L’effet d’un régime sans gluten sur le syndrome de l’intestin irritable



Juste avant d'entrer dans le sujet principal de cette page, je voulais vous dire que j'ai peut-être quelque chose qui pourrait vous aider si vous débutez sans gluten.

Plus d'infos à ce sujet à la fin de l'article...

Maintenant, pour ce qui concerne le sujet qui nous préoccupe...

Que peut-on espérer d’un régime sans gluten quand on souffre du syndrome de l’intestin irritable ?
👇 PLUS D’INFOS 👇

Le syndrome de l’intestin irritable (aussi appelé colon irritable ou colopathie fonctionnelle) touche 10 à 20 % de la population.

Dans la vidéo nous parlons de la définition du syndrome et de ses symptômes principaux.

Une étude clinique en double aveugle avec groupe placebo a été faite pour tenter comprendre quel est l’impact d’une régime sans gluten sur cette maladie.

Dans la vidéo vous trouverez le détail des effets du gluten sur les douleurs abdominales, les ballonnements et même la fatigue !

Enfin, je vous explique les facteurs qui influencent le syndrome du colon irritable, et pourquoi il est important d’élargir la discussion, au lieu de se limiter au gluten.

 

 


ℹ️ RESSOURCES UTILES
🍞 RECETTE DE PAIN SANS GLUTEN

Et si vous préférez la version texte c’est par ici !

Salut, c’est Marc et dans la vidéo d’aujourd’hui, j’aimerais parler de l’effet d’un régime sans gluten sur le syndrome de l’intestin irritable.

Avant d’aller plus loin j’aimerais déjà parler des autres noms qu’on donne au syndrome de l’intestin irritable :

On parle aussi du syndrome du côlon irritable,

ou on parle aussi de colopathie fonctionnelle

Parce qu’en fait, c’est bien un trouble fonctionnel.

Pour faire simple, il y a généralement deux aspects qui se combinent.
Le premier c’est qu’on a généralement des douleurs au niveau de l’intestin.

Et d’un autre côté on a une perturbation du transit intestinal.

On a soit des ,diarrhées de la constipation ou une alternance des deux.

Comme j’ai déjà dit c’est un trouble qu’on classe dans la catégorie des perturbations fonctionnelles et ça peut toucher 10 à 20 % de la population.

On parle de ces pourcentages là essentiellement dans les dans les populations occidentales, parce qu’il y a un lien avec l’alimentation.

Et justement, à propos de la réflexion sur le rôle de l’alimentation dans la manifestation de ce type de symptômes et de problèmes, il y a toute une réflexion qui serait de savoir : “est-ce qu’un régime sans gluten pourrait améliorer les symptômes de ce type de maladie ?”.

Moi ce que j’ai fait, c’est que je suis allé voir les résultats d’une étude clinique qui a été faite pour voir quels sont les effets d’un régime sans gluten sur le syndrome du côlon irritable.

Ce qui s’est passé dans cette étude c’est qu’ils ont pris un groupe de personnes qui avaient des symptômes, notamment digestifs, ils ont exclu les malades cœliaques en faisant les diagnostics appropriés, puisque là on connaît vraiment le mécanisme et on sait comment analyser, et de manière équivalente ils ont exclut les personnes qui souffrent d’allergie au blé.

Une fois qu’on exclut ces deux catégories là, on regarde les personnes qui souffrent du syndrome du côlon irritable.

Dans cette étude ils essayent de comprendre de manière très pratique, c’est-à-dire qu’ils n’essaient pas de voir quelle seraient la composante du gluten qui active quoi, de quelle manière, simplement ils ont exposé des gens à du gluten après une période sans gluten.

Je vous explique dans les grandes lignes comment ils ont organisé leur étude .

Est-ce qu’un régime sans gluten pourraient aider les personnes qui souffrent de syndrome de l’intestin irritable ?

Dans cette étude, ils ont pris au départ 180 personnes qui souffraient de problèmes digestifs de douleurs intestinales etc.
Ils ont pris ces personnes et ils leur ont fait passer un certain nombre de tests pour exclure les maladies qui vont ensuite être traitées d’une autre manière.

Une fois qu’on a les gens qui ont le syndrome du côlon irritable, ou de l’intestin irritable, on leur faire passer un test sous forme de questionnaire dans lequel on mesure sur une échelle l’ampleur, l’amplitude de leurs douleurs, de leurs symptômes.

On leur fait passer ce test avant de commencer l’étude à proprement parler, et ensuite pour quatre semaines, on leur faire manger en suivant un régime sans gluten strict.

Et on évalue chaque semaine tout au long de cette étude l’évolution de ces symptômes :

Est-ce que les symptômes augmentent, diminuent, sont stables ? avec cette même échelle.

Donc on évalue avant, chaque semaine, et au bout de quatre semaines les personnes qui ont eu une amélioration de leurs symptômes, et sur les 180 départs ses personnes-là étaient au nombre de 65, il faut qu’il y ait au moins 30 % d’amélioration sur ces quatre semaines totales, on prend ses 65 personnes et on les attribue à deux groupes différents :

Un groupe contrôle et un groupe qui va recevoir du gluten.

On les déplace dans des groupes différents pour leur donner du gluten ou pas de gluten.

Ils utilisent des pains plats parce que cette étude a été faite en Inde. Et en Inde, vous savez ils consomment beaucoup des pains plats.

Apparemment ils ont réussi à avoir une texture et une forme très comparable pour des pains avec et pour les pains sans gluten.

Et ils ont créé deux groupes différents.

On a en général un groupe qu’on appelle le groupe placebo.

Ce n’est pas un groupe auquel on ne donne pas de pain sans gluten on lui donne un pain différent.

Il y a toujours des risques avec cette manière de faire, puisqu’on pourrait distinguer si c’est du pain avec ou « sans gluten ».

Globalement sur les critères qui ont été observés, il y a les douleurs abdominales, les ballonnements, la fatigue.

Et sur ces trois critères là le groupe avec gluten voit une augmentation des symptômes.

Typiquement, c’est quelque chose qu’on observe quand on arrête un régime sans gluten chez les malades cœliaques et qu’ensuite on repasse à une alimentation normale : les symptômes réapparaissent.

Et là ce qui est intéressant, c’est qu’on a exclu les malades cœliaques, on a exclu les personnes qui souffrent d’allergie au blé.

(Donc toutes les personnes qui sont dans des catégories assez bien définies, et bien connues de malades liées au gluten).

Une fois qu’on a exclu cette catégorie, les autres qui restent, a priori ne devraient pas avoir de réaction au gluten, mais elles ont une réaction pour une partie d’entre elles.

Alors pas toutes mais globalement toutes les personnes qui ont une amélioration avec le régime sans gluten avec un syndrome de l’intestin irritable et à qui on redonne le gluten ensuite, une partie de ces personnes là vont voir leurs symptômes réapparaitre.

La conclusion de l’étude c’est de dire qu’a priori le régime sans gluten améliore les symptômes : comme vous l’avez vu, sur 180 au départ il y en avait 65 qui ont vu une amélioration en adoptant un régime sans gluten.

Cela représente à peu près un tiers des personnes qui adoptent ce régime dans cette étude là.

Et ensuite il y a une proportion assez importante, si on considère tous les symptômes confondus, toutes les douleurs qui ont été observées dans cette étude, on a une amélioration de 53 % des patients.

Maintenant qu’on a vu plus en détail les conclusions de cette étude sur l’effet d’un régime sans gluten sur le syndrome de l’intestin irritable, je voudrais d’abord commencer par élargir un petit peu le débat et ensuite on va revenir au gluten, au blé, etc.

Le premier point que je voudrais voir pour élargir la discussion, c’est de savoir quels sont les facteurs qui sont connus pour amplifier ou aggraver le syndrome de l’intestin irritable.

Typiquement tout ce qui va avoir un effet inflammatoire ou irritant va augmenter les symptômes pour les personnes qui ont ce type de problème.

Donc ce qu’on cherche habituellement c’est à trouver quels sont les aliments qui améliorent ou en tout cas qui n’aggravent pas ce type de problème.

Et ce qu’on sait, c’est que les fibres qu’on appelle insolubles …

Juste une parenthèse, il y a deux sortes de fibres : d’un côté et les fibres solubles, et d’un autre côté les fibres insolubles.

Les fibres, on les trouve essentiellement dans les végétaux, beaucoup dans les légumes et également dans les céréales.
C’est ça qui va mener ensuite à reparler du blé et du gluten.

Pour l’instant, ce que je voudrais dire sur la question des fibres.

Si vous consommez plus de fibres insolubles ça va augmenter l’irritation l’inflammation au niveau de l’intestin.

Si ce syndrome se manifeste justement parce que l’intestin a déjà une irritation de base, le fait d’ajouter des fibres insolubles va augmenter ce type de symptômes.

Ce qu’on cherche c’est plutôt d’enrichir l’alimentation en fibres solubles, les fibres solubles sont douces, aident et facilitent le transit intestinal.

Pour revenir à ce que je disais sur cette étude sur l’impact régime sans gluten pour le syndrome de l’intestin irritable, si maintenant on prend en compte que le blé qu’on utilise pour faire du pain, pour faire des pâtes pour faire beaucoup de choses qui servent notre alimentation de base, c’est un aliment qui est très riche en fibres insolubles, ça ne peut qu’augmenter et aggraver les manifestations du syndrome du côlon irritable.

Est-ce que c’est le gluten lui-même ? ou est-ce que c’est le blé en général ?

L’’étude dont j’ai parlé n’apporte pas tous les éléments de réponse parce qu’on n’a pas réellement testé le gluten, on a testé le blé.

Donc, est-ce que c’est le gluten ou est-ce que c’est une autre composante à l’intérieur d’une céréale qui contient du gluten ?

La réponse n’est pas complètement claire.

Ce qui est sûr c’est que, quand on change l’alimentation et qu’on élimine ce qui contient du gluten, on a aussi plus de chances d’éliminer des fibres insolubles.

Mais comme vous l’avez vu dans cette étude, ça n’est pas forcément systématique.

Tout le monde ne voit pas une amélioration, c’est la raison pour laquelle les résultats pour moi restent quand même assez mitigés.

Il n’y a pas de liens forcément directs ou systématiques : ce n’est pas vrai pour tout le monde, forcément…

Dans syndrome du côlon irritable, on a quelque chose de beaucoup plus difficile à cerner parce qu’on n’a pas un facteur qui cause cette maladie et donc il ne suffit pas de changer seulement une seule chose pour voir la maladie disparaître.
C’est généralement un ensemble de paramètres qui font intervenir d’une part la génétique, et ça c’est quelque chose d’individuel, qui vous concerne vous en particulier, peut-être, et qui vous différencie des autres personnes.

D’un autre côté, on a les facteurs de l’environnement, et puis ensuite on a parmi les éléments qu’on peut associer à l’environnement, mqis qu’on peut considérer un petit peu à part, c’est l’alimentation.

L’alimentation, c’est quelque chose qui est dans notre environnement, mais c’est aussi quelque chose qu’en suite on va manger.

Et donc, tout ce qu’on mange va forcément avoir un impact sur le fonctionnement de notre système digestif.

Et puis comme cette maladie se manifeste au niveau du système digestif, un des premiers réflexes c’est de “jouer” sur l’alimentation.

Donc cela vous intéresse, je vous propose pour passer à l’étape suivante d’initier un changement alimentaire vers un régime sans gluten, faire une expérimentation pour une période.

Je vous encourage à le faire si c’est quelque chose qui vous semble intéressant, parce que comme vous l’avez vu, il n’y a pas de preuve absolue que ça pourrait avoir un impact positif, que ça pourra marcher pour vous.

Maintenant, si vous voulez essayer, l’étape suivante consiste par exemple à passer à une recette de pain sans gluten…

Ce n’est des fois pas évident, et c’est exactement dans cette optique là que je vous propose ce bonus là si ça vous intéresse, et je vous mets le lien dans la description.

Et moi je vous dis à très pour la prochaine !

Ciao, ciao !


📽️ DE QUOI PARLE MA CHAÎNE YOUTUBE ?

Vous êtes concerné(e) par un changement alimentaire à cause d’une maladie liée au gluten (maladie coeliaque, sensibilité au gluten non coeliaque, allergie au blé).
Des intolérances alimentaires vous font souffrir (intolérance aux produits laitiers : lactose, caséine et protéines de lait de vache). Vos avez d’autres maladies chroniques…

Je ne me contente pas d’enlever le gluten, j’ajoute des informations nutritionnelles, de la vulgarisation scientifique, une dose de créativité et quelques soupçons d’humour.


😼 QUI EST MARC WELTER ?

Je suis victime de nombreuses intolérances alimentaires.
Je parle de régime sans gluten et sans lait, d’intolérances alimentaires, de nutrition-santé
Je me sers de ma passion pour la bonne cuisine, de mon doctorat de Biologie, et de ma formation de thérapeute en nutrition-santé globale pour vous apporter un éclairage unique sur l’alimentation et la santé.
J’ai l’ambition de créer quelque chose de grand, mais pour ça, j’ai besoin de vous.

Abonnez-vous maintenant pour faire partie de l’aventure


👍 RESTONS EN CONTACT

Si vous ne me suivez que sur YouTube, vous ratez des choses.

► BLOG : http://blog-sans-gluten.com

► FACEBOOK : https://www.facebook.com/Blog.Sans.Gl…

► TWITTER : http://twitter.com/MarcSansGluten

► GOOGLE+ : https://plus.google.com/u/0/+MarcWelt…

► LINKEDIN : https://www.linkedin.com/in/marcsansg…

► PINTEREST : http://www.pinterest.com/blogsansgluten/

► INSTAGRAM : https://instagram.com/marcsansgluten/


☯️ Découvrez les clés de l’épanouissement dans votre assiette à travers une alimentation adaptée, variée, au service de votre santé sur le long terme.

 



Pour en revenir rapidement à ce que je vous écrivais en tout début d'article...

Je ne sais pas si vous avez besoin d’une méthode pour débuter sans gluten rapidement.

Je ne sais vraiment pas si tout se passe déjà bien dans votre cuisine et dans votre santé, ou si au contraire vous avez besoin d’un coup de pouce urgent.

Peut-être que vous n’en avez pas besoin…

Mais au contraire, si vous avez parfois l’impression qu’il vous manque quelque chose, alors je vous ai préparé ça :  

 CLIQUEZ pour avoir votre accès :

http://blog-sans-gluten.com/nj83pl  

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Pour aller encore plus loin, je partage avec vous 4 erreurs communes que l'immense majorité des gens font quand il s'agit de mettre en place une alimentation sans gluten.
Voici un cours en ligne que je vous offre pour vous aider à passer au niveau supérieur.

Cliquez ici et laissez-vous guider >>



Sujets abordés dans cet article

  • syndrome du colon irritable gluten
Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laissez un commentaire