simple, mais de là à réintroduire le gluten et à manger “normalement”…

Je pense que c’est à peu près pareil que la maladie cœliaque : les niveaux de sensibilité et l’ampleur des réactions en présence de gluten, ou de protéines de blé, ou de protéines de céréales, la réaction est telle que ça n’est pas compatible.

Donc a priori, je ne vois pas de raison de réintégrer le gluten.

Si je poursuis ma réflexion, je me dis : “bon, ça, ça concerne les maladies liées au gluten”, c’est-à-dire que le gluten, on le mange, conclusion : on a des symptômes.

On enlève le gluten : on enlève les symptômes.

Et ça, ça concerne les maladies qui sont reconnues par le système médical actuel.

Il y a une tendance qui commence à émerger, mais qui n’est pas encore bien perçue par l’ensemble du corps médical, en particulier les gastroentérologues, c’est cette notion de sensibilité au gluten non cœliaque.

On n’a pas d’outil de diagnostic.

Et le problème derrière ça, c’est qu’on n’est pas sûr du mécanisme d’action.

La chose qu’on constate c’est qu’en enlevant gluten, comme je l’ai dit, on enlève les symptômes.

Quand on remet le gluten, on retrouve les symptômes.

Et malheureusement on échappe à tous les outils de diagnostic qui permettent de catégoriser les maladies liées au gluten.

Donc c’est une catégorie de maladie liée au gluten, par exclusion de toutes les autres…

C’est un peu particulier, ça n’est toujours pas encore reconnu officiellement comme une véritable maladie.

Dans ce cas-là, puisque on n’a pas d’outil de diagnostic, parce qu’on ne connaît pas le mécanisme, on est dans une situation un peu délicate.

Parce que si le mécanisme est inconnu, comment est-ce qu’on peut décider, si on va opter pour un régime à vie, ou pas un régime à vie.

Encore une fois ce n’est pas le médecin qui va vous le dire, c’est vous qui allez le constater dans la plupart des cas, et qui allez devoir decider.

Et c’est là que vient le plus souvent la question d’ailleurs !

C’est :

“est-ce que je ne dois manger que pour une petite période ?

Est-ce que je peux réintroduire après ?

Après combien de temps ?

Dans quelles conditions ?

C’est un peu ça le fond de la question finalement.

Il y a encore un autre aspect qui entre en ligne de compte, c’est toute cette dimension de prévention de santé.

Comme le régime sans gluten commence à devenir relativement populaire, et “à la mode”, beaucoup de gens pensent que ça va les aider à améliorer leur santé, leur bien-être, en l’absence de raison médicale justifiée par des diagnostics qui sont “bien établis”, et bien connus, en l’absence parfois de symptômes.

Donc on n’est pas dans le cas d’une maladie, ou quelque chose qui vous oblige à manger sans gluten, et on se dit dans ce cas-là, bon, beaucoup de gens disent que ça améliore le confort digestif, etc.

Il y a des choses qui s’améliorent, même si au départ on ressentait peut-être peu ou pas de raison de passer à un régime sans gluten.

Donc là on est plutôt dans la sphère de prévention.

Là c’est beaucoup plus délicat puisqu’on ne cherche même pas à identifier un mécanisme d’une maladie, ou du déclenchement d’un symptôme, on se dit :

“puisque plein de gens en ressentent des bénéfices, pourquoi pas le faire en mode prévention”.

Là on est bien d’accord, c’est une situation encore plus délicate, puisque c’est vraiment un choix personnel.

Et là, on est plus du tout dans une obligation médicale, on est plus contraint par des symptômes à faire des choix entre guillemets “restrictifs”

Et c’est de là que vient cette notion aussi d’effet de mode.

Parce que, quand on n’en a pas l’utilité, quand on n’en ressent pas les bénéfices, que simplement pour suivre les autres, on le fait, ça devient un régime “à la mode”.

Et le problème du “à la mode”, c’est que ça décrédibilise tout le mouvement.

Ça donne beaucoup moins de légitimité, beaucoup moins de force à tous ceux qui voudraient faire passer un message : que pour eux, ça marche, que pour eux, ça apporte des bienfaits, ça apporte des bénéfices.

Donc c’est difficile de généraliser, et encore plus difficile une fois qu’on est engagé dans ce genre de régime de savoir si on le maintient simplement parce qu’on est “victime de la mode”, qu’on veut apparaître, montrer aux autres qu’on suit ce régime à la lettre.

Maintenant qu’on a dressé un petit panorama de la situation avec les grands cas de figure, et comment on arrive finalement à un régime sans gluten, on va maintenant revenir au cœur de la question, qui est de savoir quand on prend la décision, pour une raison ou pour une autre, de passer à un régime sans gluten, est-ce que le régime sans gluten, on doit le faire à vie ?

Maintenant, moi je vous renvoie la question. Et je vous dis :

“Vous, vous qui regardez la vidéo, si vous la gardez, vous la regardez pour une bonne raison, si vous êtes encore là maintenant c’est que vous vous posez la question pour votre cas particulier ou quelqu’un de votre entourage.

Et la vraie question, la véritable question, c’est pas “gluten à vie, ou pas à vie ?”, c’est :

pourquoi est-ce que vous mangez sans gluten ?

Ou pourquoi est-ce que vous avez décidé ? ou pourquoi vous vous demandez, si vous devriez passer au « sans gluten » ?”

C’est ça le vrai fond de la question.

Pour moi, il y a trois cas de figure à distinguer.

On a vu qu’il y a des situations d’obligation médicale.

On a un diagnostic qui dit : “ il faut passer au « sans gluten », là on s’en remet aux conseils du médecin, et généralement, pour les maladies liées au gluten, c’est exclusion du gluten stricte, et à vie jusqu’à ce qu’un jour, peut-être dans le futur, un traitement efficace permettra éventuellement de réintroduire le gluten sans ressentir les effets quand on le consomme/

Mais on en est encore loin, malheureusement.

Le deuxième cas de figure dont j’ai un petit peu parlé, mais je vais élargir, c’est les cas où l’on observe un mieux-être, on se sent mieux quand on arrête le gluten.

Et on se sent moins bien quand on le reprend.

Là, la réponse, elle est à moitié simple, et à moitié compliquée : c’est que si vous vous sentez mal quand vous reprenez le gluten, c’est bien un signe que ce serait peut-être mieux ne pas la reprendre.

En même temps dans ces cas là on n’a généralement pas une vision claire du mécanisme d’action.

On n’est pas sûr de ce qui se passe, et comme on n’est pas 100 % sûr de ce qui se passe, là une fois encore peut-être que la recherche permettra un jour d’apporter la réponse à cette question.

Peut-être même donnera-t-elle des diagnostics, des outils diagnostic pour arriver à comprendre ce qui se passe, et dans ce cas-là, selon le type de mécanismes impliqués dans l’expression des symptômes, et de la pathologie, ou du mal-être qu’on ressent, dans ce cas là on pourra décider si ça doit être un régime à vie ou pas à vie.

Il y a deux solutions : soit vous décidez que vous adoptez un changement alimentaire pour un mieux-être, l’objectif c’est le mieux-être.

D’un autre côté, vous dites : “bon, je vais faire pour essayer, pour un temps”.

Et à ce moment là, on réintroduit.

Et si vous ressentez des symptômes quand vous réintroduisez, c’est peut-être qu’il faut encore prolonger.

De là à savoir si c’est à vie, ou pour “un certain temps”, le problème c’est ce “certain temps”.

Malheureusement, c’est rarement des durées courtes qui permettent d’obtenir des résultats, surtout quand on a des symptômes importants.

Maintenant, c’est à vous de voir.

Je vous demande de bien mettre les choses à plat pour vous-même, de clarifier dans votre tête : “est-ce que l’ampleur de mes symptômes nécessite un changement radical, un changement durable ?”

Le troisième cas de figure, c’est le cas de la prévention.

Si vous avez opté pour ce cas de figure, parce que vous n’avez pas d’obligation médicale, parce que vous n’avez pas de réel symptôme qui vous pousse à passer au « sans gluten », c’est plus par choix personnel.

Dans ce cas-là, il y a deux types de situations qui peuvent se présenter à vous, c’est que vous le fait en mode préventif donc sans être poussé à le faire, et vous vous rendez compte une fois que vous êtes passé(e) au régime sans gluten que malgré tout il y avait des petites choses, qui n’étaient peut-être pas des “vrais” symptômes, ou des “vrais” problèmes, il y a des petites chose qui s’améliorent.

La digestion va mieux, la fatigue diminue, le sommeil va mieux, je n’en sais rien, il y a plein de choses différentes qui peuvent se passer.

Et puisque vous avez vu des symptômes, vous êtes en mode préventif mais vous penchez plutôt du côté “je n’ai pas la preuve qu’il y a un diagnostic d’une maladie mais pourtant manger sans gluten me fait du bien”.

Et là, dans ce cas-là évidemment on retombe dans le cas dont j’ai déjà parlé qui n’est plus tout à fait de la prévention.

D’un autre côté, si la prévention que vous faites n’apporte pas de bénéfice direct, que votre bien-être n’est pas affecté par le régime sans gluten, quand on n’est pas forcé de faire quelque chose souvent on y adhère un peu moins, on est moins strict, on a tendance à faire des écarts.

Et entre faire un régime avec quelques écarts, ou pas d’écart du tout :

Quand on a une obligation médicale, pas le choix parce que chaque écart on le paye…

Quand on a des symptômes, chaque écart, on le paye…

Quand on est en mode prévention, si on ne paye pas les écarts, on peut les faire !

Et si on les fait, est-ce que l’on va vraiment avoir les effets de prévention qu’on attend de ce type d’approche ?

Donc dans ce cas-là c’est quelque chose de flexible.

Si vraiment vous n’avez aucun symptôme, je dirais qu’a priori l’intérêt de manger sans gluten c’est à vous d’en décider par rapport aux contraintes sociales, financières, etc. Qui sont des réflexions annexes, autour du choix d’un régime sans gluten.

Maintenant la chose dont je voudrais parler c’est le cas où vous avez décidé de passer au « sans gluten », ou vous venez de vous mettre sans gluten, et vous cherchez des réponses à ces questions, comme celle que je viens de traiter dans la vidéo d’aujourd’hui.

Vous vous dites :

“Bon, est-ce que je fais un régime à vie, ou pas à vie ?”

Et vous vous posez mille et une questions, vous tâtonnez, vous hésitez, vous n’êtes pas sûr(e) à 100 % des choix que vous faites.

Et pour bien naviguer, moi ce que je vous conseille, la prochaine étape que vous devriez suivre, c’est peut-être de rassembler les informations qui vous permettent d’éviter les erreurs principales que font la plupart des gens qui débutent sans gluten.

Et pour ça, j’ai mis en place un cours qui est entièrement gratuit.

Pour ça il vous suffit de vous inscrire, si vous vous retrouvez dans ce que je viens de décrire et que vous avez envie vraiment de passer à l’étape d’après, pour clarifier un certain nombre de points qui vont vous rendre les choses beaucoup plus simples, une fois que vous les aurez comprises, et acquises, je vous invite à cliquer sur le lien qui se trouve dans la description pour accéder à ce cours en indiquant simplement votre prénom et votre e-mail, pour savoir à quelle adresse je dois vous l’envoyer.

J’espère que cette vidéo vous a été utile !

Je vous rappelle que si vous souhaitez vous aussi poser une question comme celle de “Madona Ben” à laquelle j’ai répondu aujourd’hui, il vous suffit là aussi de suivre un lien que je vous mets dans la description qui vous permet d’avoir également la possibilité de VOTRE question, et je la traiterai dans de futures vidéos, je l’espère.

Moi, je vous laisse, et je vous dis à très vite pour la prochaine !

Ciao, ciao !


📽️ DE QUOI PARLE MA CHAÎNE YOUTUBE ?

Vous êtes concerné(e) par un changement alimentaire à cause d’une maladie liée au gluten (maladie coeliaque, sensibilité au gluten non coeliaque, allergie au blé).
Des intolérances alimentaires vous font souffrir (intolérance aux produits laitiers : lactose, caséine et protéines de lait de vache). Vos avez d’autres maladies chroniques…

Je ne me contente pas d’enlever le gluten, j’ajoute des informations nutritionnelles, de la vulgarisation scientifique, une dose de créativité et quelques soupçons d’humour.


😼 QUI EST MARC WELTER ?

Je suis victime de nombreuses intolérances alimentaires.
Je parle de régime sans gluten et sans lait, d’intolérances alimentaires, de nutrition-santé
Je me sers de ma passion pour la bonne cuisine, de mon doctorat de Biologie, et de ma formation de thérapeute en nutrition-santé globale pour vous apporter un éclairage unique sur l’alimentation et la santé.
J’ai l’ambition de créer quelque chose de grand, mais pour ça, j’ai besoin de vous.

Abonnez-vous maintenant pour faire partie de l’aventure


👍 RESTONS EN CONTACT

Si vous ne me suivez seulement ICI, vous ratez des choses !

► BLOG

► FACEBOOK

► TWITTER

► GOOGLE+

► LINKEDIN

► PINTEREST

► INSTAGRAM


☯️ Découvrez les clés de l’épanouissement dans votre assiette à travers une alimentation adaptée, variée, au service de votre santé sur le long terme.

 

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Pour aller encore plus loin, je partage avec vous 4 erreurs communes que l'immense majorité des gens font quand il s'agit de mettre en place une alimentation sans gluten.
Voici un cours en ligne que je vous offre pour vous aider à passer au niveau supérieur.

Cliquez ici et laissez-vous guider >>



Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laissez un commentaire