Que faire avec de la rhubarbe ? Une recette facile de rhubarbe confite



Juste avant d'entrer dans le sujet principal de cette page, je voulais vous dire que j'ai peut-être quelque chose qui pourrait vous aider si vous débutez sans gluten.

Plus d'infos à ce sujet à la fin de l'article...

Maintenant, pour ce qui concerne le sujet qui nous préoccupe...

recette-sans-gluten-sans-lait-sans-oeuf-sans-soja-sans-fruit-a-coque

logo-agriculture-biologique

 

 

  • type de recette : ACCOMPAGNEMENT – DESSERT
  • niveau : facile
  • préparation : 10 minutes
  • cuisson : 45 minutes – 1 heure
  • période idéale :  printemps – automne – (rhubarbe congelée : pour toutes les saisons)

Que faire avec de la rhubarbe ?

La rhubarbe est un légume qui ne plait pas à tout le monde, même lorsqu’il est préparé comme un fruit…

Je ne sais pas vous, mais moi, dans mon enfance, je détestais.

Trop acide !

Alors pourquoi donc s’infliger cette torture ?

Peut-être pour excuser tout le sucre qu’on ajoute pour la rendre plus appétissante ?

C’est aussi le premier dessert « du jardin » vers lequel on se rabat souvent au début du printemps.

Pourtant…

Allez savoir pourquoi, le goût passe mieux aujourd’hui !

Et j’ai maintenant un souvenir nostalgique, un peu comme une « madeleines de Proust ».

C’est drôle comme on aime parfois retrouver certaines sensations de l’enfance. Je me souviens parfaitement, ma mère qui coupait la rhubarbe dans la cuisine.

Dans l’ambiance paisible d’une matinée dominicale, printanière, et ensoleillée, les tiges de rhubarbe fraîchement tranchées laissaient planer ce doux parfum acidulé dans toute la cuisine, et apportaient à cette matinée hors du temps une touche particulière, acide sans être un agrume, fraîche sans besoin d’être désaltérante.

Je m’en rappelle comme si j’avais fait un saut dans le passé.

Retour vers le futur.

Aujourd’hui, lorsque je cuisine la rhubarbe, je ne peux m’empêcher de repenser à cette époque.

C’est justement pour ça que c’est l’une des premières plantes que j’ai mise dans mon petit jardin, juste à côté d’un plant de groseilles à maquereaux, un autre grand souvenir d’enfance…

Je vous propose au moins 3 réponses parmi d’autres à la question philosophique : « que faire avec de la rhubarbe ? » .
Découvrez tout de suite cette recette facile de rhubarbe confite !

Que faire avec de la rhubarbe - recette facile de rhubarbe confite

Gros plan sur une tige de rhubarbe tranchée en rondelles sur ma planche à découper. Les préparatifs de ma recette de rhubarbe confite.

La main verte

Bien que la saison idéale pour consommer la rhubarbe soit autour de Mai-Juin, on peut habituellement en récolter et donc en manger d’Avril à Septembre.

En effet, pour les plus jardiniers d’entre nous, il est possible de faire une seconde récolte à l’automne sur les plants que nous avons prévu d’éliminer l’année suivante. (Mais on trouve rarement de rhubarbe dans le commerce à l’automne…)

Il existe des variétés à tiges vertes, roses ou rouges. Et ce sont les tiges rouges que les jardiniers et cuisiniers préfèrent généralement pour leur saveur !

A toutes ces remarques, s’ajoute la possibilité de congeler la rhubarbe, et j’en reparle dans la suite de l’article…

Voici une recette facile de rhubarbe confite, à savourer dès les premiers beaux jours du printemps !

Téléchargez la fiche recette (cliquez simplement ici !)

Que faire avec de la rhubarbe - recette facile de rhubarbe confite

Une tige de rhubarbe tranchée en rondelles sur ma planche à découper. Les préparatifs de ma recette de rhubarbe confite.

 

A titre indicatif, j’opte pour une cuisson d’une heure pour des tronçons d’1 ou 2 cm maximum et pour un résultat caramélisé et très fondant.

Ce dessert sans gluten est une recette facile (avec 3 ingrédients) mais pas rapide, enfin sauf si l’important pour vous est le temps de préparation plutôt que le temps de cuisson !

La préparation prendra à peine 5 à 10 minutes, ensuite : patience !

recette rhubarbe confite

Gros plan sur la rhubarbe confite fondante dans sa robe caramélisée, tout juste sortie du four.

Conseils et astuces

Quelques conseils pratiques

  • Aussi étonnant que cela puisse paraître, les feuilles de la rhubarbe  sont suffisamment toxiques pour servir d’insecticide naturel (on peut en faire des macérations à pulvériser dans le jardin). C’est notamment la forte teneur en acide oxalique qui joue un rôle dans la toxicité des feuilles de rhubarbe. Rassurez-vous, dans le commerce la rhubarbe est très souvent vendue sans feuille. Mais si vous la récoltez directement dans votre jardin, utilisez uniquement les tiges en cuisine, jamais les feuilles.
  • Le choix de la rhubarbe : préférez une belle rhubarbe pas trop développée et bien rigide, avec des tiges fermes.  Il suffit de les casser à leur base. À la cassure, elles libèrent une sève dense.
  • Je coupe habituellement la rhubarbe en petits tronçons de 1 à 3 cm. Je trouve agréable d’avoir de petits morceaux, où le côté naturellement filandreux ne vient pas gâcher la dégustation. Si vous manquez de temps, coupez des morceaux plus grands pour aller plus vite !

Astuce

  • Si les tiges de rhubarbe sont un peu ramollies, placez-les dans l’eau froide pour les raffermir une heure avant de vous en servir pour la recette

Remarques sur la cuisson

  • Pour confire, il faut bien penser à choisir une température plus basse. Régler à 150°C est typique pour ce genre de préparation. Evidemment, il faut aussi prolonger la durée de cuisson : 45 minutes à 1 heure
  • Les réglages du four sont donnés à titre indicatif et il vous faut adapter en fonction des performances de votre matériel
  • Selon la quantité de rhubarbe, la taille des tronçons et la durée de cuisson vous pouvez faire varier la texture de croquant (40 à 45 minutes, voire moins)  à ultra-fondant (45 minutes à ~1h)
  • Pensez à goûter pour vérifier que la texture du dessert correspond bien à vos attentes avant de terminer la cuisson !
  • Dernière remarque : on peut aussi manger la rhubarbe crue !! Donc, pas d’inquiétude si la cuisson est courte et le résultat très croquant !
Que faire avec de la rhubarbe - recette facile de rhubarbe confite

Rhubarbe confite fondante et acidulée sur lit caramélisé de sucre de fleur de coco.

Pour aller plus loin

Pensez bien à télécharger la fiche recette ici

Le premier réflexe est de servir la rhubarbe en dessert.

C’est effectivement un dessert frais et acidulé qui n’a rien à voir avec la texture d’une compote de rhubarbe. Reste évidemment à aimer la rhubarbe elle-même…

La rhubarbe convient très bien aussi pour accompagner un plat salé, même si on n’y pense pas forcément.

Elle pourra donc servir de garniture en accompagnement de viandes, volaille, de poisson ou encore de gibier.

Congélation de la rhubarbe

Si vous ne savez pas quoi en faire, ou que vous en avez trop en même temps, pensez à la congélation de la rhubarbe. Pour cela, coupez en tronçons de la taille de votre choix et placez-les directement dans un sac congélation le poids correspondant aux besoins de la préparation (tarte, compote, confit etc.).

Pour ne pas avoir un bloc trop gros, indivisible, et si vous voulez plus de flexibilité, voici les étapes en détail :

  1. Débarrassez les tiges des morceaux de feuilles qui y sont encore attachées, lavez-les bien, enlevez les fils, coupez en tronçons
  2. [optionnel] Blanchissez les tronçons (quelques instants à la vapeur ou dans l’eau bouillante)
  3. Disposez sur une plaque couverte de papier sulfurisé
  4. Congelez
  5. Disposez la rhubarbe dans un sac congélation
  6. Servez-vous facilement de la quantité dont vous avez besoin pour votre recette, sans avoir besoin de décongeler le reste !

Nutrition et Santé sans gluten

La rhubarbe n’a rien à voir sur le plan botanique avec les céréales sources de gluten.

La rhubarbe est naturellement sans gluten !

Classiquement, pour compenser son acidité, on prépare la rhubarbe avec une grande quantité de sucre. C’est le cas de cette recette de rhubarbe confite qui en devient pour le coup un peu moins recommandable sur le plan nutritionnel.

Le choix du type de sucre

J’ai choisi d’utiliser un sucre non raffiné et riche en minéraux, le sucre de fleur de coco, mais voici quelques autres pistes :

  • 2/3 de sucre de fleur de coco et 1/3 de xylitol pour un index glycémique plus bas, sans perdre le côté caramélisé du sucre de fleur de coco
  • sucre de palme
  • sucre de canne (blond, roux, complet type rapadura)

Attention, la canne à sucre est une céréale, je précise pour celles et ceux qui souhaitent l’éviter.

A priori, il n’y a pas de gluten qui fait réagir les malades coéliaques, mais un sucre de canne non raffiné pourrait contenir des protéines (parfois ~1% ou plus pour un sucre complet), avec un risque potentiel pour les allergiques aux céréales ou les personnes présentant une intolérance alimentaire à cette catégorie d’aliment.

Je n’ai pas eu l’occasion de tester les options suivantes, mais pourquoi pas tenter la recette avec:

  • du sirop
    • d’érable
    • d’agave
    • de riz
  • de la sève
    • de cocotier
    • de Kitul

Mais puisque le sucre n’est pas si bon pour la santé, pourquoi prendre en considération une idée originale : innover avec une recette salée à base de rhubarbe ?

Bienfaits de la rhubarbe

La rhubarbe est originaire d’Asie, où elle est consommée par les Chinois depuis près de 5000 ans pour ses propriétés médicinales.

La rhubarbe officinale fut rapportée en Europe par Marco Polo pour enrichir les jardins de plantes médicinales occidentales. Mais ce n’est qu’au 18ème siècle qu’elle commence à être cultivée comme plante potagère.

Rhubarbe et constipation

La rhubarbe est très riche en fibres insolubles intéressantes pour réguler la fonction intestinale, notamment en cas de constipation.

Mais mieux vaut ne pas abuser de sources de fibres insolubles tout de même pour celles et ceux qui souffrent d’inflammations intestinales.

Apports en minéraux et vitamines de rhubarbe

On trouve aussi d’intéressants polyphénols. Ce sont de puissants anti-oxydants.

Parmi les vitamines intéressantes, on trouve :

  • de bonnes quantités de vitamine K
  • un peu de vitamine C.

La rhubarbe apporte aussi une source de calcium et un peu de manganèse.

(Comme quoi, il n’y a pas que le lait de vache qui apporte du calcium.)

D’ailleurs, le calcium végétal est réputé mieux assimilé que le lait de vache !

Les tiges renferment de l’acide oxalique, (comme dans les feuilles, toxiques, elles), mais cela est sans impact sur la santé, à l’exception des personnes présentant des risque de calculs rénaux, qui devraient éviter d’en consommer, a priori.

Pour conclure

Dans cet article, j’ai donné une recette de rhubarbe confite.

Je vous ai aussi donné une suggestion d’explorer des recettes salées à base de rhubarbe.

Enfin si vous en avez trop ou si vous ne savez pas quoi en faire aujourd’hui, il suffit de la congeler !

Ceci nous fait donc 3 options pour celles et ceux qui se demande comment utiliser la rhubarbe !

Et le tout très simplement, sans gluten, sans lait, sans oeuf, sans fruits à coque !

Et vous, quelle est votre « madeleine de Proust » ?

J’espère que cette recette de rhubarbe confite aura réveillé votre curiosité !

La cuisine réveille les sens.

Rouge et vert, toucher lisse, odeur acidulée et minérale, goût acide. Et lorsque la lame de couteau vient trancher la tige de rhubarbe fraîche et bien croquante, ce son particulier qui vient compléter ce tableau des 5 sens…

La rhubarbe est pour moi un de ces souvenirs moitié désagréable et moitié empli de nostalgie heureuse de l’enfance.

Et vous ? Avez un plat qui réveille votre nostalgie ?

Si vous avez envie de partager votre point de vue, dites-m’en plus dans les commentaires !



Pour en revenir rapidement à ce que je vous écrivais en tout début d'article...

Je ne sais pas si vous avez besoin d’une méthode pour débuter sans gluten rapidement.

Je ne sais vraiment pas si tout se passe déjà bien dans votre cuisine et dans votre santé, ou si au contraire vous avez besoin d’un coup de pouce urgent.

Peut-être que vous n’en avez pas besoin…

Mais au contraire, si vous avez parfois l’impression qu’il vous manque quelque chose, alors je vous ai préparé ça :  

 CLIQUEZ pour avoir votre accès :

http://blog-sans-gluten.com/nj83pl  

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Pour aller encore plus loin, je partage avec vous 4 erreurs communes que l'immense majorité des gens font quand il s'agit de mettre en place une alimentation sans gluten.
Voici un cours en ligne que je vous offre pour vous aider à passer au niveau supérieur.

Cliquez ici et laissez-vous guider >>



Sujets abordés dans cet article

  • rhubarbe confite
  • ma rhubarbe a un drôle de gout pourquoi
Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , ,
4 commentaires sur “Que faire avec de la rhubarbe ? Une recette facile de rhubarbe confite
  1. Chris06 dit :

    Merci Marc. Rien qu’en lisant le titre, je savais que tu allais nous parler du fameux gâteau d’anniversaire . Je pense que ce denier restera dans le cahier familial.
    Je note soigneusement les quantités. bises

  2. Mély dit :

    Bonjour Marc ♪

    En ce samedi matin, je te souhaite un merveilleux week-end ✩ Rempli de soleil, de douceur, de légèreté, et de sourires ❀

    La rhubarbe !…
    Ma Maman faisait une confiture banane / rhubarbe à tomber par terre… que j’aimais déguster avec des sablés bretons (fait artisanalement en Bretagne, dans un petit village) : c’est une de mes madeleines de Proust 🙂
    Les confitures étant maintenant trop sucrées pour mon palais, j’opterai maintenant plus pour un type de dessert comme le tien : de la rhubarbe confite ♥
    Oh… Et tu sais… j’ignorais totalement que l’on pouvait la manger crue ! Je pensais d’ailleurs que ce n’était pas du tout recommandé : tu m’apprends quelque chose 🙂
    Ton article, comme toujours, est très complet, et c’est bien agréable ♥
    Merci pour ce temps précieux que tu donnes !

    (mini ps 1 : merci pour la correction… je l’ai réparée grâce à toi dans cette phrase si importante ♥)
    (mini ps 2 : de rien pour les graines de chia… Merci à TOI pour cet article très complet ♥)

    • Marc Welter dit :

      Chère Mély,

      Merci pour ton passage et ton commentaire si agréable !
      On dirait que la rhubarbe réveille cette petite pointe de nostalgie chez toi aussi, je ne m’en doutais pas… Mais j’imagine que c’est autant le souvenir de la rhubarbe que de ta maman.
      Moi c’est surtout la mémoire de quelque chose que je ne retrouve plus même lorsque je vais en visite chez mes parents. J’ai un de peu de mal à vraiment mettre le doigt sur ce que c’est.
      Peut-être la restriction sans gluten, sans lait, sans oeuf qui rend la recette de mon souvenir impossible à revivre aujourd’hui, je ne sais pas…

      On peut manger la rhubarbe crue. Je n’en suis pas fan, mais on peut y ajouter un peu de sucre ou de sel et croquer ! Sauf qu’il doit bien rester un peu d’acide oxalique (toxique à plus forte dose) même dans les tiges, qui sont par ailleurs très fibreuses sans cuisson….
      Je vais dans ton sens, ce n’est vraiment pas ma première recommandation, surtout pour un cas d’intolérances alimentaires, ou de troubles de la digestion (lorsque les enzymes digestives ne font plus tout à fait leur travail, finalement…). Et puis ça doit être difficile d’en manger beaucoup sous sa forme crue…

      Encore merci pour ton gentil message !
      A bientôt Mély.

      (réponse au mini ps 1 : de rien !)
      (réponse au mini ps 2 : remercions-nous de faire d’internet un endroit un peu meilleur par nos contributions alors !)

Laissez un commentaire