Les 2 types d’INTOLÉRANCE AU LACTOSE – dans quel groupe êtes-vous ?

Il existe 2 types d’intolérance au lactose, et l’objectif de cette vidéo est de vous expliquer la différence.

👇 PLUS D’INFOS 👇

D’abord je rappelle brièvement ce qu’est l’intolérance au lactose et le mécanisme qui provoque ses symptômes.

Ensuite je partage avec vous la plus grosse erreur que fait l’immense majorité des personnes qui débutent un régime sans lactose.
Et cette erreur entraîne des risques dont je parle ensuite plus en détail dans la vidéo.

Sur ces bases, nous discutons ensuite les 2 types d’intolérance au lactose en détail, mais aussi ce que cela permet de déduire vis à vis de l’état de santé de votre intestin, et ceci, malgré des apparences trompeuses où l’on croit que tout va mieux…

Tout est là :


ℹ️ RESSOURCES UTILES

✅ RÉSUMÉ BONUS :
http://blog-sans-gluten.com/pjan

Et si vous préférez la version texte c’est par ici !

Salut c’est Marc, et dans la vidéo d’aujourd’hui, j’aimerais vous parler des deux types d’intolérance au lactose, et puis je vais vous donner une astuce pour essayer de comprendre comment distinguer ces deux cas de figure.

Restez bien avec moi, c’est parti !

Déjà, pour donner un contexte à ce que j’essaie de vous expliquer dans cette vidéo, c’est de vous donner les bases pour comprendre d’où vient le problème de l’intolérance au lactose.

En fait, il s’agit d’une malabsorption du lactose.

Le lactose est un sucre qu’on retrouve dans le lait, et il y a une enzyme qui s’appelle la lactase, qu’on fabrique au niveau de l’intestin et qui permet de couper ce lactose pour pouvoir ensuite l’absorber et le digérer correctement.

Une mauvaise, une malabsorption de ce lactose va entraîner des symptômes.

A partir du moment où on a ces manifestations et ces symptômes, on a une intolérance au lactose.

L’erreur la plus fréquente qu’on retrouve c’est d’éliminer le lactose sans même chercher à comprendre d’où vient réellement le problème.

J’ai parlé de malabsorption, et partir du moment où la lactase ne coupe pas comme il faut, qu’on a des symptômes.

Le fait d’avoir des symptômes suggère que si l’on enlève lactose, peut-être on les améliore.

Et donc on va enlever le lactose simplement pour essayer d’enlever ces symptômes.

Conclusion de l’histoire, on va se retrouver avec peut-être moins symptômes, peut-être une disparition des symptômes, ou peut-être pas d’amélioration, peut-être même une aggravation de l’état de santé.

Et c’est de là que vient le vrai problème.

C’est-à-dire qu’on a pas identifié la véritable source le vrai fond du problème.

Le premier cas de figure d’intolérance au lactose dont je voudrais parler, c’est le cas figure qui est dicté par la génétique.

Je m’explique.

La lactase, c’est une enzyme qui permet de bien digérer le lactose.

Qui consomme du lactose ?

Les bébés, et les jeunes enfants dans le cadre de l’allaitement maternel.

Quand on grandit, notre génétique nous a programmé pour arrêter de fabriquer cette lactase.

Parce que, quand on grandit on n’a plus besoin de consommer du lait, puisqu’on n’est plus en phase de croissance.

Il y a une exception à ce “code génétique”, et à ce programme génétique, c’est une sélection des personnes qui continuent à fabriquer la lactase…

…et donc même à l’âge adulte, qui continuent à être capable de digérer ce lactose.

Du coup, on n’a pas ce problème de malabsorption, si l’on est dans cette exception.

Dans tous les autres cas figure, on va produire de moins en moins de lactase, ce qui va favoriser l’apparition de symptômes, dus à une intolérance au lactose, qui est donc une malabsorption du lactose.

Le lactose mal digéré, mal coupé, va traverser l’intestin et provoquer des réactions.

Il s’agit donc du premier type d’intolérance au lactose.

Moi j’appelle ça une intolérance au lactose primaire, ou une intolérance intrinsèque.

C’est-à-dire qu’on a la caractéristique, c’est quelque chose qui nous est propre, on l’a a l’intérieur, ça ne dépend pas de facteurs extérieurs.

Maintenant le deuxième type d’intolérance au lactose, c’est le cas des intolérances au lactose qui sont secondaires, qui sont extrinsèques.

Extrinsèques ça veut dire quoi ?

Ça veut dire : qui dépendent de facteurs extérieurs à soi-même.

Dans le cas de la maladie cœliaque, on sait que le gluten est vraiment la cause des symptômes dans cette maladie.

Et on sait qu’assez souvent, conjointement à la maladie on a aussi une intolérance au lactose.

Et donc le fait d’enlever le gluten, et le lactose permet de retrouver une vie à peu près correcte, à peu près normale.

Et on a une progression assez rapide, puisque ce sont les deux sources des dysfonctionnements et des symptômes dans la maladie.

Donc quand on enlève la source du problème, on commence à améliorer les symptômes de la maladie.

Donc ça c’est le cas de la maladie cœliaque mais vous êtes d’accord avec moi que peu importe d’où vient la maladie cœliaque, à partir du moment où l’intestin est endommagé par la maladie, on a la probabilité de voir apparaître une intolérance au lactose qui augmente.

On a plus de risques parce que l’intestin en mauvaise santé va avoir des problèmes, notamment un problème très simple :

c’est que si la paroi ne fabrique plus la lactase, quand le lactose arrive, on va se retrouver la même situation que si notre code génétique vous avait dit : “Stop ! On est adulte, plus besoin de la fabriquer !”.

Vous êtes dans le cas, par exemple, où le code génétique qui vous correspond va continuer à exprimer la lactase à l’âge adulte.

Vous exprimer la lactase, mais votre intestin a été détruit, par une raison x ou y, par quelque chose qui est indépendant du lactose lui-même.

Le lactose est simplement là, au mauvais endroit au mauvais moment.

La lactase, elle, n’est pas là, justement au mauvais endroit au mauvais moment.

Et du coup vous avez une malabsorption du lactose vous avez des symptômes !

Donc ces symptômes ne sont pas dûs au fait que votre programme génétique vous a interrompu la fabrication de la lactase sur l’intestin.

C’est que votre intestin est en mauvaise santé et que la lactase qui s’y trouve normalement est au milieu d’un “champ de bataille”, elle n’arrive même pas à fonctionner, où elle n’est même pas là.

Parce que l’intestin a été détruit !

Donc quand je dis depuis le début qu’il faut essayer identifier la bonne cause, la bonne source du problème avant de se lancer dans un régime, notamment un régime restrictif, c’est exactement ça !

C’est-à-dire que si vous avez un problème qui ne vient pas de la génétique, tout le monde dit, et tout le monde pense que la seule raison d’avoir une intolérance au lactose, c’est que l’on est pas parfait pour boire du lait à l’âge adulte.

Moi, ce que je peux vous dire, c’est qu’en Europe 80 % des adultes continuent à fabriquer la lactase !

“Normalement”…

Et si parmi ces 80 % dont vous faites peut-être partie, il y a un problème secondaire, un problème extérieur, quelque chose qui, venant de l’extérieur, va attaquer d’une manière ou d’une autre la paroi de votre intestin, soit vous allez avoir une maladie, vous allez avoir une inflammation, vous allez avoir des réactions.

Et ces réactions là vont perturber la fabrication de la lactase.

Et pas la génétique !!

C’est quelque chose d’extérieur à soi-même.

Donc là vous auriez pu continuer à manger votre lait, enfin à boire votre lait, à consommer le lactose normalement, mais malheureusement c’est à cause de l’état de votre intestin, et pas à cause de la génétique.

Je suis désolé, j’insiste, je me répète mais c’est vraiment ultra ultra important !

Et beaucoup de gens décident d’arrêter de consommer du lactose mais ne savent même pas véritablement quel est le problème !

Ils pensent que ça vient du lait alors qu’en réalité c’est l’état de l’intestin qui ne qui ne permet plus d’assimiler correctement le lactose !!

Et qu’est-ce que ça signifie ?

Si on fait un pas de plus vers la source, la cause véritable du problème :

C’est que si l’on a un intestin qui est en mauvais état, et ça moi je suis très bien placé pour en parler, parce que j’ai vécu une situation qui correspond exactement à ça, quand l’intestin est dans un état de santé très mauvais, quand il ne fonctionne pas comme il faut, on a énormément de problèmes.

On peut voir apparaître un certain nombre d’intolérances alimentaires.

Donc vous croyez qu’en arrêtant seulement le lactose, ou seulement le gluten, ou seulement la combinaison des deux, vous avez résolu votre problème…

…et malheureusement ça n’est pas forcément le cas, et je dirais même que c’est un des cas les plus fréquents.

C’est-à-dire qu’on arrête lactose simplement parce qu’on veut soulager des symptômes immédiats, on voit qu’on améliore, donc on n’a plus les symptômes.

Mais est-ce que ça veut dire pour autant que notre intestin est en bonne santé ?

NON !

Ça veut juste dire qu’on ne voit plus le fait que l’intestin est en mauvaise santé !

Et ça concerne aussi bien les gens qui peuvent avoir de l’arthrose, la sclérose en plaques, ou pas de véritable maladie diagnostiquée, simplement des symptômes, des troubles digestifs, ou autres.

Ça peut être aussi dans le cas de la maladie cœliaque : on enlève le gluten, enlève le lait, on a l’impression qu’on va mieux.

Effectivement la plupart des symptômes disparaissent assez rapidement après le changement alimentaire.

Malheureusement, est-ce que ça veut dire pour autant que l’intestin va mieux ?

Est-ce que ça veut dire pour autant que les intolérances alimentaires autres que le gluten et lait sont des situations qui ne concernent pas les malades cœliaques ? qui ne concernent pas les personnes qui sont déjà sur un régime sans gluten et sans lactose ?

Je suis très loin d’en être certain.

Je ne sais pas ce que vous en pensez.

Je vais vous laisser réfléchir à tout ça.

Moi ce que je vous propose, c’est de faire un pas en avant pour vous rapprocher un peu de la solution, et d’identifier le véritable problème.

Pour ça, la première chose que je vous suggère de faire c’est de récupérer le résumé des points clés de ce que je viens de dire dans cette vidéo, et en récupérant ce résumé bonus, ça vous donnera l’opportunité de vous inscrire à ma newsletter.

Cette newsletter, je l’ai faite vraiment pour les personnes qui comme vous se posent des questions pour savoir comment faire pour améliorer votre santé grâce à l’alimentation.

Il y a de nombreux bénéfices à être inscrit à cette liste e-mail, en particulier le fait que je vais partager les étapes à suivre pour arriver à identifier mieux la source des problèmes d’intolérance alimentaire pour aller bien plus loin que simplement le gluten et le lait, ou le lactose, et vous allez voir qu’il y a bien plus que simplement le problème du lactose…

Et si vous voulez vraiment avoir toutes les clés qui concernent ce problème en particulier, et faire le pont avec tout ce qui vous manque peut-être pour arriver à rassembler tous les éléments, et avoir le vrai panorama le plus complet possible de la situation, et de quelle serait la meilleure prochaine étape pour vous…

Pour engager ce cheminement là, moi je suggère que la première étape que vous pourriez faire, ce serait de vous inscrire pour récupérer le résumé de ce que je viens de vous dire dans cette vidéo avec les points clés qu’il faut vraiment bien garder pour vous.

Ça vous permettra de vous inscrire à cette newsletter qui évidemment n’est pas faite pour tout le monde !

Si vous voulez juste 2 -3 astuces “vite fait” en pensant que ça va résoudre tous vos problèmes, malheureusement je pense que vous vous trompez.

Maintenant, si vous voulez évidemment des conseils, améliorer votre santé sur le long terme, bénéficier également de recettes, et puis de tout à tas d’informations.

Si tout ce que je viens de vous dire vous parle, le lien se trouve dans la description.

Et moi, pour ma part, je vais vous laisser. Je vous dis : “Ciao, ciao !” et à la prochaine vidéo !

 


📽️ DE QUOI PARLE MA CHAÎNE YOUTUBE ?

Vous êtes concerné(e) par un changement alimentaire à cause d’une maladie liée au gluten (maladie coeliaque, sensibilité au gluten non coeliaque, allergie au blé).
Des intolérances alimentaires vous font souffrir (intolérance aux produits laitiers : lactose, caséine et protéines de lait de vache). Vos avez d’autres maladies chroniques…

Je ne me contente pas d’enlever le gluten, j’ajoute des informations nutritionnelles, de la vulgarisation scientifique, une dose de créativité et quelques soupçons d’humour.


😼 QUI EST MARC WELTER ?

Je suis victime de nombreuses intolérances alimentaires.
Je parle de régime sans gluten et sans lait, d’intolérances alimentaires, de nutrition-santé
Je me sers de ma passion pour la bonne cuisine, de mon doctorat de Biologie, et de ma formation de thérapeute en nutrition-santé globale pour vous apporter un éclairage unique sur l’alimentation et la santé.
J’ai l’ambition de créer quelque chose de grand, mais pour ça, j’ai besoin de vous.

Abonnez-vous maintenant pour faire partie de l’aventure !

 


👍 RESTONS EN CONTACT

Si vous ne me suivez seulement ICI, vous ratez des choses !

► BLOG

► FACEBOOK

► TWITTER

► GOOGLE+

► LINKEDIN

► PINTEREST

► INSTAGRAM


☯️ Découvrez les clés de l’épanouissement dans votre assiette à travers une alimentation adaptée, variée, au service de votre santé sur le long terme.

 

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Pour aller encore plus loin, je partage avec vous 4 erreurs communes que l'immense majorité des gens font quand il s'agit de mettre en place une alimentation sans gluten.
Voici un cours en ligne que je vous offre pour vous aider à passer au niveau supérieur.

Cliquez ici et laissez-vous guider >>



Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laissez un commentaire