Témoignage : infertilité, endométriose, maladie coeliaque, et régime sans gluten



Juste avant d'entrer dans le sujet principal de cette page, je voulais vous dire que j'ai peut-être quelque chose qui pourrait vous aider si vous débutez sans gluten.

Plus d'infos à ce sujet à la fin de l'article...

Maintenant, pour ce qui concerne le sujet qui nous préoccupe...

Témoignage de l’effet surprenant du régime sans gluten chez une femme souffrant d’infertilité, et d’endométriose…

👇 PLUS D’INFOS 👇

Je parle en particulier de la question de l’endométriose, de l’infertilité, et de la maladie cœliaque, les trois étant liées à travers ce témoignage.

Vous allez voir, c’est quelque chose d’assez énorme !

C’est même triste, mais heureusement tout est bien qui finit bien.


ℹ️ RESSOURCES UTILES

🔔 COURS GRATUIT : VOUS DÉBUTEZ SANS GLUTEN, ÉVITEZ CES 4 ERREURS

Et si vous préférez la version texte c’est par ici !

Salut c’est Marc.

Et aujourd’hui le sujet dont je voudrais parler, c’est en fait un témoignage d’un effet surprenant du régime sans gluten.

Et je vais parler en particulier de la question de l’endométriose, de l’infertilité, et de la maladie cœliaque les trois sont liés à travers ce témoignage.

Vous allez voir, c’est quelque chose d’assez énorme !

C’est assez triste en plus, mais heureusement ça se termine bien.

Donc suivez-moi bien tout le long du cheminement qu’on va faire à travers cette vidéo.

Vous allez voir, à la fin ça se termine bien, mais c’est vraiment très très intéressant de suivre tout le parcours.

Donc on commence tout de suite.

Dans le cadre d’une vidéo précédente, j’avais déjà parlé du cas de l’endométriose.

Et j’aimerais revenir un peu plus en détail sur la question de l’endométriose, et du lien avec le changement alimentaire, avec le fait d’adopter une alimentation sans gluten en particulier.

Et de voir quel est l’impact vis-à-vis des symptômes, des problèmes rencontrés par les personnes qui ont un souci d’endométriose.

Et pour ça, j’ai faire quelques petites recherches en faisant la vidéo précédente, que j’ai faite il y a un petit peu temps.

Il y a donc des études qui sont plus ou moins liées, ou qui font un lien, une association plus ou moins vague entre l’endométriose et le gluten.

Suite à ça, j’ai fait quelques petites recherches complémentaires.

Et je suis tombé sur une étude, enfin ,ce n’est pas vraiment une étude, c’est une étude de cas.

Et une étude de cas, ça veut dire quoi ?

Ça veut dire que c’est un médecin qui a découvert un cas un peu particulier d’une personne qui a une situation qui sort du commun, et le fait qu’elle sort du commun, ou le fait qu’elle pourrait être disons le représentant d’une nouvelle catégorie de personne qu’on voudrait soigner, et qu’on veut montrer en exemple pour dire peut-être ce serait la peine de creuser, d’approfondir la question, parce que je pense avoir trouvé quelque chose de nouveau, de différent, ou qui n’a pas encore été suffisamment bien développé, et pour lequel on pourrait avoir peut-être un impact très positif pour les personnes concernées.

Et cette étude de cas, je l’ai trouvée vraiment incroyable, elle est assez poignante à la fin, même si c’est une description très très rigoureuse, et scientifique à travers une publication scientifique.

Il y a quand même des éléments, si on lit entre les lignes qui sont assez touchants, assez tristes en même temps…

J’ai pris pas mal de notes, je les ai là avec moi et je vais commencer à vous dire un petit peu les points au fur et à mesure.

Et puis on va rentrer dans ce cas vraiment en profondeur.

Vous allez voir, il y a beaucoup beaucoup de choses.

Déjà, c’est une femme de 34 ans qui a été diagnostiquée pour une infertilité en 2010.

Donc elle dit qu’elle a des problèmes d’intolérance au lactose, d’intolérance à la levure, et aussi aux oeufs.

Dans son parcours médical, elle est arrivée chez un gynécologue, et aussi chez un médecin spécialiste en infertilité.

Et un des points qui a été discuté évidemment, c’est son parcours médical antérieur.

Tout ce qui s’est passé avant ce diagnostic d’infertilité.

Elle a dit, et c’est décrit et c’est écrit dans cette publication qu’elle était cyclée depuis l’âge de 13 ans, et qu’elle avait des règles irrégulières depuis.

En parallèle, elle avait également des symptômes de type plutôt digestifs, de constipation, des douleurs abdominales chroniques, et elle avait également aussi de la ménométrorragie.

Je ne suis pas un spécialiste de gynécologie au sens strict, donc que je vais vous dire un peu en quoi ça consiste aussi pour vous, pour vous situer, si vous êtes éventuellement concernée de près ou de loin par ces questions là.

La ménométrorragie est donc un saignement utérin irrégulier qui peut être prolongé ou excessif, et ce saignement peut donc être plus fréquent que la normale.

En raison de ces problèmes d’intolérances alimentaires, de tous les troubles digestifs dont souffrait cette patiente, il y avait cette hypothèse que cette personne souffrait du syndrome de l’intestin irritable.

Là aussi, j’en ai déjà parlé dans d’autres vidéos.

Je vous invite à vous abonner à la chaîne si vous découvrez cette vidéo et que vous ne connaissez pas trop les sujets que j’aborde habituellement.

En fait la question de l’intestin irritable c’est typiquement un problème dans lequel on a du mal à savoir quelle est l’origine des symptômes.

On sait qu’on a des troubles digestifs, mais on a un peu du mal à les relier en termes fonctionnel.

On se sait pas exactement d’où ça vient et comment le soigner, en tous cas, les gastroentérologues…

Entre l’âge de 16 et 29 ans, cette personne a donc eu un traitement contraceptif oral pour essayer de maîtriser, de canaliser un peu les problèmes surtout les problèmes de maux de ventre etc.

Un peu plus tard on lui a détecté un kyste ovarien du côté gauche qui, après avoir analysé bien la forme, l’anatomie, ça suggérait qu’il y avait un problème d’endométriose, parce qu’il y a une signature, il y a quelque chose d’assez particulier dans l’anatomie de ce type de kyste.

Et suite à ça, il y a eu une décision d’ablation chirurgicale.
ouverte par laparoscopie.

En fait c’est quand même une incision, même si elle n’est pas très très grande qui permet d’avoir accès au kyste et de pouvoir l’enlever en toute sécurité.

Et dans les trois années suivant cette première intervention elle en a eu trois supplémentaires…

Donc elle aà chaque fois eu un autre problème.

Un efois c’était un autre kyste ovarien, ensuite elle a eu des lésions d’endométriose dans la cavité pelvique.

Donc c’est toujours dans la même zone plus ou moins.

Et après chaque chirurgie elle a eu un traitement hormonal de six mois d’analogue de GnRH, qui est une hormone qui permet de neutraliser le cycle menstruel est d’éviter la récidive de l’endométriose.

Malgré tout Elle a quand même fait quatre chirurgies !

Donc tout ça pourquoi ?

Elle a dit, et c’est décrit et c’est écrit dans cette publication qu’elle était cyclée depuis l’âge de 13 ans, et qu’elle avait des règles irrégulières depuis.

En parallèle, elle avait également des symptômes de type plutôt digestifs, de constipation, des douleurs abdominales chroniques, et elle avait également aussi de la ménométrorragie.
Je ne suis pas un spécialiste de gynécologie au sens strict, donc que je vais vous dire un peu en quoi ça consiste aussi pour vous, pour vous situer, si vous êtes éventuellement concernée de près ou de loin par ces questions là.
La ménométrorragie est donc un saignement utérin irrégulier qui peut être prolongé ou excessif, et ce saignement peut donc être plus fréquent que la normale.
En raison de ces problèmes d’intolérances alimentaires, de tous les troubles digestifs dont souffrait cette patiente, il y avait cette hypothèse que cette personne souffrait du syndrome de l’intestin irritable.
Là aussi, j’en ai déjà parlé dans d’autres vidéos.
Je vous invite à vous abonner à la chaîne si vous découvrez cette vidéo et que vous ne connaissez pas trop les sujets que j’aborde habituellement.
En fait la question de l’intestin irritable c’est typiquement un problème dans lequel on a du mal à savoir quelle est l’origine des symptômes.
On sait qu’on a des troubles digestifs, mais on a un peu du mal à les relier en termes fonctionnel.
On se sait pas exactement d’où ça vient et comment le soigner, en tous cas, les gastroentérologues…
Entre l’âge de 16 et 29 ans, cette personne a donc eu un traitement contraceptif oral pour essayer de maîtriser, de canaliser un peu les problèmes surtout les problèmes de maux de ventre etc.
Un peu plus tard on lui a détecté un kyste ovarien du côté gauche qui, après avoir analysé bien la forme, l’anatomie, ça suggérait qu’il y avait un problème d’endométriose, parce qu’il y a une signature, il y a quelque chose d’assez particulier dans l’anatomie de ce type de kyste.
Et suite à ça, il y a eu une décision d’ablation chirurgicale.
ouverte par laparoscopie.
En fait c’est quand même une incision, même si elle n’est pas très très grande qui permet d’avoir accès au kyste et de pouvoir l’enlever en toute sécurité.
Et dans les trois années suivant cette première intervention elle en a eu trois supplémentaires…
Donc elle a à chaque fois eu un autre problème.
Une fois c’était un autre kyste ovarien, ensuite elle a eu des lésions d’endométriose dans la cavité pelvique.
Donc c’est toujours dans la même zone plus ou moins.
Et après chaque chirurgie elle a eu un traitement hormonal de six mois d’analogue de GnRH, qui est une hormone qui permet de neutraliser le cycle menstruel est d’éviter la récidive de l’endométriose.
Malgré tout Elle a quand même fait quatre chirurgies !
Donc tout ça pourquoi ?

 

(Ceci est un aperçu du contenu de la vidéo. Pour le contenu complet, merci de consulter directement la vidéo)


📽️ DE QUOI PARLE MA CHAÎNE YOUTUBE ?

Vous êtes concerné(e) par un changement alimentaire à cause d’une maladie liée au gluten (maladie coeliaque, sensibilité au gluten non coeliaque, allergie au blé).
Des intolérances alimentaires vous font souffrir (intolérance aux produits laitiers : lactose, caséine et protéines de lait de vache). Vous avez d’autres maladies chroniques…

Je ne me contente pas d’enlever le gluten, j’ajoute des informations nutritionnelles, de la vulgarisation scientifique, une dose de créativité et quelques soupçons d’humour.


😼 QUI EST MARC WELTER ?

Je suis victime de nombreuses intolérances alimentaires.
Je parle de régime sans gluten et sans lait, d’intolérances alimentaires, de nutrition-santé
Je me sers de ma passion pour la bonne cuisine, de mon doctorat de Biologie, et de ma formation de thérapeute en nutrition-santé globale pour vous apporter un éclairage unique sur l’alimentation et la santé.
J’ai l’ambition de créer quelque chose de grand, mais pour ça, j’ai besoin de vous.

Abonnez-vous maintenant pour faire partie de l’aventure !


👍 RESTONS EN CONTACT

Si vous me suivez seulement ICI, vous ratez des choses !

► BLOG

► FACEBOOK

► TWITTER

► GOOGLE+

► LINKEDIN

► PINTEREST

► INSTAGRAM


☯️ Découvrez les clés de l’épanouissement dans votre assiette à travers une alimentation adaptée, variée, au service de votre santé sur le long terme.



Pour en revenir rapidement à ce que je vous écrivais en tout début d'article...

Je ne sais pas si vous avez besoin d’une méthode pour débuter sans gluten rapidement.

Je ne sais vraiment pas si tout se passe déjà bien dans votre cuisine et dans votre santé, ou si au contraire vous avez besoin d’un coup de pouce urgent.

Peut-être que vous n’en avez pas besoin…

Mais au contraire, si vous avez parfois l’impression qu’il vous manque quelque chose, alors je vous ai préparé ça :  

 CLIQUEZ pour avoir votre accès :

http://blog-sans-gluten.com/nj83pl  

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Pour aller encore plus loin, je partage avec vous 4 erreurs communes que l'immense majorité des gens font quand il s'agit de mettre en place une alimentation sans gluten.
Voici un cours en ligne que je vous offre pour vous aider à passer au niveau supérieur.

Cliquez ici et laissez-vous guider >>



Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laissez un commentaire