Menu Halloween sans gluten : Le bilan de mon « Horrible défi »



Juste avant d'entrer dans le sujet principal de cette page, je voulais vous dire que j'ai peut-être quelque chose qui pourrait vous aider si vous débutez sans gluten.

Plus d'infos à ce sujet à la fin de l'article...

Maintenant, pour ce qui concerne le sujet qui nous préoccupe...

Pour les fans d’Halloween, j’espère que vous profiterez bien de cette fête !

Pour toutes celles et ceux qui ne sont pas Fan d’Halloween et qui étaient impatients que mon défi se termine pour passer à autre chose : Merci pour votre patience et votre indulgence pour cet écart !!

Dans cet article je fais le bilan de ce défi de recettes pour Halloween sans gluten que je me suis lancé (deux semaines avant Halloween) !

Souvenez-vous, avec Halloween qui pointait le bout du nez, je m’étais lancé cet « Horrible-défi » de trouver 13 idées de recettes sans gluten sur le thème d’Halloween, à partager avec vous d’ici le 31 octobre, jour d’Halloween…

Je m’attendais à ce que ce soit très difficile, car je savais malheureusement que je n’aurai que très peu de temps disponible chaque jour pour m’y consacrer. Alors mettre au point et publier une recette par jour (en plus, sans vacances !) aura été un vrai défi fou pour moi !

Vous avez été nombreux et nombreuses à venir jeter un oeil sur le blog lorsque j’y ai publié chacune de ces 13 recettes et à les partager sur vos réseaux sociaux préférés ! Merci beaucoup !!

Le but de tout ceci était vraiment de me pousser à aller de l’avant, m’amuser sans trop me prendre au sérieux, et aussi de vous communiquer le plaisir que j’ai eu à imaginer et à faire ces recettes.

J’ai pris une direction moins sérieuse que d’habitude, pour jouer et m’exprimer à travers une cuisine plus créative et décalée.

J’espère vous avoir procuré de l’émotion (quelques sourires, voire quelques frissons d’horreur !).

L’émotion est un élément essentiel en cuisine ! Il faut balayer la tristesse et la monotonie, et j’espère sincèrement que cette démonstration de style « rigolote » vous aura prouvé qu’on peut manger, vivre et s’amuser sans gluten !! Au cas où vous auriez encore besoin d’en avoir la preuve !

Plus loin dans l’article je reparlerai des difficultés que j’ai rencontrées, et de tout le bien que cet exercice m’a fait, tout ce que cela m’a apporté. Je vous présenterai surtout la carte de menu d’Halloween que j’ai réussi à construire, petit à petit, durant mon défi !!

Mais avant tout cela je voulais vous raconter d’où m’est venue cette idée de défi…

Comment est né cet Horrible-défi ?

C’est très simple, il est né sur un coup de tête ! Je me suis dit « comme ça » que ce serait sympa d’aborder le thème d’Halloween sur le blog et de m’en servir comme tremplin vers une cuisine créative et décalée.

Ayant vécu en Californie il y a quelques années, j’ai été totalement immergé dans cet événement que j’ai trouvé vraiment très amusant à l’époque, car beaucoup d’Américains en sont fans, décorent les jardins de leur maison au thème d’Halloween (d’ailleurs certaines décorations sont impressionnantes), se déguisent pour l’occasion… Et j’ai trouvé cette ambiance incroyable et très rafraîchissante pour moi petit français.

Depuis, j’ai un peu de nostalgie, je l’avoue, surtout qu’en France Halloween est très peu suivi. Tout le monde semble avoir peur des « opérations marketing » destinées à nous vendre cette « tradition » Américaine bizarre. Sauf que cette tradition trouve ses origines… en Europe, et n’était pas du tout une manoeuvre commerciale à l’origine ! J’en reparle un peu plus loin.

Et puis manger sur le thème d’Halloween (sans gluten) est une très bonne occasion d’explorer des jeux de formes, de couleurs ou encore de textures particulières dans l’assiette !

divertir : définition

Littéraire. Détourner quelqu’un de quelque chose, faire que ses pensées se tournent ailleurs.

Source : Larousse.fr

L’idée derrière le divertissement c’est qu’on a tous besoin de changement, d’originalité, de briser la routine pour redonner de l’attrait et de l’intérêt à ce qu’on fait. La cuisine n’y échappe pas, surtout quand on la pratique sans gluten, parfois sans lait, ou encore sans oeuf, sans fruits à coque (etc.) pour certain(e)s d’entre nous !

Au final je me suis bien diverti ! Et j’ai le sentiment que mes articles sur le thème d’Halloween reflètent cela, alors rien que pour ce motif, je crois avoir réussi mon pari… Et dans le cas où tout cela vous aurait bien diverti aussi, j’en serais totalement comblé et mon pari serait doublement réussi !

Mais je garde une petite pensée pour les personnes qui s’en fichent d’Halloween, ou alors qui détestent carrément l’événement ! Merci à vous d’avoir eu le courage de lire cet article jusqu’ici !! (et il y aura quelques informations qui devraient vous intéresser malgré tout. Voyons tout de suite :

Comment j’ai choisi le nombre de recettes pour mon défi « Halloween sans gluten » ?

C’est très simple aussi, j’ai eu l’idée exactement 15 jours avant Halloween. Et je me suis tout de suite dit qu’un nombre symbolique en rapport avec la thématique d’Halloween serait sympa. C’est comme ça que le nombre 13 m’est venu très spontanément ! J’en ai parlé plus en détail au tout début de mon défi d’Halloween.

Je sais ce que vous pensez peut-être.

Ce n’est pas vraiment un « défi » au fond, puisque tu avais sûrement déjà toutes les recettes prêtes à l’avance !

Alors là, PAS DU TOUT !

Je n’avais jamais fait le moindre plat sur le thème d’Halloween de ma vie, et sincèrement je n’ai même pas le souvenir d’avoir mangé un repas qui ressemble de près ou de loin à ces recettes que je vous ai présentées durant ces 13 jours !!

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai pensé à cette idée de défi 15 jours avant Halloween. J’ai eu 2 jours pour m’organiser, faire une liste un peu vague d’idées de recettes à tester. Du coup je me suis dit :

ça devrait aller, et pour les détails, et ben j’improviserai !

J’étais assez confiant naïf a priori ! Heureusement que j’ai pu tester plein de choses durant les 2 week-ends avant Halloween !

Les difficultés

Le problème principal a été le facteur temps : le jour, j’ai un travail très stimulant et très prenant, le soir (et le matin) j’ai une vie de famille et notamment une fille (de bientôt 3 ans au moment d’écrire ces lignes), qui réclame beaucoup d’attention, sans compter que je suis le cuisinier attitré de tout ce petit monde…

Pour réussir ce défi, c’est un peu toute la famille qui a fait des sacrifices, comme de manger des plats d’Halloween pendant presque 2 semaines par exemple ! Ou encore d’accepter que je ne sois pas très disponible durant cette période…

Ecrire une recette sur un blog c’est à la fois simple et compliqué. Il faut :

  • avoir testé une recette et elle doit tenir la route…
  • pouvoir prendre une photo (ou plusieurs) qui illustre(nt) bien la recette et qui la mette en valeur !
  • écrire l’article (et vous savez si vous me lisez qu’une recette pour moi représente bien plus qu’une simple liste d’ingrédients !)
  • intégrer les photos dans le texte, tout relire et revérifier !

oufff ! Rien qu’à écrire tout ça je me sens déjà fatigué…

Et puis je vous ai épargné un certain nombre de tests de recettes qui n’ont pas bien fonctionné, qui n’étaient pas suffisamment bien pour le défi. Car il y a aussi eu de grands ratés, sincèrement !

J’ai eu quelques difficultés à tenir le rythme prévu d’un article par jour, et j’ai du sauter une date pour la publication d’une recette ! Mais j’ai tenu bon, j’ai tenté de me rattraper, et j’y suis arrivé (un peu tard)…

Mais au fait, c’est quoi Halloween ?

Halloween est une fête Européenne à la base : en fait, ce ne sont pas forcément les Américains qui essayent de l’imposer à la vieille Europe à coup de marketing ! Elle est originaire des îles Anglo-celtes (c’est à dire l’archipel de plus de 6000 îles comprenant, entre autre, la Grande-Bretagne, l’Irlande, et toutes les plus petites îles à proximité). On la fête le 31 octobre, et elle représente pour nous aujourd’hui la veillée de la Toussaint.

Pourtant, la grande majorité des sources d’information présentent Halloween comme un héritage de la fête païenne de Samain. En effet les Celtes célébraient une sorte de nouvel an païen au début de l’automne.

Cette fête est très populaire en Ecosse, Irlande et au Pays de Galles. D’ailleurs la légende de Jack-O’Lantern que je vous avais présenté dans la recette de galettes en forme de citrouille vient justement d’Irlande.

Cette fête païenne a été « absorbée » par l’Eglise catholique lorsqu’un Pape au XIème siècle a institué la fête chrétienne de la Toussaint, fixée au 1er Novembre, lendemain de la traditionnelle fête de Samain chez les Celtes !

Donc ce n’est pas Halloween qui est un « ajout » à la Toussaint pour fêter nos morts, mais visiblement plutôt le contraire, c’est-à-dire une stratégie pour christianiser une fête païenne (on appelle cela un « syncrétisme »).

Ensuite lors de la période de la Grande Famine en Irlande (1845-1851), l’émigration massive d’Irlandais vers l’Amérique du Nord a introduit cette fête sur le nouveau continent. Les traditionnels navets et rutabagas qu’on creusait chez les Celtes pour en faire des « Jack-O-Lantern » (oui, authentique !) on été remplacés en Amérique par des citrouilles et autres courges que les Immigrés Irlandais ont trouvées sur place !

Cette « tradition » très anglo-saxonne est aujourd’hui encore populaire en Irlande, en Grande Bretagne, aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Beaucoup moins en France…

Pour avoir vécu en Californie il y a quelques années, je peux confirmer l’engouement des Américains pour cette fête, l’ampleur des décorations d’Halloween devant les maisons et toutes les festivités associées.

Mais je sais qu’un certain nombre d’entre vous ne sont pas de grands fans de cet événement ! Alors je voudrais simplement dire qu’on peut très bien sortir la plupart de ces recettes du contexte du défi d’Halloween, et cela fonctionnera bien (peut être pas trop pour les bouches de monstres en fait…).

Lisez la suite, le menu d’Halloween « Classique… Mais pas trop » devrait vous contenter en attendant les prochains articles !

Menus effrayants

Une référence en mauvais goût

En regardant en arrière le chemin « horrifique » parcouru tout au long de ces 13 jours de cet horrible-défi, je ne peux m’empêcher de repenser à une scène culte du film Indiana Jones et le temple Maudit de Steven Spielberg. Je veux parler de ce moment où les convives reçoivent des plats plus écoeurants les uns que les autres dans le palais du Maharadja 😯  à Pankot . Si vous l’avez vu; vous vous souvenez  : la soupe aux yeux, les serpents, le dessert à la cervelle de singe.

Donc, j’espère que mes 2 propositions de menus sans gluten d’Halloween seront à la hauteur de cette référence hollywoodienne indétrônable du mauvais goût !

 Mes Menus « Halloween sans gluten »

Menu Halloween sans gluten blog sans gluten

Menu Halloween sans gluten #1

« Classique… Mais pas trop »

« Apéritif »

Un empilement de mini-citrouilles d'Halloween et un Jack-O'-Lantern détourné sous la forme d'un sandwich-galette à base de farine de sarrasin, de farine de quinoa et de purée de potimarron pour la décoration

galette-citrouille à la citrouille

Menu Halloween sans gluten - ornement - blog sans gluten

Entrée

Une assiette de présentation pour une recette de salade verte d'Halloween accompagnée de deux bâtonnets de pain façon "gressini" italiens et dans une petit bocal sur la droite une vinaigrette de couleur noire

salade verte dans un poivron jaune façon Jack-O’-Lantern et sa vinaigrette noire

et

recette-Halloween-sans-gluten---veloute-de-potimarron-et-croustillant-vert

 

Menu Halloween sans gluten blog sans gluten

Menu Halloween sans gluten #2

« Bizarre Bizarre… »

« Apéritif »

Des toasts de tartines craquantes sans gluten comme bas pour un apéritif à base d'araignées (façonnées en olives noires...) et de sauce verte (faite à partir d'un avocat !

Menu Halloween sans gluten - ornement - blog sans gluten

Entrée

Avec ces petits filaments rose, ces fausses rillettes de cervelle d'ogre feront un malheur lors de votre soirée Halloween sans gluten !

Ma cuisine créative

Ce que mon défi m’aura apporté d’inattendu

J’ai aussi voulu vous divertir avec quelques touches originales pour dépoussiérer des idées de recettes archi-classiques d’Halloween (en tous cas classiques outre-manche) dans leur version sans gluten ni lait.

Je trouve intéressant de voir comment une petite touche, un petit détail, suffisent à changer la perception d’une assiette. Même le titre de certaines recette a forcément eu un impact sur votre perception du plat ! (Je repense aux « rillettes de cervelle d’ogre« ) !

J’ai expérimenté des idées nouvelles pour tenter de vous divertir sur tous les plans :
  • visuellement avec des présentations et couleurs originales
  • gustativement, avec des plats aux ingrédients très particuliers ou aux combinaisons surprenantes
  • au niveau de la texture, en particulier de certains plats et desserts
  • au niveau de votre imagination, avec des titre de recettes et des noms déroutants ou amusants

J’ai essayé de vous faire manger sans gluten tout en enrichissant l’assiette de goûts, textures, couleurs et formes particulières pour briser avec la routine.

(Vous) apprendre quelques choses utiles avec chaque recette

Toute la préparation de ces recettes sur le thème d’Halloween m’ont encouragé à chercher de nouvelles idées et solutions sans gluten, et aussi à les expérimenter.

En préparant chaque recette, j’ai appris beaucoup de choses.

J’ai aussi fait l’effort de prendre le temps de partager avec vous ce que j’ai appris. Cette démarche m’a été vraiment très utile et agréable.

Dans la recette de pain en forme de doigts de sorcière, j’ai partagé les secrets de la peur du nombre 13 !

Dans la recette de la galette en forme de citrouille à la purée de citrouille je vous ai retranscrit la légende irlandaise de Jack-O’-Lantern.

Dans la recette de velouté de potimarron et son croustillant vert, je vous ai parlé des pomarines, de mon épluche-légume qui n’a rien à envier à votre économe, des secrets d’un velouté sans produit laitier grâce à la « Soyabella » (appareil pour faire des laits végétaux mais aussi des soupes hyper-onctueuses !). J’ai aussi testé une friture d’écorce de potimarron vert qui vient donner un beau croustillant au plat, et un très bon goût de noisette.

Dans le moelleux-fondant au potimarron, j’ai expérimenté un gâteau sans gluten, sans lait et aussi sans oeuf grâce à la graine de chia !

Dans la recette du crumble, j’ai approfondi les raisons pour lesquelles les farines sans gluten sont un gros avantage pour réussir la préparation !

J’ai voulu varier les techniques culinaires pour votre plaisir et le mien.

  • cuisson à la vapeur
  • cuisson au four
  • Crudivorisme
  • utilisation de colorants naturels
  • etc.

Eviter l’obsession pour les produits de Boulangerie

Le fait de basculer vers une alimentation sans gluten est l’occasion parfaite de corriger certains travers imposés par notre mode de vie moderne et les choix stratégiques de l’industrie agro-alimentaire.

Je veux bien sûr parler du pain, des croissants et autres viennoiseries, mais aussi des biscuits et gâteaux bourrés d’ingrédients que vous n’oseriez peut-être même pas manger si on vous les mettaient brut dans votre assiette !

Et je ne parle pas uniquement du gluten, ou des produits laitiers qui incommodent beaucoup d’entre nous…

Les types de sucres utilisés dans les recettes industrielles, certains modes de préparation des ingrédients (abus de l’utilisation du four micro-onde etc.), les conservateurs, etc.

Dans les menus que je vous propose et qui sont sans gluten, je n’ai pas fait d’obsession à vouloir incorporer systématiquement des substituts d’aliments contenant du gluten. Mis à part le pain et les pâtes sans gluten, plusieurs des recettes de ces deux menus ne demandent aucun effort d’adaptation et sont naturellement sans gluten.

Personnellement j’ai choisi d’éviter tous les produits transformés dès que possible. Et il est très important de bien choisir ses ingrédients, et bio de préférence…

Déjà avant de basculer vers une alimentation sans gluten, je m’étais imposé de ne pas acheter de solution industrielles « toutes prêtes » pour ne pas céder à la tentation de la facilité. C’est un choix, et il est tout à fait possible de s’y tenir.

Arretez la routine !

Facile de se laisser piéger par le quotidien… Alors pour rompre avec la routine, rien de mieux que de tester de nouveaux ingrédients, de mettre de la couleur, tester de nouvelles manières de cuisiner, imaginer de nouvelles idées de présentation agréables et qui donnent envie de manger.

Se faire plaisir en cuisine, c’est tout cela et bien plus encore.

Alors ce défi d’Halloween ne vous a peut-être pas passionné plus que cela mais, j’espère qu’il vous aura au moins donné une idée de toute l’originalité et la créativité qu’on peut mettre dans une assiette, sans être un grand chef, ni même utiliser la moindre trace de gluten.

Ce défi vous a plu ?

Si mon défi « menu d’Halloween sans gluten » vous a bien diverti, je vous encourage à prolonger notre échange en vous inscrivant à ma newsletter, qui vous donnera des informations utiles, des conseils et astuces, et du contenu exclusif, à commencer par une excellente recette de pain sans gluten que je partage  avec grand plaisir pour chaque nouvel(le) abonné(e) !!

Inscrivez-vous à la newsletter maintenant !

Est-ce que vous fêtez Halloween, et si oui, comment ?

Vos commentaires et réactions seront les bienvenus, alors profitez bien de l’espace sous l’article pour vous exprimer !

 



Pour en revenir rapidement à ce que je vous écrivais en tout début d'article...

Je ne sais pas si vous avez besoin d’une méthode pour débuter sans gluten rapidement.

Je ne sais vraiment pas si tout se passe déjà bien dans votre cuisine et dans votre santé, ou si au contraire vous avez besoin d’un coup de pouce urgent.

Peut-être que vous n’en avez pas besoin…

Mais au contraire, si vous avez parfois l’impression qu’il vous manque quelque chose, alors je vous ai préparé ça :  

 CLIQUEZ pour avoir votre accès :

http://blog-sans-gluten.com/nj83pl  

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Pour aller encore plus loin, je partage avec vous 4 erreurs communes que l'immense majorité des gens font quand il s'agit de mettre en place une alimentation sans gluten.
Voici un cours en ligne que je vous offre pour vous aider à passer au niveau supérieur.

Cliquez ici et laissez-vous guider >>



Sujets abordés dans cet article

  • gomasio gluten
  • manger son fromage vegetal sans pain
  • repas halloween crudivore
Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
3 commentaires sur “Menu Halloween sans gluten : Le bilan de mon « Horrible défi »
  1. Eliane dit :

    Excellent défi, très original, plein d’idées géniales de très bon goût… Bravo à toi pour toutes ces réalisations qui sont de toute beauté et certainement délicieuses à déguster. Il ne te reste plus qu’à nous préparer un calendrier de l’avent…

    A très bientôt…

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Eliane.
      Merci pour ton charmant commentaire.
      Je prends note de ta suggestion pour un calendrier de l’avent, On verra si si je trouverai le temps pour concrétiser un projet de cette envergure (on parle tout de même de 25 jours…).
      Amitiés.
      Marc

1 Pings/Trackback pour "Menu Halloween sans gluten : Le bilan de mon « Horrible défi »"
  1. […] au bilan du défi il vous suffit de cliquer sur le lien pour voir le menu spécial « Halloween sans gluten » que j’ai composé pour vous […]

Laissez un commentaire