Quel est l’intérêt de manger sans gluten ?

NOTE : Cette leçon fait partie d’un cours proposé en accès exclusif pour les membres de la newsletter !! Elle n’est pas en accès public sur le blog-sans-gluten.com

Dans le cas où vous aimeriez partager ce cours, pourriez-vous orienter les personnes intéressées vers le lien ci-dessous dans ce cadre orange, pour qu’elles aient une chance de rejoindre la newsletter elles-aussi ? …et de se laisser guider comme vous, progressivement jusqu’ici.  Je vous remercie infiniment ! 

http://blog-sans-gluten.com/cours-4-erreurs

Sous quel angle traiter cette question ?

Etant docteur en biologie, et en raison de mon parcours professionnel passé dans la recherche et le développement clinique, je propose d’essayer de comprendre ensemble par quels mécanismes le gluten produit des effets sur le corps humain, et quels en sont les risques et conséquences pour votre santé.

Si l’on veut garder une analyse raisonnée et rationnelle de la situation, il faut pouvoir démontrer à ceux qui croient fermement que le gluten est seulement et uniquement un effet de mode, qu’il existe des bases scientifiques pour expliquer les problèmes que vous rencontrez. Voyons tout de suite…

Facteur déclenchant de la maladie coeliaque

Cela ne fait plus aucun doute pour un médecin : si vous avez la maladie coeliaque, votre corps produit une réaction aberrante déclenchée en présence de gluten dans votre alimentation qui va entraîner l’auto-destruction de votre intestin.

Seul moyen de lutter contre ce phénomène une fois établi : adopter un régime sans gluten strict et à vie !

Croire que les effets du gluten sont limités aux seuls malades coeliaques

Vous le savez, ce cours en ligne a pour objectif de partager 4 grandes erreurs communes qu’il faut savoir éviter quand on veut vraiment manger sans gluten.

Et la première erreur est souvent véhiculée par les médecins, gastro-entérologogues, associations de défense des malades coeliaques, sans oublier les média.

Que ce soit par manque d’information, de formation, ou par choix « politique », on vous fait penser (à tort), si vous n’avez pas les symptômes typiques d’un malade coeliaque, ou si avez eu un diagnostic négatif à un test de la maladie coeliaque, que le problème est définitivement ailleurs que dans le gluten…

Sous-entendu (ou pas) : c’est dans votre tête !!

La recherche manque « soit-disant » de preuves fiables. Mais plutôt que d’en rester là, voyons ensemble les effets surprenants du gluten que beaucoup ignorent…

Facteur déclenchant d’autres maladies liées au gluten

Il existe des maladies liées au gluten autres que la maladie coeliaque (voir ref. 1-2) telles que la dermatite herpétiforme, par exemple. Sachez qu’un médecin correctement formé pourra vous aider à les diagnostiquer (même si ce sera difficile) ! Et la chose surprenante c’est que les symptômes de ces maladies là ne sont généralement pas digestifs !!

Je ne vais pas lister ici toutes les maladies directement liées au gluten, mais sachez qu’elles pourraient vous concerner, même si cela vous ferait entrer dans une toute petite minorité…

Le gluten est capable de perturber la barrière de l’intestin même chez une personne saine (non-coeliaque)

Une des informations parmi les plus récentes, et la plus étonnante de la recherche médicale, concerne un mécanisme biologique par lequel le gluten a été démontré capable de perturber l’intégrité de la barrière de l’intestin.

Le gluten a un impact direct sur l’expression d’une molécule appelée zonuline. Cette zonuline est une molécule produite dans l’intestin et capable de provoquer une réaction particulière en présence de gluten, et ceci même chez une personne en bonne santé et sans symptôme apparent. La production de zonuline augmente, stimulée par le gluten, et agit directement sur la perméabilité de l’intestin (3).

Pour faire simple, même si votre intestin est en bonne santé, le gluten est capable, via la zonuline, d’en faire une véritable passoire qui laisse passer le gluten, et aussi d’autres aliments non digérés qui pourraient provoquer à terme des intolérances alimentaires, des maladies auto-immunes, ou des cancers, et bien d’autres réactions dramatiques pour votre santé (4).

Pour rappel, l’intestin ne devrait pas laisser passer autre chose que les nutriments correctement digérés (acides aminés, vitamines, lipides, minéraux, etc.).

Il est donc essentiel de ne pas se laisser influencer par les statistiques qu’on nous donne à longueur de journée selon lesquelles seulement 1% de la population, ou moins, serait sensible au gluten…

« Ce 1% », ce sont uniquement les malades coeliaques, qui ne représentent que la partie visible de l’iceberg…

Pour conserver un discours neutre, je dois tout de même ajouter quelque chose. Ces résultats scientifiques prouvés et vérifiés sont assez nouveaux et nous n’avons pas assez de recul pour savoir si tout le monde réagit systématiquement au gluten en activant un mécanisme dépendant de la zonuline, ou pas.

Si vous avez des symptômes que votre médecin n’a pas pu relier à une maladie, que vous souffrez de problèmes chroniques digestifs, cutanés, respiratoires, ou autres, cela vaut la peine de prendre en considération cette possibilité d’un lien avec le gluten…

…et de la tester en enlevant le gluten de votre alimentation pour voir si cela vous aide.

Le gluten est capable de perturber le comportement

Oui, vous avez bien lu. Il existe un mécanisme biologique impliquant le gluten et capable de produire des effets sur le comportement !!

Je le sais pour en avoir été victime. Déprime passagère ? Idées noires ? Dépression « inexpliquée » ?

Voici comment tout cela est possible, et je dirais même beaucoup plus fréquent qu’on ne le croit.

La digestion du gluten n’est pas totale, même chez un individu sain : nous n’avons pas d’enzymes digestives capable de totalement couper le gluten en morceau pour le digérer. C’est un fait prouvé scientifiquement (5).

En particulier il existe une portion du gluten très difficilement digérée qu’on retrouve très fréquemment dans l’intestin. Si l’on considère que la barrière de l’intestin a déjà été touchée (voir mécanisme précédent), cette portion de gluten peut passer dans la circulation sanguine. Et dans un contexte d’inflammation généralisée, cette portion de gluten peut atteindre des organes et même le cerveau.

Une fois dans la circulation, elle peut provoquer des effets pharmacologiques  et comportementaux, un peu à la manière des drogues dures opiacées (type morphine, héroïne; je schématise très grossièrement car les mécanismes en jeu sont en réalité beaucoup plus complexes, mais cela vous donne déjà une idée).

En somme, il existe bel et bien un mécanisme biologique capable d’altérer votre comportement de manière dramatique !!

Les chercheurs à l’avant-garde ont déjà rassemblé les preuves d’un lien entre gluten et syndrome d’hyperactivité – déficit d’attention chez l’enfant, gluten et dépression, gluten et schizophrénie, ou encore gluten et développement post-natal (voire une implication possible dans les comportements de l’autisme chez l’enfant !!) (6).

Rien que ça ! Mais ce n’est pas demain la veille qu’un médecin prendra « le risque » d’intégrer ces acquis scientifiques dans sa pratique courante (il faudra facilement comptez 10 ou 15 ans dans le cas le plus favorable avant que cela n’arrive massivement).

Il existe encore d’autres cas de figure un peu discutables et les preuves manquent, mais l’avenir dira si d’autres maladies peuvent être (au moins en partie) expliquées par un rôle du gluten… Et pourquoi pas imaginer de les résoudre avec une alimentation sans gluten ?

Pour conclure cette première partie du cours

Il y a ceux qui font la politique de l’autruche et ne veulent pas y croire, d’autres qui l’ont vécu, et peuvent en témoigner (c’est mon cas), et enfin ceux qui n’ont pas grand chose à perdre à essayer de manger sans gluten pour voir si cela apporte une aide ou une véritable solution…

La chose que je vous demande impérativement de retenir ici est la suivante :

Le gluten provoque des mécanismes biologiques responsable de symptômes très variés qui ne sont pas limités à la maladie coeliaque !

Ce serait nier tous les autres symptômes et maladies qui peuvent être améliorés, ou réduits au silence dans les meilleurs cas, avec un régime alimentaire adapté, à commencer par une alimentation sans gluten bien maîtrisée.

 

Alors si cette première leçon du cours gratuit que je vous propose vous a plu, si cela vous interpelle, dites-moi dans l’espace commentaire tout ce qui vous a surpris ! Si par contre vous êtes déjà convaincu(e) et que vous pouvez témoigner de votre expérience personnelle, c’est LE moment de vous manifester dans les commentaires !

Je suis impatient de vous donner rendez-vous d’ici quelques jours dans votre boîte email pour la leçon suivante !!

A très vite,

Marc

 


Références bibliographiques

(1) Ludvigsson, J. F., J. C. Bai, F. Biagi, T. R. Card, C. Ciacci, P. J. Ciclitira, P. H. Green, M. Hadjivassiliou, A. Holdoway, D. A. van Heel, K. Kaukinen, D. A. Leffler, J. N. Leonard, K. E. Lundin, N. McGough, M. Davidson, J. A. Murray, G. L. Swift, M. M. Walker, F. Zingone and D. S. Sanders (2014). « Diagnosis and management of adult coeliac disease: guidelines from the British Society of Gastroenterology. » Gut 63(8): 1210-1228.

(2) Lebwohl, B., J. F. Ludvigsson and P. H. Green (2015). « Celiac disease and non-celiac gluten sensitivity. » BMJ 351: h4347.

(3) Drago, S., R. El Asmar, M. Di Pierro, M. Grazia Clemente, A. Tripathi, A. Sapone, M. Thakar, G. Iacono, A. Carroccio, C. D’Agate, T. Not, L. Zampini, C. Catassi and A. Fasano (2006). « Gliadin, zonulin and gut permeability: Effects on celiac and non-celiac intestinal mucosa and intestinal cell lines. » Scand J Gastroenterol 41(4): 408-419.

(4) Fasano, A. (2011). « Zonulin and its regulation of intestinal barrier function: the biological door to inflammation, autoimmunity, and cancer. » Physiol Rev 91(1): 151-175.

(5) Comino, I., A. Real, S. Vivas, M. A. Siglez, A. Caminero, E. Nistal, J. Casqueiro, A. Rodriguez-Herrera, A. Cebolla and C. Sousa (2012). « Monitoring of gluten-free diet compliance in celiac patients by assessment of gliadin 33-mer equivalent epitopes in feces. » Am J Clin Nutr 95(3): 670-677.

(6) Casella, G., R. Pozzi, M. Cicognetti, F. Bachetti, G. Torti, M. Cadei, V. Villanacci, V. Baldini and G. Bassotti (2016). « Mood disorders and non celiac gluten sensitivity. » Minerva Gastroenterol Dietol.

Sujets abordés dans cet article

  • zonuline au québec
53 commentaires sur “Quel est l’intérêt de manger sans gluten ?
  1. Durand Dominique dit :

    Bonjour , je suis intolérant majeur au gluten et je savais déjà tout ce que vous dites. Je peux confirmer que les symptômes sont multiples ; intoxication grave , urticaire avec gonflement des membres , eczéma, douleur musculaire ,fatigue, dépression inflammation des articulations etc .Je suis un régime stricte depuis 6 mois et je commence seulement à aller mieux .Je pourrais vous en dire encore plus mais bon ,le gluten comme les pesticides et les insecticides (qui mon intoxiqué le foi et les reins et oui pas de chance) sont des poissons inventé par l’homme malheureusement pour pouvoir nourrir tout monde .RIEN QUE CA. En attente de vous lire ,bien à vous.

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Dominique,

      Merci pour votre commentaire qui vient confirmer l’état de la situation à laquelle nous devons bien faire face, qu’on le veuille ou non d’ailleurs…
      Content de savoir que vos efforts des derniers 6 mois commencent à porter leurs fruits !
      Bonne continuation !
      Au plaisir de vous lire encore.
      Marc

  2. Elsa dit :

    Bonsoir,
    Suite à un parcours peu ordinaire, l’endocrinologue qui a bien voulu me prendre en charge a suspecté une perméabilité de l’intestin. Les résultats sont tombés et les intolérances au gluten, lactose, oeufs, amande et noisette sont validées. le tout a des degrés plus ou moins importants. A moi d’apprendre à vivre et à manger « sans ». Pas si simple qu’on ne le croit.
    Pour le parcours, le voici: il y a 3 ans lors d’une visite médicale de la médecine du travail, le médecin trouve que ma thyroïde est un peu grosse et qu’il y a des nodules et demande que tout ça soit vérifié. Après des échographies, prise de sang, une cytoponction, l’endocrinologue, avant même de regarder les résultats, m’assène que le plus simple est de l’enlever….. je n’ai pas donné suite car je connais l’importance de la thyroïde dans notre organisme; les résultats n’étaient pas alarmants, pas de risque de cancer, les marqueurs sanguins corrects. J’ai pris l’option de surveiller tous les 6 mois et de réduire les nodules avec un suivi homéopathique et acupuncture. ça a très bien fonctionné jusqu’à il y a 1 an où je me suis sentie tout le temps fatiguée et fatigable, une humeur morose, limite dépression, plus rien envie de faire sauf d’essayer de récupérer le sommeil réparateur que j’avais perdu et des maux de ventre plus ou moins gênants et de plus en plus présents.
    Ma médecin généraliste, à la suite d’un contrôle annuel de la machine, m’a demandé de me faire suivre par un bon endocrinologue pour s’assurer que la thyroïde fonctionne correctement. Les bilans sanguins ne révélant rien d’extraordinaire.
    J’ai fini par en trouver une sur Limoges, à 1h de la maison, sur les conseils d’une amie. Elle m’a reçue le 2 mai et contre toute attente à pris le temps de consulter mon épais dossier, de m’ausculter, de me poser des tas de questions, de m’expliquer son point de vue de médecin (spécialiste mais avec une ouverture sur les médecines douces). Après 1h15 de consultation, elle m’a proposé des examens complémentaires non remboursés par la sécurité sociale. J’ai accepté car au fond de moi il fallait que je mette un mot sur mes maux.
    La première semaine, pas une seule articulation n’a pas été douloureuse ! mon ventre était une cocotte minute sous pression ! les maux de tête lancinants et présents en continu….pas réjouissant le tableau !
    petit à petit les maux se sont estompés. J’arrive à avoir des nuits récupératrices, à envisager des week-ends en dehors de la maison.
    j’ai encore des maux de ventre régulièrement. je me dis qu’il faut du temps pour se désintoxiquer complètement.
    j’ai testé de manger un peu de gluten ou un peu de lactose: la sanction a été terrible, violente.
    je suis dans la phase où je n’ai pas envie de faire à manger car j’ai encore des envies de choses maintenant interdites. J’essaie de concilier mes repas avec ceux de ma famille même s’ils acceptent de manger avec moins de lactose et lait et moins de gluten.
    je suis tombée par hasard sur le site internet et j’ai cliqué en pensant que ça me permettrait d’avoir une synthèse fiable.
    Merci pour le travail effectué. je ne manquerai pas de le faire suivre aux personnes qui s’intéressent au sans gluten.
    Elsa

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Elsa,

      Merci pour votre témoignage détaillé !
      Chaque histoire est unique, et pourtant l’alimentation reste un point commun, en particulier l’impact du gluten et du lait (et parfois d’autres choses aussi.).
      Je vois que vous avez engagé une démarche qui commence à vous aider à résoudre vos symptômes. Il faut souvent du temps., alors patience et courage ! Ne baissez pas les bras !
      Merci encore pour votre intérêt
      Amicalement,
      Marc

  3. cazes mady dit :

    Bonjour marc
    Merci pour ces cours , enfin quelqu un qui pense que le gluten est néfaste .j ai 64ans operee en 2005 pose d un anneau gastrique et ensuite d un by pass qui m a permis de perdre du poids .j en ai repris a menopause entre temps on m a decele une spondylartrite ankylosante .des douleurs atroces .je suis une biotherapie depuis 3ans (embrel 50)espace toutes les 3semaines ,injection via une sorte de gros stylo.il y a 3ans suite a ce diagnostic j ai pris la décision de supprimer le gluten et le lactose .j ai ressentie très vite une différence.mon rhumato lui m a dit que c était dns ma tete ,la mode bref pour lui du pipeau .sauf que moi je me sens très bien .je fais de la rando de la marche tous les jours.parfois je remange du pain avec gluten et mon corps lui me le fais sentir aussitôt.j attend de lire avec impatience la suite .au sujet de l epeautre , l avoine dont je me sers aussi parfois .merci pour tout ce travail pour nous aider
    Mady

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Mady,

      Merci pour votre commentaire et voter témoignage.
      Je suis ravi de découvrir tous vos progrès en terme de santé retrouvée grâce à vos choix alimentaires !
      Le « blocage » de la part des médecins que vous décrivez, est pour le moment encore la règle…
      En attendant que les choses changent, je fais de mon mieux pour utiliser mon temps et mon énergie pour communiquer à ce sujet, et ainsi aider et impacter des personnes qui cherchent une solution et qui ne veulent pas attendre un décennie ou plus avant que les mentalités des médecins ne changent…
      (il y a bien quelques médecins qui font exception, mais il sont bien rares…)
      Toutes mes amitiés, et meilleurs voeux de santé !

  4. radiamok2@gmail.com dit :

    Hello Marc merci et bonne continuation dans ce que vous faites votre première leçon donne de bonnes informations sur le gluten et ses méfaits sur l’organisme que cela soit pour des personnes saines ou malades je ne consomme pas de gluten et de produits laitiers depuis presque 15 ANS pour le gluten ET 10ANS pour les produits laitiers c’est par expérience que j’ai teste l’éviction des produits laitiers mes médecins me disaient que ce n’est pas bon et que j’allais faire une carence en calcium mais j’ai fais ce qui me semblait utile pour moi en effet j’ai commence à récupérer sur le plan digestif et intestinal . je fais beaucoup de recherches sur internet et j’essaye de trouver des solutions ; MERCI encore une fois pour toutes vos informations et votre dévouement pour une bonne cause celle d’aider autrui . Amicalement radia

  5. SAYER dit :

    Bonjour Marc,
    Je vous suis très reconnaissante pour tout ce que vous faites pour les intolérants alimentaires.
    Si je peux me permettre, je suis un peu comme Vous : coeliaque 100% (enfin décelée en 1988), et multi-multi-multi intolérante et multi allergique !!!
    Vous connaissez très bien le parcours vécu passé, tellement difficile…..(et moi aussi) avant notre survie, grâce à une alimentation adaptée vigilante et très stricte.
    J’espère que votre travail, par l’intermédiaire de votre site, permettra vraiment de faire prendre conscience à toutes personnes concernées ( ainsi qu’aux médecins, infirmiers, hospitaliers etc…) de savoir que pour nous, l’alimentation adaptée stricte est VITALE.
    J’ai 69 ans…..et me sens tellement MIEUX et PLUS JEUNE qu’à 30 ans.
    MERCI MARC.
    Bernadette S.

  6. franck Neyer dit :

    j ai 61 ans et suite à une chute, tassement de vertèbre L1 résorbée 3 mois après, puis complication S5. En effet, à cause d’une compensation et d’une arthrose déclarée depuis une bonne décennie, le chirurgien me propose de nettoyer le canal lombaire qui est obstrué par l’arthrose afin de me soulager des douleurs résultant du rétrécissement du canal lombaire en S5. Pensant éviter cette opération, je suis scrupuleusement un régime sans gluten et sans lactose depuis 2 mois dans l’espoir que mon arthrose disparaisse pour laisser de la place aux nerfs mais mes douleurs sont toujours aussi présentes. Par contre, mon moral n’est plus aussi bon, influencé aussi par le manque de résultat. Pensez vous que mon arthrose pourra disparaitre ?

  7. Combet Ophélie dit :

    Bonjour Marc,
    Merci pour toutes ces infos très instructives et qui ne font que m’encourager dans ma démarche de l’arrêt total du gluten et lactose que j’ai entamé depuis 15 jours. Les débuts ont été particulièrement difficiles avec aggravation des symptômes la première semaine (je pense au cas d’Andree) mais maintenant je sens une vraie amélioration. J’ai des problèmes intestinaux avec suspicion de crhon depuis l’age de 17 ans mais maintenant à 33 ans je veux en finir avec ces maux de ventre et autres symptômes étranges trop souvent mis sur le compte de l’angoisse. J’espère aussi avec ces changements améliorer mes douleurs dues à une endométriose. En tous cas merci d’avoir abordé ce sujet pour tenter de trouver la aussi une vraie solution !
    A bientôt
    Ophelie

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Ophélie,

      Merci pour ce commentaire et témoignage !
      J’espère que votre démarche commence à porter ses fruits…
      Quand on cumule plusieurs problèmes de santé, il est parfois délicat de percevoir de réelles améliorations « du jour au lendemain ». Quand on touche du doigt un facteur majeur vis à vis d’un symptôme ou d’une maladie, les effets positifs peuvent parfois être très rapides et surprenants même…

      Bon courage dans votre démarche.
      Amicalement.

  8. Thais dit :

    Bonjour
    Merci pour ce partage, je suis certaine que le gluten agit sur notre système auto immun et aggrave l’inflammation.
    Moi je débute dans le sans gluten et ce n’est pas évident de m’y retrouver pour me faire à manger, je ne mange pas de laitages non plus ni de viande et ça demande de tout reapprendre je suis donc curieuse de conseils.
    Merci.

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Thais,

      Merci pour votre commentaire !
      J’ai bien conscience des problèmes que vous décrivez, et j’en tiens compte pour la suite des contenus que je propose.
      Bon courage dans votre démarche.
      Amicalement.

  9. Anne dit :

    Bonsoir Marc,
    merci pour ce premier cours, très instructif. J’ai attaqué le régime sans lait ni gluten depuis une dizaine de jours et je sais avoir en plus une intolérance aux œufs. Après une grosse fatigue les trois premiers jours, ajouté à un gros mal de tête (peut-être dû à l’arrêt du café !), je sens monter une nouvelle énergie. Les « coups de mou » après les repas notamment ont complètement disparus. Les douleurs (d’endométriose) persistent, mais j’ai bon espoir de les faire taire d’ici quelques mois.
    Au plaisir de vous relire bientôt, Anne

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Anne,

      Merci pour ce message et ce témoignage.
      J’espère que votre démarche vous apportera de bons résultats vis à vis de vos douleurs et problèmes qui persistent encore d’après votre commentaire.
      Amicalement,
      Marc

  10. Nada dit :

    Slt
    Déjà merci pour votre cours.j’ai attendu avec impacience depuis la semaine dernière. J’étais surpris qu’une portion de gluten reste indigerer même chez les gents non cœliaque et elle cause beaucoup de perturbation.et la j’ai trouvé une réponse a l’un de mes questions parce qu’avant quand j’étais avec la maladie cœliaque (avant qu’elle soit diagnostiqué) j’ai toujours des changements du comportement. Changement de l’humeur.manque du confiance en sois et beaucoup d’autre problème psychique .et voilà la cause principal c’est le gluten

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Nada,

      Et oui ! ça reste très discuté, et ce n’est toujours pas véritablement reconnu par les médecins dans la pratique courante, et pourtant…
      Merci pour votre commentaire et témoignage !
      Bonne continuation.
      Amicalement,
      Marc

  11. Françoise dit :

    Bonjour,
    Merci pour vos bons conseils. Je mange du gluten et du fromage qu’à l’occasion . Même le pain sans gluten de me fait pas puisque je suis intolérante à la levure du boulanger. Je mange du quinoa, du sarrasin ,du millet et du teff que je fait cuire .
    Merci
    Françoise

  12. Bernadette Zemerli dit :

    vous avez oublié de mentionner les symptomes cutanés dus au gluten qui a pour nom la dermatite herpétiforme qui est considéré faisant partie de la maladie coeliaque mais on ne sait pas par contre on sait que pour la calmer (je ne dis pas la guérir car ce genre de maladie on ne sait pas pour le moment la guérir!) il faut suivre un régime sans gluten et même pour certains cas malgré le régime sans gluten il y a toujours des boutons.

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Bernadette,

      Merci pour votre remarque.
      J’ai choisi de rester simple, car la dermatite herpétiforme fait partie des maladies liées au gluten, comme la maladie coeliaque que je prends en exemple.

      Un médecin est formé et compétent pour établir ce diagnostic et je ne pense pas que ce soit à moi à travers ce cours de me substituer à un médecin pour ces cas de figures « bien établis ».
      Je discute ceci dans la partie « Facteur déclenchant d’autres maladies liées au gluten », sans détailler les maladies liées au gluten.
      Pour prendre en compte votre remarque, je viens d’ajouter une très courte mention de la dermatite herpétiforme dans cette partie.

      Merci pour votre commentaire !
      Amicalement,
      Marc

  13. Jai une sep je fais le regime sans gluten ni lactose mes douleurs ont double est-ce bon signe ? combien de temps pour voir un mieux ? je m accroche merci de votre reponse

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Andrée,

      Merci pour votre commentaire et vos questions.
      Lorsqu’on veut tester un régime sans gluten vis à vis de symptômes ou d’une maladie qui n’est pas reconnue médicalement pour être directement liée au gluten, il n’y a aucune certitude.
      Tout d’abord, pour voir un effet, je recommande de tester une alimentation sans gluten stricte au moins 30 jours, et même plus si possible. Si ce n’est pas fait strictement, cela risque de fausser l’interprétation qu’on en fait.
      Et peut-être que votre changement alimentaire n’est pas suffisamment strict, ou n’a pas été suffisamment long. Peut-être le « rebond » de douleur est-t-il lié à un autre phénomène, ou bien est-il sans lien direct, une coïncidence ? Difficile à dire pour moi après votre commentaire qui se résume à une phrase, et sans avoir parlé ensemble en détail de votre dossier médical, et ni avoir pu évaluer l’impact d’autres facteurs.
      Ce que je peux vous garantir c’est qu’il est possible de ralentir fortement voire de stopper la progression d’une sep en surveillant strictement son alimentation (sans gluten strict, entre autre !!) et en aidant le corps à se régénérer et se nettoyer. Je vous encourage donc à poursuivre votre démarche et cheminement (sans prendre de risque exagéré pour votre santé !!).
      Parfois un changement alimentaire va créer des perturbations (apparition ou augmentation de symptômes) avant de voir l’état général s’améliorer dans une deuxième phase.
      Si vous finissez par confirmer que le passage au « sans gluten » est LE responsable de vos rebonds de douleur, et que cela ne s’améliore pas dans un délais raisonnable, il faudrait vraiment décortiquer et analyser toute votre alimentation en détail (et peut-être d’autres paramètres aussi).
      Si besoin, tenez-moi au courant par retour d’email : répondez à un de mes emails de newsletter, ou utilisez le formulaire de la page de contact http://blog-sans-gluten.com/contact/

      Courage !
      Amicalement,
      Marc

  14. brugne dit :

    Bonjour Marc,

    Merci pour ces informations, ma famille et moi-même découvrons peu à peu une nouvelle façon de s’alimenter et c’est fascinant. Mon grand père de 83 ans a des problèmes cutanés, il se gratte tout le corps. Il a des problèmes d’eczéma depuis l’enfance, juste après que sa mère a eu un choc émotionnel et que son lait maternel a tourné. Ce problème s’est résolu puis a réapparu ces dernière années. Je lui ai parlé du régime sans lactose et sans gluten, cela fait 10 jours maintenant qu’il n’en mange plus. Par contre il a une diarrhée tous les jours et des flatulences nauséabondes depuis une semaine. Du fait de son âge, j’ai conscience que changer son alimentation demande beaucoup d’énergie pour son corps. Est-ce normal d’avoir des diarrhées et des flatulences quand on arrête de consommer du gluten et du lactose?

    Merci pour votre réponse,

    Chloé.

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Chloé,

      Tout d’abord merci pour votre commentaire ici !
      Les symptômes que vous décrivez ne sont pas typique de la mise en place d’un régime sans gluten. C’est souvent plutôt le contraire, les problèmes se normalisent (s’ils étaient directement liés au gluten et au lactose).
      Je n’ai pas le dossier médical ni les détails nécessaires concernant votre père pour vous dire à coup sûr ce qui se passe.
      voici juste quelques hypothèses:
      * Une fois le gluten enlevé, il pourrait être entré dans une phase de nettoyage (si le gluten lui posait problème et provoquait de l’inflammation, voire des réactions immunitaires, l’énergie économisée pourrait améliorer la capacité d’auto-nettoyage du corps, d’où ces symptômes)
      * les aliments de remplacement du gluten pourraient peut-être ne pas lui convenir (plus ou moins de fibres qu’avant, et il faut quelques jours d’adaptation, mais pas des semaines et des moins)
      * Il pourrait y avoir d’autres intolérances alimentaires qui prennent le « relais » ou le dessus sur le gluten (qu’il vient d’enlever)
      * Cela pourrait être une coïncidence (mais j’y crois peu)
      * Les ballonnements et flatulences peuvent venir du type d’aliments (certains aliments favorisent cet effet)
      * Les ballonnements et flatulences pourraient venir d’une perturbation de la flore intestinale, ou d’une flore déséquilibrée (déjà avant le changement alimentaire)
      * autres facteurs (à investiguer)

      Dans tous les cas, attention de ne pas laisser ces symptômes s’installer durablement !

      Bonne continuation,
      Et puis, si vous le voulez, tenez moi au courant de l’évolution pour votre grand-père (en répondant à un de mes emails de newsletter par exemple).

      N’hésitez pas à revenir ici ou sur d’autres pages de mon site pour y laisser des commentaires, témoignages, retour d’expériences, ou contributions.
      Au plaisir de vous lire encore,
      Amicalement,
      Marc

  15. Marie Chardon dit :

    Bonjour Cher Marc,

    J’ai 63 ans et j’ai décidé de franchir le pas et de manger sans gluten et sans lactose car, mon corps s’est « réveillé » dans le mauvais sens du terme.
    Longtemps, il n’a pas fait parler de lui, je l’ai presque l’oublié et puis, se sont manifestées, quelques petites douleurs musculaires, douleurs articulaires, de la fatigue, une vision diminuée…
    Cela s’est accentué au fil des semaines sans que je comprenne pourquoi.
    C’est la lecture d’un article sur les effets néfastes du gluten qui sans me convaincre m’a décidé de passer le test.
    Les effets ont été rapides, douleurs disparues, souplesse retrouvée, vision plus nette… mais l’attrait pour le pain, les viennoiseries et autres pâtisseries est sournoisement revenue et j’ai cédé, c’est trop bon un croissant, une tarte au sucre, un quatre-quarts aux pommes, une grosse tartine beurrée avec un chocolat chaud…
    Et le cortège de douleurs est revenu à la charge…
    J’avais compris la leçon mais je ne voulais pas perdre le bon gout de tous les aliments qui ont longtemps composé mes repas et le plus difficile était de trouver de bonnes recettes équivalentes en saveur.
    Et, oh belle surprise, je suis tombée sur votre site et j’ai trouvé mon bonheur, tant les recettes que les enseignements et informations sont à présent au menu du jour et je les partage avec qui veut allonger sa vie dans la santé et le confort.

    Pour tout cela, un tsunami de mercis, une tornade de gratitude.

    Marie Chardon.

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Chère Marie 😉

      Merci pour votre message et votre témoignage ici !
      J’espère que votre « nouvelle » alimentation, même si elle demande des efforts et peut-être un sentiment de contrainte, pourra vous apporter tout le bien-être que je vous souhaite, pour de longues années à venir !
      Merci de faire l’effort de partager mon site et ce que vous y découvrez. Cela me touche, et donne tout son sens à l’effort que j’ai engagé depuis bientôt 3 ans déjà sur ce site !
      Excellente continuation !

      Amicalement,
      Marc

  16. mike dit :

    je sui du quebec j ai 71 ans et je sui content d enreprendre cette demarche de manger sans gluten ca fait 1 semaine et je sui content a + merci marc

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Mike,

      Merci pour ce commentaire !
      Je content de constater que mon approche n’a pas de frontières dans la francophonie…
      J’espère que cette démange de manger sans gluten vous apportera les bénéfices que vous en attendez.
      Dans certains cas, dès la première semaine, il y a des personnes qui y trouvent déjà des effets bénéfiques (cela dépend évidemment des éventuels problèmes de santé, et leur importance au moment de s’engager dans un régime sans gluten).
      Je vous souhaite une bonne continuation dans votre démarche, en espérant que les informations que je partage ici sur mon blog pourront y contribuer !

      Amicalement,
      Marc

  17. Joëlle dit :

    Il aura fallu du temps pour que notre entourage accepte l’idée que nous ne mangions plus de gluten. Le pain, la pâtisserie, font tellement partie de la tradition française, et il y a tellement d’enjeux économiques derrière, que la vérité sur les méfaits du gluten sur des personnes apparemment en bonne santé comme je l’étais n’est pas près d’être exposée publiquement. Heureusement, il y a de plus en plus d’études scientifiques faites par des gens très sérieux qui établissent les liens entre le mauvais état de la paroi intestinale et certaines pathologies telles que l’autisme. Soyons patients. Déjà, je dois reconnaître que c’est par le plus grand des hasards, et assez tardivement dans notre vie, que nous avons changé d’alimentation et pu constater une extraordinaire amélioration de notre santé. Alors je peux comprendre qu’une prise de conscience collective ne soit pas aisée. Aujourd’hui je parle de façon apaisée, mais il y a quatre ans j’étais hors de moi, j’en voulais au corps médical qui ne nous avait jamais orientés vers la piste alimentaire, se contentant de prescrire des médicaments pour soulager les symptômes.
    Je suis bavarde, comme toujours, mais je vois que nous apprécions tous avoir cet espace de partage, merci à toi Marc.

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Joëlle,

      Merci pour ton intérêt, ainsi que le partage de ton parcours, et les détails de ton témoignage ici sur cette page !
      Ce que tu dis en particulier concernant la position défavorable voir ignorante du corps médical vis-à-vis de la nutrition et de l’utilisation de la piste alimentaire pour aider à améliorer l’état de santé d’un patient reste malheureusement le cas le plus fréquent…
      La plupart des gens ne se rendent pas compte à quel point notre système de santé occidental est soumise à des pressions financières, en particulier vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique qui agit dès les écoles de médecine pour influencer la manière dont l’enseignement est fait, et pour apprendre aux étudiants en médecine à pratiquer des recherches de diagnostic centrées sur le soulagement des symptômes (par la prescription de médicaments).
      Heureusement la médecine moderne n’apporte pas que du mauvais, mais il est vrai que du point de vue la nutrition, il vaut mieux se tourner vers d’autres personnes, approches, solutions, pour enfin aller à la source du problème plutôt que de rester en surface.
      A très vite pour la suite de ce « cours bonus »,

      Amicalement,
      Marc

  18. Graziella CHIVALLIER dit :

    Merci Marc pour cet article encore une fois , clair, facile , et qui dit les choses.
    Je suis diplômée de ACNEM – Australian College of Nutritional and Environmental Medicine – et je pratique comme Coach Santé et Nutrition dans les Alpes Maritimes – Je viens de passer 8 ans a l’étranger et le manque ce conscience des Français sur ce sujet me dévaste. Je voulais appuyer votre position sur les effets dévastateur du gluten hormis la sphère digestive ou physique et abonder sur les répercussion au niveau de la santé mentale. En effet l’hyperactivité – les Bi-polaires – Borderline – ou autres label de maladies mentales identifiées ces dernières années – sont directement liées a une surconsommation de produits poisons comme le gluten.
    MERCI encore pour votre travail !!! et Bravo !
    Pouvons nous échanger sur un plan professionnel par email ?
    Bien a vous
    Graziella

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Graziella,

      Tout d’abord merci pour votre message, ainsi que vos compliments qui me touchent.
      Merci également pour votre appui concernant les effets du gluten hors de la sphère digestive, qui ont un impact sur la santé mentale.
      Il y a de plus en plus de publications scientifiques qui vont dans ce sens, je suis convaincu qu’il ne s’agit pas que de ma position, ou d’une conviction personnelle, mais bien d’un type de mécanisme avéré, confirmé par des preuves biologiques et médicales. Le problème étant qu’on ne peut pas conclure systématiquement à un rôle du gluten, ça ne serait pas exact, et il existe d’autres situations où le gluten n’intervient pas forcément dans l’expression de troubles psychologiques, voire psychiatriques. Mais nous sommes tout à fait d’accord que le gluten est une piste facile à explorer, fascinante, mais toujours encore contestée à ce jour par le corps médical en exercice…

      C’est avec grand plaisir que nous pouvons évidemment échanger sur le plan professionnel par e-mail, n’hésitez pas à répondre à l’un de mes e-mails de newsletter, ou simplement utiliser l’e-mail avec lequel j’envoie mes newsletter pour m’envoyer un nouveau message (ou encore utiliser le formulaire de ma page de contact sur le blog !

      Au plaisir de vous lire encore,
      Marc

  19. ricci dit :

    Bonjour Marc
    Je vous remercie pour cet article.J’ai arrêté le gluten et les produits laitiers depuis quelques temps et je me sens nettement mieux .J’ai eu pendant des années mal au ventre à chaque fois que je mangeais .J’essaie d’avoir une alimentation saine et bio.Je ne mange aucun aliment transformé quand je suis chez moi.Malheureusement quand je suis invitée c’est très difficile car les gens ne comprennent pas.Donc je fais du mieux que je peux . Voilà j’ai fait court parce que j’ai aussi un goitre et je ne prends aucun médicament .mes taux tsh T3 T4 et anti TPO tout est normal.Donc je cherche à améliorer toujours plus ma santé.A part cela tout va bien je fais beaucoup de sport en salle et aussi tai chi qi gong bagua.J’ai 64 ans.
    Vivement votre prochain article c’est un grans palsir de vous lire

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Jocelyne,

      Tout d’abord je vous remercie pour votre intérêt dans les informations et contenus que je vous propose sur mon site !
      Je vous remercie également pour ce témoignage ainsi que toutes les précisions que vous donnez sur votre parcours médical.
      Déjà je suis content d’apprendre que vous sentez nettement mieux une fois le gluten les produits laitiers arrêtés.
      Je suis d’accord avec vous que tout le monde ne partage pas votre position, et la mienne concernant l’alimentation et la nutrition, lorsque nous sommes invités, cela peut être difficile. La solution la plus simple étend de faire des exceptions, dans la limite du possible et du raisonnable, ou de trouver d’autres solutions pour ne pas perdre en convivialité !
      L’envie de vouloir améliorer sa santé est un point clé qui réunit beaucoup de personnes, en particulier vous, moi, ainsi que les autres lectrices et lecteurs de mon blog.
      Pour finir, je partage votre enthousiasme pour le sport, qui est un excellent moyen pour améliorer sa santé, et remonter la pente. J’en ai fait l’expérience au cours de l’année passée, j’espère en témoigner sur mon site prochainement d’ailleurs…
      je ne peux que vous félicitez vous encourager à poursuivre votre démarche !
      A très vite,
      Marc

  20. Georgel dit :

    Bonjour Marc,

    Merci pour ce superbe travail d’information que vous faites. Pour ma part, étant une personne hyper sensible, j’ai, en quelques jours il y a quelques années, pu vérifier la différence avec et sans gluten surtout avec le pain car c’est cet aliment qui me causait le plus de problème. C’est pourquoi je suis ravie de votre recette de pain que je vais essayer très prochainement. Autrement une alimentation sans gluten est pour moi quotidienne et je n’ai jamais été aussi en forme de ma vie. D’ailleurs mes collègues n’arrêtent pas de me dire que j’ai beaucoup changé ces dernières années (en mieux bien sûr).
    cordialement,
    Brigitte

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Georgel,

      Merci à vous pour votre appréciation de cet effort que je fais sans devoir me forcer, avec grand plaisir, et par dessus tout avec la satisfaction d’avoir de l’impact et d’être utile.
      Pour le pain, n’hésitez pas à revenir sur mon site pour nous faire un retour, toujours très apprécié…
      Quand je lis votre témoignage sur votre état de forme et de santé actuelles, je ne peux que sourire et partager votre joie et votre satisfaction !
      Merci de nous faire profiter de ce beau rayon de soleil, qui réchauffera en particulier celles et ceux qui ne voient pas encore la lumière au bout du tunnel.
      Merci pour cette nouvelle note d’espoir partagée avec les personnes en difficulté qui nous lisent en ce moment même !
      Excellente continuation sur cette voie.

      Amicalement,
      Marc

  21. Nicole VALETTE dit :

    Super cette 1ère leçon !
    Il y a encore beaucoup de chemin à faire dans le milieu médical pour faire comprendre, et accepter que le gluten peut avoir d’autres effets sur le corps que seulement au niveau des intestins…
    Bravo pour votre engagement à nous faire partager vos connaissances sur ce sujet du SANS GLUTEN qui n’est pas que « dans la tête » comme vous dites !!!

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Nicole,

      Merci pour votre commentaire et vos encouragements qui font toujours chaud au cœur, et qui viennent récompenser les efforts que je fais à votre service.
      J’ai sincèrement cette sensation de mission accomplie, lorsque je vois un impact positif des informations que je partage, notamment à travers des commentaires tels que celui-ci.
      Bonne continuation,
      Marc

  22. marlène dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord, merci de votre aide et merci pour vos recettes, également.
    Moi aussi j’ai galéré avant de trouver LA réponse.
    Je vais essayer de faire court pour vous expliquer mon parcours et redonner un peu de courage…. aux plus découragés !
    J’ai 68 ans et je suis infirmière à la retraite.
    J’ai pesé très longtemps 42 kg pour 1,55m.(on me trouvait un peu maigre).
    A 51 ans, j’ai été opérée (3 fois) d’un cancer du sein. Traitée par radiothérapie et ensuite pendant 5 ans avec des anti-oestrogènes,j’ai grossi lentement et sûrement. J’ai pris plus de 20 kg !
    Dès le cancer diagnostiqué, je suis devenue végétarienne.
    Lorsque je m’adressais à des médecins pour demander de l’aide, je n’en trouvais pas.
    J’ai toujours été très active et depuis 16 ans, je pratique le yoga et le qi gong.
    Je ne sais à quel moment cela a commencé mais je souffrais d’une grande fatigue – inexpliquée – ainsi que de fortes douleurs abdominales, permanentes. On me disait que j’avais une fibromyalgie.
    Manger, pour moi, était devenu un calvaire. Je ne mangeais à peu près rien, de crainte d’avoir encore plus mal et personne ne comprenait que je ne perde pas de poids.
    Je vous épargne les détails de mon parcours.
    Finalement début 2015,je consulte un gastro-entérologue, qui me suggère de supprimer le gluten, ainsi que les FODMAPS. C’est un acronyme qui désigne des sucres contenus dans certains fruits et légumes.
    En 6 mois, j’ai perdu 11 kg, en mangeant bien, sans me priver de nourriture.
    Terminée l’angoisse des repas. Je peux me faire plaisir. Aujourd’hui, je pèse 53 kg. C’est un poids correct pour ma taille. Je cuisine, alors que j’avais horreur de cela.
    Mon poids est stable depuis un an.
    Ce régime ne me dérange absolument pas, lorsque je suis chez moi, évidemment. C’est vrai qu’il dérange autour de moi. Je trouve toujours quelque chose sur une carte de restaurant et lorsque je suis invitée, cela se passe bien. Je dis à mes hôtes de faire simple.
    Que les personnes sans gluten, ne se sentent pas privées. Profitez-en pour découvrir de merveilleux produits. Il existe de nombreuses farines. Faites des expériences, des mélanges, c’est très amusant et… délicieux.
    Merci Marc.

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Marlène,

      Tout d’abord, un très grand merci pour votre témoignage qui en dit long sur votre parcours, avec ses hauts et ses bas.
      L’absence d’aide de la part des médecins, quelque chose d’assez fréquent surtout lorsqu’on parle de nutrition car ça n’est pas leur centre d’expertise. Mais puisque vous avez décrit clairement les symptômes dont vous souffriez : grosse fatigue, fortes douleurs permanente, etc. peut être associé à un éventuel diagnostic de fibromyalgie.
      Et comme vous le décrivez très bien, c’est malgré tout un médecin qui vous met sur cette piste du gluten des FODMAPS… Comme quoi le plus dur est toujours de trouver la bonne personne à qui s’adresser, celle qui a les informations les plus utiles pour nous permettre de progresser !
      Comme vous le décrivez si bien, un changement d’alimentation provoque un certain nombre de changements qui finissent par rejoindre une position d’équilibre.
      Je suis heureux de lire que vous cuisinez que vous faites plaisir à travers votre alimentation, que le régime sans gluten ne vous dérange absolument pas, et que vous n’éprouvez pas de difficultés particulières lorsque vous êtes au restaurant lorsque vous êtes invitée.
      Encore merci pour votre témoignage riche en enseignements. J’espère encore pouvoir vous lire à l’avenir sur mon blog, n’hésitez donc pas à laisser de temps en temps un commentaire, ou un retour d’expérience sous les articles et recettes que je partage régulièrement ici.
      Amicalement,
      Marc

  23. POIRIRER dit :

    je suis convaincue des effets néfastes du gluten. Mon mari a déjà testé une alimentation sans gluten, car il avait des problèmes d’articulations, de maux de tête et d’insomnies. Aujourd’hui, nous avons tous les deux, un problème cutané. Nous sommes donc en train de revenir à une alimentation sans gluten. Franchement, çà va déjà beaucoup mieux. Et pourtant, ma surprise a été que jusqu’à maintenant, je n’étais pas intolérante. Je cherche donc des recettes ou des astuces pour manger sans gluten. J’arrive à me passer de pain, mais mon mari a beaucoup de mal et les pains sans gluten vendus en grande surface sont très couteux.
    je suis donc très intéressée par votre site. J’ai besoin d’informations et de recettes.
    Merci d’avance pour tous vos conseils

    • Marc Welter dit :

      Bonjour,

      Tout d’abord merci pour votre témoignage.
      Je suis heureux d’apprendre que vos problèmes cutanés s’améliorent grâce à un changement d’alimentation, en faisant un effort vis-à-vis du gluten.
      Je pense que vous serez d’accord avec moi que le fait de savoir si vous êtes « intolérante » au gluten au sens médical, c’est-à-dire que vous avez une maladie cœliaque, ou si vous êtes sensibles au gluten sans pour autant avoir un diagnostic de maladie cœliaque, tout cela importe peu.
      Il existe une grande variabilité d’une personne à l’autre en terme de réaction au gluten, et il n’y a pas besoin de tomber aussi bas que d’avoir une maladie grave liée au gluten, pour que les mécanismes déclenchés par le gluten se manifestent.
      En revanche, il est clair à ce jour que la position de la médecine académique moderne, très conservatrice, n’aident pas à crédibiliser la situation des personnes qui comme vous n’ont pas de maladie cœliaque et pourtant voit une amélioration de leur santé lorsqu’elles basculent vers un régime sans gluten.
      Je vous remercie pour votre intérêt, et votre confiance.
      Je suis convaincu que mon site vous fournira de nombreuses informations, conseils et recettes utiles.
      Amicalement,
      Marc

  24. Bien résumé et très clair. Je suis tout à fait d’accord avec vous.
    Ma fille cadette a une intolérance au gluten, depuis sa nouvelle alimentation, elle va beaucoup mieux. J’ai constaté pour les autres membres de la famille, une réelle amélioration de leur santé alors qu’ils n’avaient pas de symptômes particuliers avec le gluten.
    Je joue également avec l’intolérance au lactose
    Ce fût dur au départ mais maintenant je jongle assez facilement (j’ai suivi des cours en nutrition dont je suis diplômé. Mais il y a toujours à apprendre. J’espère bientôt suivre un cursus en thérapie nutritionnelle). Votre cours sans gluten est une excellente idée et aidera beaucoup de monde. Bien à vous Marianne

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Marianne,

      Merci pour votre soutien à travers ce commentaire.
      Je suis sincèrement très heureux de lire de ces nouvelles très positives et encourageantes pour votre fille cadette ainsi que le reste de votre famille !
      Ce cours reste grand public et généraliste, mais j’espère qu’il pourra s’avérer suffisamment utile pour vous qui êtes bien plus avancée que la plupart de mes autres lectrices et lecteurs.
      Je suis toujours très intéressé d’avoir des retours et des avis concernant les différents contenus proposés sur ce blog, et je suis toujours content de pouvoir vous lire, car vous faites partie des personnes qui reviennent régulièrement donner vie à cette communauté grandissante.
      Encore merci pour vos contributions !
      Et très bonne continuation dans votre démarche.

      Amicalement,
      Marc

  25. malleret françoise dit :

    tout mon entourage pense que c’est très à la mode de supprimer le gluten, le lait de vache de l’alimentation.j’ai de l’arthrose dans un genou et j’ai suivi les conseils du Professeur Joyeux pour le gluten.Par contre j’ai supprimé seulement le lait de vache, le plus inflammatoire.
    supprimer seulement le gluten pas évident tous les jours.
    merci pour vos conseils

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Françoise,

      Merci beaucoup pour votre message et votre témoignage !
      Je sais bien qu’il y a l’effet de mode qui fait perdre une certaine part de crédibilité à la démarche de s’engager dans ce type de changement alimentaire. Mais le plus important n’est pas les « qu’en dira-t-on ? » mais plutôt l’impact positif ressenti, qui n’a généralement pas de prix pour une personne qui a déjà beaucoup souffert et tâtonne, sans arriver à mettre le doigt sur ce que pause véritablement problème dans l’alimentation.

      J’espère que vous garder le courage de poursuivre votre démarche, et que vous en ressentez des bénéfices. N’hésitez pas à revenir nous en dire plus à ce sujet en commentaire sur le blog-sas-gluten.com !

      Amicalement,
      Marc

  26. Evangeline David dit :

    Très pertinent! J’espère trouver de l’aide pour cuisiner sans gluten, sans oeufs, sans lait, sans caséine car tout ces ingrédients sont les principaux aliments auxquels je suis intolérante et me cause des problèmes tant du côté intestinal qu’immunitaire dont les médecins ne peuvent identifier la source… J’espère trouver des recettes simples, faciles et délicieuses pour rendre ma vie plus simple car je suis un peu découragée! Merci pour toutes vos recherches, vos connaissances et le partage de vos recettes.

    • Marc Welter dit :

      Bonjour Evangeline David,
      (J’imagine que David sera votre nom de famille… quoique…)
      Merci beaucoup pour votre témoignage. Quand la liste d’interdits s’allonge, je sais bien l’effet que cela fait et l’impact sur la cuisine au quotidien. Je ne peux que compatir.
      En même temps je suis un exemple qui prouve qu’on peut s’en sortir et même mieux que ça ! C’est ce que je vous souhaite.
      Merci d’avoir partagé quelques éléments de vos attentes pour la suite. N’hésitez pas à répondre à mes emails si des idées particuliers ou autres problèmes apparaissent au fur et à mesure. Je vous lirai avec grande attention et je saurais en tenir compte pour la suite.
      Merci encore pour votre charmant message et compliments.
      Au plaisir de vous lire encore.
      Amicalement,
      Marc

    • Thais dit :

      Idem pour moi evangeline.

Laissez un commentaire