Par où commencer sur le blog-sans-gluten.com ?

Par où commencer sur le blog sans gluten ?

Pour bien débuter sans gluten

Je suis Marc Welter, auteur du blog-sans-gluten.com.

Si vous n’êtes pas familiarisé(e) avec l’univers de la cuisine sans gluten, cette page est faite pour vous !

Elle contient les informations dont vous aurez besoin pour vous mettre à l’aise rapidement avec l’alimentation sans gluten, et pour commencer votre propre aventure sans gluten avec entière confiance !

Des sciences à la cuisine

Et de la cuisine aux sciences… En passant par la médecine et la santé !

J’aimerais tout d’abord évoquer brièvement les sujets vous serez amené(e) à découvrir à travers mon blog.

Car comme son nom ne l’indique pas, sur le blog-sans-gluten.com j’approfondis pour vous la thématique des intolérances alimentaires (l’intolérance au gluten évidemment, mais aussi l’intolérance aux produits laitiers, lactose, caséine, l’intolérance aux oeuf, etc. etc. etc.).

On dirait bien que le gluten n’est finalement que la partie émergente de l’iceberg…

Grâce à mon blog, mon ambition est de vous aider à mieux comprendre vos intolérances alimentaires en cherchant les réponses aux questions que vous vous posées, et même celles que vous ne vous êtes pas encore posées :).

Je teste pour vous des idées de recettes sans gluten (et sans lait, sans oeufs, etc.) . Enfin, je prends le temps de partager mes réussites, mes échecs, et mes conseils orientés vers la « santé par l’alimentation ».

Je ne peux pas m’empêcher de chercher « le pourquoi du comment ». Ce n’est pas de ma faute :

  • je suis docteur en biologie
  • j’ai de très nombreuses intolérances alimentaires
  • j’adore cuisiner

Mais commençons par le commencement.

Gluten : la définition selon le blog-sans-gluten.com

Quelques éléments historiques

Le Gluten est un mot qui vient du Latin et signifie colle, glue.

Pour se rendre compte de ce que le gluten représente, il existe une expérience très simple pour le révéler : il suffit de préparer une pâte à base de farine de blé et d’eau, de la malaxer, puis de la rincer sous un filet d’eau.

L’amidon est solubilisé dans l’eau, et éliminé durant le lavage de cette pâte. On obtient finalement une substance collante, insoluble dans l’eau.

Suite à cette expérience, qui nous ramène au XVIIIème siècle en Italie, le mot gluten fut choisi pour décrire cette substance.

Ce n’est que 100 ans plus tard que l’on découvrira l’existence des protéines en biologie.

Et c’est plus tard encore qu’on comprendra que le gluten est justement un complexe composé d’un certain type de protéines qu’on retrouve généralement dans les graines de céréales.

Pour aller plus loin, sachez que les réactions au gluten parmi les plus dramatiques pour la santé se retrouvent dans la maladie coéliaque.

Vous l’aurez compris, cette maladie peut se déclencher si vous consommez du gluten. Cette maladie s’exprime en conjonction avec une prédisposition génétique à développer une réaction immunitaire au gluten (si ça ne vous parle pas, ne vous inquiétez pas, j’y reviens sur le blog et dans ma newsletter).

A quoi sert le gluten en cuisine ?

Le gluten apporte à la farine des propriétés visco-élastiques. En effet, la pâte formée par mélange de la farine avec l’eau est à la fois visqueuse, tenace, mais aussi extensible et élastique.

Ces propriétés physico-chimiques très intéressantes permettent de lier et d’agglutiner (du latin gluten 🙂 ) et sont très utiles dans la fabrication du pain.

Toute la difficulté de faire du pain sans gluten consiste à trouver des alternatives aux propriétés physico-chimiques du gluten, et malgré tout espérer obtenir un résultat équivalent et satisfaisant…

On se sert aussi de céréales et dérivés dans l’industrie agro-alimentaire comme :

  • additifs
  • liants
  • conservateurs
  • épaississants

Les propriétés du gluten sont si « intéressantes » pour les applications en agro-alimentaire que cela explique en grande partie l’ampleur de son omniprésence dans vos assiettes…

Le gluten se retrouve donc dans une vaste majorité d’aliments transformés, comme par exemple:

  • bouillons
  • marinades
  • viandes transformées
  • aliments en conserve
  • bonbons
  • médicaments

Une petite note sur les contaminations

Au-delà de l’utilisation du gluten en agro-alimentaire, les farines contenant du gluten étant par nature très volatiles (comme toutes les farines), un atelier de fabrication ou une cuisine qui en utilise est par exemple à fort risque de contaminer les produits ou plats qui y passent…

Et pour certaines personnes, quelques traces suffisent…

(nb. Pour lire d’autres définitions utiles, je vous invite à vous rendre sur la page du lexique sans gluten.)

4 choses dont vous aurez besoin pour cuisiner sans gluten

1. De la motivation

Quand vous voulez amorcer un changement, vous allez vous heurter à l’inertie de l’habitude. L’habitude de cuisiner et/ou de manger avec gluten.

Changer est difficile, et le parcours est souvent semé d’embûches.

Pour commencer, il y a tout ce que vous ne voulez pas changer spontanément.

A cela s’ajoute peut-être quelques grimaces de votre conjoint, et les réticences de vos enfants (ou bien est-ce le contraire ?)

Et je ne parle même pas de vos amis, de votre famille, et plus généralement de notre société qui ne veut décidément pas vous rendre la tâche facile.

Alors que penser des média qui crient à l’effet de « mode sans gluten« …

Connaitre les obstacles majeurs, vous permettra de les franchir plus facilement.

Et quand vous vous retournerez pour regarder le chemin parcouru, vous vous direz :

Cuisiner sans gluten (sans lait, sans oeuf, etc.), c’est simple en fait !

Par contre si vous vous trompez, si vous perdez du temps, si vous tâtonnez sans trouver vos repères, le changement vous semblera laborieux et décourageant.

Dans les articles de mon blog, je saupoudre parfois mes articles d’un peu d’humour pour garder le sourire, d’astuces qui vous aideront à vous faire plaisir.

L’énergie et la bonne humeur sont toujours fidèles au rendez-vous sur le blog pour entretenir votre motivation !

2. Des idées de recettes sans gluten de base et d’autres plus originales

Les recettes de base incontournables seront traitées au fur et à mesure, dans la lignée de la philosophie du blog, qui est de cuisiner sans gluten PAS A PAS.

Mais à part ça…

Est-ce qu’il vous arrive parfois de vous sentir en panne d’idées ?

Avez-vous des fois envie de briser la routine, sans ruiner le plaisir de vos convives ?

Ça tombe bien !

Il m’arrive parfois de faire des expériences culinaires (plus ou moins farfelues).

Et il m’arrive même certaines fois d’obtenir des résultats très intéressants (voire comestibles 🙂 dans les cas les plus favorables), que je me fais un plaisir de partager ici.

3. Des informations pratiques pour chaque recette sans gluten

Je crois beaucoup à l’approche pragmatique. C’est justement pour cette raison que j’accorde autant d’importance aux recettes de cuisine, et pas uniquement à la « théorie ».

Les recettes que je présente sont toujours accompagnées de nombreux conseils et astuces qui vous aideront à :

  • trouver des solutions alternatives.
  • éviter les problèmes que j’ai moi-même rencontrés, ou les difficultés les plus fréquentes.
  • apprendre des choses utiles.

Je prends aussi le temps d’analyser sous un angle critique les bénéfices pour la santé et l’intérêt nutritionnel des plats sans gluten que je vous présente.

4. Des informations médicales et scientifiques

Tout ce qui touche aux sciences peut paraître lourd, compliqué et rébarbatif.

Mais ma démarche vous sera sûrement utile.

Je suis docteur en biologie, avec plus de 10 ans d’expérience partagée entre recherche académique, recherche et développement, et rédaction médicale.

Alors, au lieu de paraphraser les journalistes de vulgarisation, je retrousse les manches pour aller chercher les informations et creuser à la source.

Je trie et je rassemble pour vous les informations que je considère les plus pertinentes et les plus cohérentes sur divers sujets en lien avec l’alimentation et la nutrition-santé.

Les informations que je partage servent généralement à :

  • répondre à vos interrogations.
  • clarifier certains points de confusion.
  • anticiper vos attentes.
  • et parfois vous surprendre !

Pour conclure

Je voudrais rapidement récapituler les 4 points évoqués plus haut.

Nous avons vu qu’il vous faudra :

  1. de la motivation
  2. des idées de recettes sans gluten de base, et d’autres plus originales
  3. des informations pratiques pour chaque recette sans gluten
  4. des informations médicales et scientifiques

Et c’est pour cela que j’ai voulu utiliser cette page d’introduction pour vous accueillir en douceur et sans étaler trop d’informations dans tous les sens.

Mon ambition est de vous aider, avec cette idée de progresser ensemble dans cette cuisine sans gluten, pas à pas. Alors lisez la suite !

Pour cuisiner sans gluten sur de bonnes bases…

En vous rendant dans la section des articles et recettes du blog, vous trouverez de nombreuses recettes sans gluten, des idées de menus sans gluten.

Grâce à tout cela, vous devriez pouvoir cuisiner sans gluten, bien manger sans gluten, et au final bien vivre sans gluten (c’est possible, et c’est même le but… Et avec le sourire… Et sans rien gâcher au plaisir… Et… Et je m’arrête là avec cet inventaire à la Prévert 😉 ).

Avant de vous laisser partir pour que vous puissiez lire agir et prendre les choses en main, j’aimerais vous inviter à vous abonner à ma newsletter, qui déborde de contenu exclusif que vous ne trouverez pas sur le blog.

Cette newsletter me donne justement l’occasion de vous donner des informations utiles, distillées petit à petit, pas à pas plutôt que tout d’un seul coup, pour éviter l’indigestion !

Le meilleur moyen de débuter sur de bonnes base, c’est de vous inscrire maintenant à ce cours gratuit en ligne qui vous donne des clés très importantes pour éviter ces 4 erreurs communes quand vous débutez sans gluten :

Pour obtenir un accès immédiat à ce contenu exclusif, c’est très simple !

Il vous suffit de cliquer sur le bouton et le tour est joué !

>> COMMENCEZ ICI ! <<

Vous comptez beaucoup pour moi

Je voudrais juste terminer en disant que je suis là pour vous, pas uniquement comme un guide pendant que vous débutez ou progressez dans la cuisine sans gluten, mais aussi comme un ami.

Je fais de mon mieux pour répondre à tous mes e-mails (cela devient de plus en plus difficile au fur et à mesure que mon blog gagne en popularité, mais je ferai toujours mon maximum pour vous répondre !).

Et je ne me considère pas supérieur à qui que ce soit. Je ne suis pas spécial; Je suis juste une personne qui aime aller au bout de ce qu’elle entreprend, pour vous aider à être en forme, et pour faire d’internet un endroit meilleur.

Merci infiniment pour votre soutien. Et puisque vous êtes arrivé(e) si loin dans votre lecture de cette page, j’adorerais vous voir me rendre visite sur ma Page Facebook pour me saluer ! Vous pouvez être sûr que je vous y retrouverai, et je répondrai à vos messages.

Au plaisir de vous y rencontrer !

Amicalement,

Marc

13 commentaires sur “Par où commencer sur le blog-sans-gluten.com ?
  1. Erika dit :

    Bonjour Marc Welter,

    Je ne suis intolérante à rien du tout. Cependant, une naturopathe m’a conseillé de manger sans gluten et sans laitages.
    J’ai essayé pendant 4-5 mois. Mais déjà au 5 ème jour, j’avais une envie de pain de campagne, comme jamais! Alors que
    je ne suis pas une grande mangeuse de pain. De toute façon, j’ai toujours mangé sainement et équilibré, avec un minimum
    de gluten, de produits laitiers et de sucre (même complet). Aujourd’hui j’ai même mangé des flocons d’avoine sans gluten
    (oui, ça existe! au magasin Bio) cuits dans de l’eau un peu salée, puis j’ai ajouté du vrai lait écrémé chaud, de la cannelle et j’ai versé plein de cuillères de purée de framboise (bio) par-dessus. C’était DIVIN et me rappelait ce que je mangeais en étant enfant.

    Conclusion: chassez le naturel et il revient au galop. Ce n’est pas par hasard que l’on a telle ou telle envie. Ce n’est pas seulement
    notre cerveau qui nous dicte cette envie, c’est le corps qui en a envie ou en a besoin.

  2. Lucie PANAZZA dit :

    Bonjour Marc,
    Je viens de recevoir la recette de votre pain, que je tenterais, bien évidemment.
    Je suis arrivée sur votre blog, car je cherchais comment utiliser au mieux les graines de chia.
    Pour info,je suis très peu intolérante au gluten, mais je mange sans gluten depuis 4 ou 5 ans et je m’en porte bien mieux, surtout au niveau articulaire.
    Ce qui m’a beaucoup surprise, c’est qu’il m’était conseillé de supprimer les laitages, mais brebis et chèvre étaient tolérés. Et bien après analyses, je suis très intolérante au lait de brebis UNIQUEMENT. Comme quoi, les recherches d’intolérances sont intéressantes.

    J’ai commencé ce régime sans gluten et sans lactose, car j’ai une AHAI (anémie hémolytique auto-immune, à auto-anticorps froids) mais depuis je n’ai aucune amélioration de ce côté santé.
    Je vais cependant poursuivre ce régime (sans brebis) car je me trouve mieux, même si on anémie ne s’améliore pas.

    En tout cas, je trouve super ce style de blog dans lequel il y a plein d’infos et de conseils. Merci.

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Lucie,

      Merci beaucoup pour votre commentaire !
      J’ai content de lire que votre alimentation sans gluten vous apporte des bienfaits depuis quatre ou cinq ans que vous avez décidé d’opter pour ce type de régime.
      La question des intolérances alimentaires est un sujet bien vaste et bien compliqué, je comprends votre surprise de voir que vous avez des intolérances qui ont un caractère assez sélectif puisque vous parlez d’un effet très important niveau du lait de brebis mais pas pour les autres types de laits animaux. Comme vous le dites les recherches d’intolérances alimentaires sont un sujet très intéressant et peuvent apporter un soutien très utile pour aider à décider quoi mettre dans son assiette. Si cet effort apporte des bienfaits pour la santé, alors c’est tant mieux !
      Je suis désolé d’apprendre votre diagnostic de maladie auto-immune, je suis aussi désolé de voir que vous n’avez aucune amélioration de ce côté-là.
      Je vous souhaite malgré tout une excellente continuation dans votre démarche, puisqu’elle vous a permis d’apporter un certain nombre de bénéfices pour votre santé qui vous encourage visiblement à continuer dans cette voie.
      Encore merci pour vos compliments sur mon blog, et sur la démarche que j’ai décidée d’entreprendre à votre service.
      Amicalement,
      Marc

  3. Oriane brun dit :

    Je découvre le blog. Moi, ce sont les graines de chia qui m’ont amenée à laisser ce petit texte. Je ne suis pas pour retirer tous les produits de mon alimentation, mais j’aimerais manger plus sainement encore que maintenant . Mes problèmes d’allergie vont vers les sulfites, et depuis peu je ne digère plus le vin. Du coup je prépare moi même tout ce que je mange,bio de préférence.Merci

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Oriane,

      Tout d’abord, je vous remercie pour votre commentaire ici.
      Votre remarque est très juste, je ne suis pas favorable non plus à l’idée de retirer tous les produits de mon alimentation, c’est simplement le fait de constater l’impact négatif de certains aliments sur ma santé qui m’ont conduit à devoir les retirer par la force des choses. Je m’en sens tellement mieux que cela ne me pose pas de problème particulier, je vois cela comme « un mal pour un bien ». Même si cela ajoute un certain nombre de contraintes, au moins temporairement…
      Manger plus sainement est un bel objectif, et je vous rejoins entièrement à ce sujet. J’ai moi-même eu des réactions au vin par le passé, et donc je vous comprends très bien. J’ai pensé à la piste des sulfites, mais les choses sont parfois plus compliquées que cela, je vous épargne les détails. Le plus important est que cela va maintenant mieux et que je peux à nouveau boire du vin sans me sentir mal. J’espère que cela vous donnera une petite note d’espoir et de motivation supplémentaire !
      Sur la question du bio, j’essaie moi aussi d’accorder une préférence, voire une exclusivité au bio, dans la limite du possible, et je prépare moi aussi tout ce que je mange.
      Donc globalement nous nous rejoignons sur l’ensemble de vos commentaires.
      Je ne peux évidemment que vous encouragez à poursuivre dans cette voie, surtout si cela vous apporte des bénéfices pour votre santé…
      Si ce n’est pas déjà fait je vous invite à vous inscrire à la newsletter du blog qui peux vous apporter des informations parfois différentes de celles publiées sur le blog et qui pourraient vous être utiles.
      Amicalement,
      Marc

  4. maryse litman dit :

    je suis ravie de trouver des infos et des recettes .
    et intolérante aussi au blanc d’oeuf … vous devinez la suite : des recettes sans gluten ni oeuf seraient les bienvenues.
    ces dernières font cruellement défaut . J’essaie d’adapter des recettes « normales  » mais … le résultat n’est pas toujours à la hauteur de mes espoirs !!
    et si possible avec des produits courants et pas trop compliquées .
    MERCI .

  5. Sylvie dit :

    Bonjour,

    Notre fils est autiste, et plus je lis d’articles sur le sujet, plus les avis convergent vers une amélioration grâce à une alimentation sans gluten et sans lactose et sans sucre. Cela fait déjà plus d’un an que nous avons considérablement baissé la consommation de ces produits, maintenant je souhaiterais aller plus loin en les supprimant de notre alimentation à la maison. Malheureusement il continu à en consommer à l’IME qu’il fréquente, mais ce qui compte c’est que nous avancions dans ce sens.

    Merci pour votre aide à travers ce blog.

    Bonne continuation

    Sylvie

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Sylvie,

      Merci pour ce commentaire et pardon d’avoir pris du temps avant de vous répondre.
      Je dois avouer que la question du lien entre l’autisme et l’alimentation est un peu délicat à discuter car cela ne fait pas l’unanimité, notamment dans le domaine scientifique et médical. Cette approche par l’alimentation est plus souvent une expérience personnelle de malades et familles de malades qui font déjà leur maximum avec les approches conventionnelles. L’approche par l’alimentation vient dans ce cas s’ajouter aux efforts déjà engagés.
      Je dois cependant vous mettre en garde. Ce qu’il faut considérer en cas d’autisme ce n’est pas le gluten au sens « classique » des protéines sources de problèmes en cas de maladie cœliaque (« intolérance au gluten »), et plutôt que le lactose, ce sont les protéines de lait qu’il faudra prendre en considération. Et il y a aussi d’autres éléments que le sucre qui seraient à considérer. Je ne saurais trop vous encourager à chercher quelqu’un qui pourra vous procurer un accompagnement nutritionnel complet et sérieux, plutôt que de tenter de rassembler des informations approximatives sur internet par vous-même.
      Et puis, il est essentiel d’agir le plus vite possible et impérativement avant la fin de la croissance de votre enfant, sinon cette approche par l’alimentation ne lui sera plus d’un bien grand secours.
      Je n’ai pas axé la communication de mon blog sur la question de l’autisme à ce stade, mais si vous souhaitez poursuivre votre démarche, voici une proposition que je peux vous faire : http://blog-sans-gluten.com/formulaire-demande-consultation
      (un formulaire à compléter pour une demande de consultation d’orientation gratuite).

      Amicalement,
      Marc

  6. COURCELLES dit :

    Bonjour Marc,
    Depuis 2010 détectée cœliaque : biopsies, prises de sang suite à de longues années de galère et de maux en tous genres. Mais ça vous connaissez ! Pendant 2 ans j’ai galéré pour trouver un équilibre alimentaire avec des pertes de poids, puis des prises de poids, bref pas un grand confort. Aujourd’hui alors que j’ai trouvé un équilibre alimentaire, je commence à tourner en rond, je me lasse de manger toujours les mêmes choses. Car j’avoue que je ne trouve pas l’énergie pour cuisiner tout le temps. De plus je trouve que j’ai une fatigue, et des soucis articulaires maintenant, d’ailleurs je vais consulter un rhumatologue début juin. Aussi, je note que c’est très compliqué d’être invitée, ou d’apprécier un moment au restaurant sans avoir peur, alors j’annule très souvent. Avez-vous ressenti cela ou bien un lecteur ou une lectrice? Je pense que manger sans gluten est malheureusement bon pour nous les cœliaques mais cela crée des carences à la longue… De plus le maïs je crois que je commence à saturer. Merci à vous Marc en tous cas pour votre blog, vos idées et vos partage c’est important.

    • Marc Welter dit :

      Bonjour,

      Votre vécu est assez représentatif de ce que tout le monde traverse face à des changements alimentaires. Être invité ou aller au restaurant en fait bien souvent partie aussi. Mais les mentalités changent aussi. La France est « un peu » en retard sur ce plan, mais les choses évoluent dans la direction d’une plus grande prise de conscience.
      Mais effectivement ce n’est pas simple.
      Attention à un préjugé qui est faux. Ce n’est pas le fait de manger sans gluten qui provoque des carences, c’est simplement que la maladie coeliaque provoque des dégâts sur la paroi de l’intestin, avec pour conséquence un risque de carence par défaut d’assimiliation, ce qui est très différent. Un régime sans gluten strict chez un coeliaque donne les bases pour permettre la réparation de la paroi de l’intestin et un retour à une assimilation des nutriments sans carence.
      En espérant que le blog-sans-gluten vous apportera les informations, conseils et recettes utiles dont vous avez besoin !
      Amicalement,
      Marc

  7. Marc Welter dit :

    Salut c’est encore Marc !

    Si vous avez envie de vous exprimer, utilisez l’espace de commentaire juste en dessous pour échanger avec moi et les autres lectrices et lecteurs qui débutent.
    Vous pouvez, par exemple répondre à cette question :

    Qu’est-ce qui vous à amené sur le blog ?

    Votre réponse m’aidera à mieux comprendre vos attentes et à construire le blog dont VOUS avez besoin !
    Amicalement,
    Marc.

    • Nadège dit :

      Je suis intolérante au gluten et en fait je tourne en rond dans ma cuisine. J’ai renoncé à tellement de choses. Alors je cherche des alternatives. Merci pour ce blog et vos partages.

      • Marc Welter dit :

        Bonjour Nadège,

        Je sais bien qu’un changement alimentaire où l’on retire le gluten provoque bien des bouleversements en cuisine.
        Si vous ne l’avez pas déjà fait, je vous encourage à vous abonner à la newsletter du blog, pour poursuivre nos échanges via email. Et cela vous permettra aussi de recevoir une recette de pain sans gluten habituellement bien appréciée, même par des personnes qui ne mangent pas forcément « sans gluten ».
        Et vous y trouverez aussi quelques surprises et pistes intéressantes pour débuter sans gluten, tout en rejoignant cette belle communauté grandissante des gens qui ne mangent pas comme tout le monde !

        Au plaisir de vous lire encore, et de savoir que mes partages vous apportent un peu d’aide face à vos difficultés !
        Amicalement,
        Marc.

Laissez un commentaire