Régime sans gluten et sans lactose – est-ce suffisant ? Témoignages : Arthrose & Sclérose En Plaques

Le fait d’adopter un régime sans gluten, est-ce suffisant ? Un cas d’arthrose, et un autre de Sclérose en plaques pour en discuter…

👇 PLUS D’INFOS 👇

Dans cette vidéo, je présente le cas de Franck qui souffre d’arthrose et qui a décidé d’entreprendre un régime sans gluten et sans lactose depuis 2 mois.

Ensuite je vous parle d’Andrée, souffrant de sclérose en plaques, une maladie auto-immune, et de ce qui lui est arrivé lorsqu’elle a débuter un régime sans gluten ni lactose.

Tous deux ont des questionnements, et j’en discute dans la vidéo.

J’élargis la discussion à la maladie coeliaque, l’intérêt et les limites d’un régime sans lactose, et je reviens sur l’importance de distinguer 2 types d’intolérance au lactose dont j’avais déjà discuté dans une précédente vidéo.


ℹ️ RESSOURCES UTILES

✅ BONUS « Les 2 types d’Intolérance au lactose »

http://blog-sans-gluten.com/pjan

Et si vous préférez la version texte c’est par ici !

On essaie d’aller de l’avant avec la rigueur avec un raisonnement logique, et en même temps une vision critique.

On essaie de ne pas être dogmatique, de ne pas croire à des choses qui sont bien connues, bien établies et qu’on ne remet plus jamais en question.

Non !

Là on va vraiment au fond des choses, on essaie de remettre tout en question !

Pour illustrer ce que je viens de dire, il n’y a pas plus simple que de vous donner des exemples concrets.

Je vais vous en donner deux, même trois en fait.

Alors je… Laissez-moi juste une seconde, je vais prendre deux commentaires que des personnes m’ont laissé sur mon blog.

Je vais vous lire le premier, c’est celui de Franck.

J’enlève quelque parties un petit peu techniques, juste pour se concentrer sur l’essentiel.

Donc Franck me dit :

“j’ai 61 ans et suite à une chute, tassement de vertèbres, résorbé trois mois après, puis complications.

Le chirurgien me propose de nettoyer le canal lombaire qui est obstrué par l’arthrose, afin de me soulager des douleurs de cette arthrose.

Pensant éviter cette opération, je suis scrupuleusement un régime sans gluten et sans lactose depuis deux mois dans l’espoir que mon arthrose disparaisse pour laisser de la place aux nerfs.

Mais mes douleurs sont toujours aussi présentes !

Par contre, mon moral n’est plus aussi bon, influencé par le manque de résultats.

Pensez-vous que mon arthrose pourra disparaître ?”

Donc là c’est un commentaire et en même temps c’est une question.

Je vais essayer de répondre en passant à la question : “est-ce que l’arthrose pourra disparaître ?”

L’arthrose ça n’est pas véritablement une maladie, c’est un symptôme, c’est-à-dire qu’il y a une inflammation au niveau des articulations.

C’est ça que ça veut dire une arthrose, on ne sait pas d’où ça vient, on ne sait pas qu’est-ce qui le provoque, on sait simplement qu’on a ce symptôme qui se manifeste.

Et comme on n’a pas vraiment d’éléments pour comprendre, en général ce que les médecins font, c’est qu’ils donnent des anti-inflammatoires.

Il y a différents types d’approches qui permettent de soulager cette inflammation.

Mais ça soulage le symptôme, ça ne cherche pas quelle est la cause de l’arthrose.

Si on arrive à enlever ce qui stimule, ce qui favorise l’apparition de cette inflammation, peut-être qu’on pourra avec le temps résorber et améliorer la situation.

Le problème avec l’arthrose en particulier c’est que, arrivée à un certain stade, l’arthrose, le niveau d’inflammation provoque aussi des dégâts au niveau des articulations, au niveau des os.

Et malheureusement, ça détruit avec le temps une partie des os au niveau des articulations.

Et ça, c’est très difficile à reconstruire surtout avec l’âge.

Donc ce qu’il faut viser, ce n’est peut-être pas de faire disparaître l’arthrose parce qu’encore une fois, je ne suis pas le mieux placé pour donner des conseils spécifiques.

Là je parle vraiment de réflexions générales que m’inspire ce commentaire là.

Ce qu’on peut imaginer, c’est d’arriver à neutraliser l’essentiel de l’inflammation, et stopper la progression, et faire disparaître les symptômes dans la limite de ce qui peut être “récupéré”.

Il y a toujours un risque qu’on n’arrive pas à retrouver la situation de départ, puisque si on arrive un peu tard, et que les articulations sont déjà assez endommagées par cette inflammation un peu aberrante, ça sera difficile de retrouver la situation de départ.

Par contre on pourra empêcher que ça aille plus loin et que ça progresse.

Et le fait de diminuer l’inflammation devra aussi diminuer les symptômes.

Ce qui est connu, c’est qu’effectivement des régimes alimentaires, il y en a de différents types, permettent de réduire l’inflammation.

Il y en a qui sont plus ou moins efficaces, c’est vraiment à évaluer au cas par cas.

Il faudrait vraiment évaluer le dossier médical de Franck plus en détail pour bien comprendre ce qui serait vraiment le mieux adapté.

Le fait qu’il y ait une tendance “sans gluten”, “sans produits laitiers” favorise un peu ce type d’expérimentation.

Maintenant, est-ce que dans son cas, pour revenir à la question de savoir l’intolérance au lactose, il y a deux types.

Là, je vais vous illustrer justement un de ces deux types là.

Disons, que c’est une situation dans laquelle on espère que le lactose va avoir éventuellement un rôle à jouer dans l’inflammation due à l’arthrose, et que en changeant de régime alimentaire, en enlevant ce lactose on va améliorer les choses.

Maintenant, je voudrais vous inciter à la réflexion.

Ce qui est le plus compliqué, c’est de faire le lien entre des symptômes, une pathologie, une maladie un problème qu’on a ET un régime alimentaire, ou le fait de changer d’alimentation pour modifier cet état de situation.

Comme vous le voyez, cet exemple illustre bien ce que j’essayais de dire au tout début, qui est de se dire, peut-être qu’en enlevant le lactose on va améliorer les choses.

Si les symptômes s’améliorent, c’est bien !

Si ça ne s’améliore pas, on peut dire peut-être c’était pas efficace.

Et si ça continue à s’aggraver ou en tous cas s’il n’y a pas une vraie amélioration, on est en droit de se poser la question :

“Est-ce que c’est la véritable source du problème ?”

Je voudrais aussi vous donner un deuxième exemple, c’est le cas d’Andrée.

Donc je vous lis son commentaire qu’elle m’a laissé également sur mon site.

Elle me dit :

“j’ai une sclérose en plaques, je fais le régime sans gluten ni lactose.

Mes douleurs ont doublé, est-ce bon signe ?

Combien de temps pour voir un mieux ?

Je m’accroche merci de votre réponse !”

Là, le cas d’Andrée est vraiment délicat, la première chose c’est qu’elle a un problème qui est assez sérieux.

C’est donc une sclérose en plaques.

C’est une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire attaque la gaine de protection et de… donc la gaine qui se trouve autour des neurones.

Et donc, cette maladie, malheureusement, elle est progressive avec le temps.

Cela fait partie de ces maladies qui ont un effet neuro-dégénératif.

Et l’impact que ça va avoir, c’est qu’on va avoir des problèmes qui peuvent aller jusqu’à la tétanie, la paralysie musculaire.

Et il y a des des périodes de crise, et des périodes de rémission.

Donc c’est quelque chose d’assez irrégulier, en dent de scie, avec des crises plus fréquentes à mesure que le temps passe, et que la maladie progresse.

On a des médicaments qui essaient un peu de stopper sa progression, mais à l’heure actuelle on n’est pas vraiment capable de guérir cette maladie !

En tout cas pas par l’approche médicale “classique”.

Ce qui pousse probablement Andrée, j’extrapole, j’imagine le cas de figure.

J’imagine qu’elle se dit :

“Tiens, ces régimes-là, j’ai entendu dire, ou je pense que ça pourrait améliorer mes problèmes, mes symptômes d’une manière ou d’une autre, pourquoi pas essayer !”

Donc elle s’est mis au régime sans gluten ni lactose et elle a vu ses douleurs doubler .

Le fait que ça double, je ne saurais pas dire si c’est un bon signe ou pas un bon signe.

Il peut y avoir peut-être des périodes pendant lesquelles le corps étant perturbé va avoir besoin d’une période d’adaptation, mais habituellement quand on enlève quelque chose qui exerce un effet négatif, on a assez rarement des rebonds de problèmes…

…En tout cas, quand on ne consomme plus ce qui est la source du problème, si c’est le gluten, ou le lactose.

Donc normalement, si on a fait une élimination de ces deux ingrédients-là correctement et que l’on se rend compte que ça va mieux, on sait que c’est quelque chose de probablement lié.

Maintenant, si la maladie s’exprime en dent de scie on n’est pas forcément sûr, au moment où cette personne a écrit ce commentaire, est-ce qu’elle était en train d’avoir une nouvelle crise qui apparaît et qui donne cette illusion, cette impression que c’est le changement alimentaire qui a augmenté la perception des symptômes, c’est assez délicat de le dire.

Encore une fois, vous voyez, c’est un commentaire qui fait trois lignes, on n’a pas le dossier complet pour comprendre.

Mais encore une fois, c’est quelqu’un qui explore, qui expérimente un peu.

Je ne dirais pas au hasard, mais qui tente sa chance en se disant : “j’ai une maladie pour laquelle il n’y a pas de solution de traitement satisfaisante pour guérir, autant essayer de faire quelque chose pour améliorer les choses.”

En tous cas elle s’accroche, et tant mieux !

Tant mieux pour elle, si elle s’accroche.

Il faut avoir du courage quand on est face à des problèmes, donc évidemment à André je vous encourage !

Franck pareil pour sa situation !

Mais vous voyez bien que quand on a un autre problème qui vient se superposer, peut-être, à des symptômes qui viennent peut-être de ce problème-là, ou qui vienne d’ailleurs, c’est assez difficile de savoir qui fait quoi, et comment faire pour améliorer les choses.

Donc là en particulier, si on se dit : “Tiens, je fais sans lactose” en pensant que c’est le lactose qui joue un rôle dans la manifestation des symptômes, encore une fois on passe peut-être à côté de la vraie source du problème.

Et je ne dis pas que c’est le cas de ces deux exemples, mais c’est quelque chose qu’on est en droit de se demander quand on essaie et que ça ne marche pas !

Je pense que vous êtes d’accord avec moi.

Enfin, je ne sais pas ce que VOUS en pensez…

On va peut-être juste faire une pause pour réfléchir une seconde à ça.

On essaie un truc qui ne marche pas :

Est-ce que c’est la maladie qui continue à progresser ?

Est-ce que le changement qu’on a essayé de faire, le régime alimentaire nouveau qu’on introduit par donc l’exclusion du gluten, du lactose ne suffit pas ?

Est-ce que la source du problème est encore ailleurs que dans ces ingrédients-là ? …ou que dans l’alimentation ?

Et puis pour vous donner une illustration de la raison pour laquelle un régime sans lactose est relativement populaire, c’est peut-être dû à la maladie cœliaque.

C’est la maladie liée à la consommation du gluten qui explique pourquoi on est censé passer à un régime sans gluten, en tout cas c’est ce que les médecins recommandent pour pouvoir soigner la maladie, puisqu’il y a pas non plus de traitement pour cette maladie-là !

La chose un peu particulière avec cette maladie c’est qu’assez souvent on a une intolérance au lactose qui apparaît en parallèle de cette intolérance, ou de cette sensibilité au gluten.

Le système immunitaire va commencer à faire de l’inflammation, à attaquer la paroi de l’intestin.

Et c’est la raison pour laquelle la lactase, vous savez, l’enzyme qui se trouve au niveau de l’intestin, juste à la sortie de l’estomac, cette enzyme, elle ne va pas pouvoir fonctionner, puisque il y a des atteintes au niveau de l’intestin.

Tout ça, ça me permet de revenir à la question de départ, et vous allez voir que tout est lié.

Pourquoi est-ce que je dis qu’il y a deux types d’intolérance au lactose, et comment essayer de comprendre dans quelle situation vous êtes, vous en particulier vis-à-vis ça ?

Si vous pensez que le lactose a un rôle à jouer dans des symptômes ou des problèmes que vous avez c’est que les cas dont je viens de parler permettent de se poser vraiment la question de savoir est-ce qu’on a vraiment bien identifié la vraie source du problème ?

…La vraie cause derrière les symptômes dus à la consommation de lactose qui vont ensuite provoquer des symptômes digestifs ?

Pourquoi je parle de ça, c’est parce que je vous ai donné le cas de la maladie cœliaque.

Pourquoi je considère que c’est une situation qui élargit un peu les explications que j’ai commencées à donner sur les deux cas, donc d’Andrée et de Franck dont j’ai parlé au début de la vidéo ?

Pourquoi ça ?

Parce que, quand on est dans une impasse médicale, quand on expérimente des choses qui ne fonctionnent pas, et qui en plus ne sont pas bien perçues par le corps médical, on est en droit de sentir mal de sentir mal, de se sentir découragé.

Et justement tout l’objectif de ma newsletter c’est d’essayer d’éviter de tomber dans cette situation-là.

Et encore plus de sortir de l’isolement, puisque vous allez vous rendre compte que c’est toute une communauté !

On n’est pas isolé dans un coin !

Les problèmes liés aux intolérances alimentaires c’est quelque chose qui touche quand même beaucoup de monde, qui sont dispersés un petit peu partout, et j’aimerais que mon blog, ces vidéos, cette chaîne que j’anime, soient un petit peu le relais, une deuxième maison pour vous, pour que vous puissiez vous exprimer, et vous sentir plus à l’aise, et progresser vers une santé meilleure !

Et c’est tout ce que je vous souhaite, vraiment du fond du cœur.

Je vous remercie d’avoir eu la patience de suivre cette vidéo jusqu’au bout !

Moi, je vous dis à très vite pour la prochaine !

Ciao, ciao !


📽️ DE QUOI PARLE MA CHAÎNE YOUTUBE ?

Vous êtes concerné(e) par un changement alimentaire à cause d’une maladie liée au gluten (maladie coeliaque, sensibilité au gluten non coeliaque, allergie au blé).
Des intolérances alimentaires vous font souffrir (intolérance aux produits laitiers : lactose, caséine et protéines de lait de vache). Vos avez d’autres maladies chroniques…

Je ne me contente pas d’enlever le gluten, j’ajoute des informations nutritionnelles, de la vulgarisation scientifique, une dose de créativité et quelques soupçons d’humour.


😼 QUI EST MARC WELTER ?

Je suis victime de nombreuses intolérances alimentaires.
Je parle de régime sans gluten et sans lait, d’intolérances alimentaires, de nutrition-santé
Je me sers de ma passion pour la bonne cuisine, de mon doctorat de Biologie, et de ma formation de thérapeute en nutrition-santé globale pour vous apporter un éclairage unique sur l’alimentation et la santé.
J’ai l’ambition de créer quelque chose de grand, mais pour ça, j’ai besoin de vous.

Abonnez-vous maintenant pour faire partie de l’aventure !


👍 RESTONS EN CONTACT

Si vous ne me suivez seulement ICI, vous ratez des choses !

► BLOG

► FACEBOOK

► TWITTER

► GOOGLE+

► LINKEDIN

► PINTEREST

► INSTAGRAM


☯️ Découvrez les clés de l’épanouissement dans votre assiette à travers une alimentation adaptée, variée, au service de votre santé sur le long terme.

 

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Pour aller encore plus loin, je partage avec vous 4 erreurs communes que l'immense majorité des gens font quand il s'agit de mettre en place une alimentation sans gluten.
Voici un cours en ligne que je vous offre pour vous aider à passer au niveau supérieur.

Cliquez ici et laissez-vous guider >>



Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laissez un commentaire