Une façon peu connue d’améliorer les symptômes de l’AUTISME



Juste avant d'entrer dans le sujet principal de cette page, je voulais vous dire que j'ai peut-être quelque chose qui pourrait vous aider si vous débutez sans gluten.

Plus d'infos à ce sujet à la fin de l'article...

Maintenant, pour ce qui concerne le sujet qui nous préoccupe...

De plus en plus de parents d’enfants autistes se lancent dans des régimes alimentaires spéciaux.

Il n’existe pas de preuve scientifique solide que l’alimentation puisse améliorer les symptômes de l’autisme, et syndromes apparentés.

Mais en l’absence de solution de traitement à ce jour pour guérir de l’autisme, nombreux sont les parents à la recherche d’approches complémentaires.

Alors, même s’il serait faux de croire que l’alimentation seule « suffise » à améliorer, voire résoudre le problème, nous allons discuter de tout cela plus en détail dans cette vidéo !

 


ℹ️ RESSOURCES UTILES

Pour vous inscrire à ma newsletter, suivez simplement ce lien :

🍞 RECETTE DE PAIN SANS GLUTEN

Et si vous préférez la version texte c’est par ici !

Il n’y a pas de preuve que l’alimentation soit capable d’améliorer les symptômes de l’autisme, ou les syndromes apparentés.

Et pourtant, de plus en plus de parents d’enfants autistes se lançant dans des régimes alimentaires spéciaux, qu’on dit parfois même restrictifs.

La première chose dont je voudrais parler dans cette vidéo c’est déjà de commencer par la définition de l’autisme.

Puisque c’est la première fois dont je parle de ce sujet-là dans le cadre de mes vidéos et de mon blog aussi.

La première chose, la plus importante à savoir sur l’autisme, c’est que la définition vient d’un manuel utilisé par les psychiatres, neurologue, qui est mis à jour à intervalles plus ou moins réguliers, de l’ordre de cinq à 10 ans en général.

Et la définition de l’autisme a évolué, en particulier depuis les années 80 jusqu’à aujourd’hui.

Et cette définition s’est considérablement élargie.

Et maintenant on parle non seulement de l’autisme, mais des spectres, le spectre entier des troubles autistiques.

Ce qui est intéressant avec ça, c’est qu’on a une maladie qui a des facettes multiples, et dont la définition a évolué dans le temps.

Malheureusement, tout ce qui concerne les analyses scientifiques et médicales, dans le passé, ne considéraient pas forcément les mêmes types de patients que ceux qu’on considère aujourd’hui avec la nouvelle définition, la dernière en date…

Et encore, cette définition est révisée, comme je l’ai dit, à intervalles de quelques années…

Et la prochaine définition va encore une fois faire évoluer l’ensemble des personnes qu’on considère effectivement comme autistes.

Déjà là on voit qu’il y a un problème, une difficulté, c’est qu’il y a toute une diversité, tout un spectre, tout un ensemble de manifestations qui ne sont pas forcément les mêmes pour tout le monde.

Ça suggère déjà qu’on va peut-être avoir du mal à trouver une solution unique qui va marcher pour tout le monde.

Un autre point très important à savoir, si vous êtes dans ce cas vous savez probablement déjà, les causes de l’autisme sont à l’heure actuelle inconnue.

On a bien des éléments en faveur d’aspects multiples, donc il y a des facteurs multiples qui sont impliqués dans le démarrage et la manifestation de cette maladie.

Parmi les choses qu’on peut dire c’est qu’il y a un facteur génétique qu’on a un petit peu tendance à surestimer à considérer que c’est ça qui détermine tout.

Sauf qu’en réalité c’est peut-être une fragilité qui prend ses sources dans la génétique, mais qui doit être confrontée à la réalité de notre environnement, et des agressions qu’on subit.

Donc quelque part, c’est la combinaison entre une fragilité peut-être génétique, ou héréditaire, et des facteurs environnementaux qui vont provoquer l’apparition de la maladie, et son développement.

C’est une maladie qui apparaît pendant l’enfance et qui est progressive au cours du développement après la naissance.

Et en général, on considère qu’arrivé à l’âge adulte, il y a peu de chances d’améliorer les symptômes, parce que c’est durant la phase de développement, la phase de croissance que tout se joue.

Et toutes les perturbations du développement à cause de la maladie sont probablement responsables de la plupart des symptômes, qui peuvent être dans la plupart des cas d’ordre neurologique.

Il y a aussi des symptômes autres qui peuvent toucher la sphère digestive et gastro-intestinale en général.

Et c’est de là que vient l’idée que peut-être on pourrait faire quelque chose pour améliorer les problèmes de cette maladie par l’alimentation.

Arrivé à ce stade de la vidéo, l’erreur serait de croire qu’avec l’alimentation on pourrait tout faire.

On peut faire beaucoup de choses, mais sachant que la maladie a des origines et est liée à des facteurs multiples, il serait difficile de convaincre qui que ce soit que une seule intervention, avec une seule approche pourrait résoudre tout un spectre d’une maladie qui est elle-même difficilement définie.

Puisque sa définition a évolué dans le temps.

Donc vous comprenez bien qu’on on utilise un angle d’approche pour essayer d’améliorer quelque chose.

Malheureusement, comme je l’ai dit au départ, il n’y a pas vraiment de preuves et de validation scientifique, faite dans les règles de l’art qui permettent de confirmer qu’un régime spécial, un régime alimentaire qui va modifier certains aspects de l’alimentation du quotidien, que ça, ça suffit à améliorer les symptômes de cette maladie.

Mais ce qui a été remarqué c’est qu’à travers différentes approches, différents types de changements alimentaires, on peut dans certains cas voir des améliorations.

Il faut évidemment considérer d’autres paramètres, et d’autres manières d’intervenir.

Et combiner tout ça pour arriver à améliorer les différents symptômes dans différentes catégories.

Mais l’alimentation est un bon angle d’approche, puisque beaucoup de gens parlent de l’intérêt d’un régime, par exemple, sans gluten et sans lait.

Sans produits laitiers, au sens large, je ne parle pas lactose, je parle évidemment des caséines, des protéines qu’il y a dans le lait… Donc gluten et caséines.

Pourquoi je parle des protéines du lait et des céréales contenant du gluten.

Il y a en fait une théorie un peu controversée selon laquelle les protéines qu’on trouve dans le gluten, et les protéines qu’on trouve en particulier dans les caséines du lait, vont être coupées partiellement lors de la digestion, et vont générer des composés qui ressemblent à la morphine !

…Donc aux drogues opiacés.

Il y a des différences par rapport aux drogues opiacées :

Ce n’est pas la même chose quand on mange du gluten et des caséines qui sont coupées partiellement.

Mais il y a cette théorie selon laquelle des exorphines, c’est comme la morphine, mais “Exo” qui vient de l’extérieur, qui vient en fait de l’alimentation.

C’est une manière un peu particulière de présenter les choses mais on parle souvent de cette théorie des exorphines qui agissent un peu à la manière de la morphine, à la manière des opiacés.

Et dans un contexte d’une fragilité développementale, et peut-être aussi une fragilité gastro-intestinale dans laquelle apparaît plus facilement ce type de perturbation, et bien le fait que ces petits composés partiellement digérés pourraient passer la barrière de l’intestin, et agir de la même manière que la morphine agirait si on l’injecteur en intraveineuse, c’est une théorie qui est très discutée.

C’est quelque chose qui pourrait modifier la manière dont les récepteurs du système nerveux central fonctionnent, parce que la morphine et les dérivés de morphine (et dans ce cas-là les exorphines) sont capables de se fixer sur des récepteurs qui vont modifier le fonctionnement des neurones, le fonctionnement du cerveau.

Et de là à faire un pont entre les perturbations du comportement chez les enfants autistes qui seraient peut-être, je ne dirais pas qui seraient provoquées par le gluten et les caséines, mais qui seraient en tout cas amplifiées.

Une approche intéressante c’est le régime sans gluten et sans lait pour essayer de canaliser une partie de ces symptômes comportementaux.

Assez souvent on remarque que quand il y a des symptômes gastro-intestinaux chez les enfants autistes, ce sont ces enfants-là qui sont le plus à même de ressentir un éventuel bénéfice à faire un régime sans gluten et sans lait, même si les preuves sont vraiment vraiment très très minces.

Et je veux vraiment insister là-dessus à ce stade.

En même temps, il n’y a pas de traitement qui permet de soigner de guérir cette maladie, et c’est, je pense, la raison pour laquelle les parents se disent :

“c’est finalement un effort relativement faible que d’essayer de changer d’alimentation dans un contexte de toute façon, on a déjà fait le maximum avec les médecins.

On n’arrivera pas à faire plus, parce qu’il n’y a pas à l’heure actuelle de traitement, alors autant tenter d’explorer les solutions différentes.”.

Je sais bien qu’on parle beaucoup de gluten et de lait, notamment dans le cadre de cette vidéo, mais je voudrais insister sur le fait qu’il y a d’autres options, d’autres approches de changement alimentaire.

Des approches complémentaires à ce que je viens de vous dire déjà là dans cette vidéo, qui pourraient également s’avérer bénéfiques et positives dans le cadre d’un soin apporté par l’alimentation pour les enfants qui ont un trouble d’autisme.

Alors ce je voudrais vous proposer si vous souhaitez aller plus loin, c’est de vous aiguiller vers la prochaine étape.

Et la prochaine étape, ce serait quoi ?

Et bien tout simplement, j’ai quelque chose qui pourrait être utile pour vous, c’est une newsletter.

Il y a évidemment de nombreux bénéfices à profiter de cette newsletter, notamment d’avoir des conseils qui sont à l’avant-garde de ce qui est diffusé un peu ailleurs, parce que moi je ne vais pas chercher les informations que je “réchauffe”, des “vieilles infos”, je vais vraiment à la source, je cherche des infos les plus nouvelles et plus récentes que même votre médecin n’aura peut-être pas, s’il n’est pas impliqué dans la recherche clinique lui-même.

Donc, voilà, il y a des conseils, des astuces, des recettes, il y a tout un tas de choses qui sont utiles.

Si vous vous demandez quelle serait l’étape d’après, le conseil que je vous donne ce serait ça.

Ce serait de vous abonner à ma newsletter, si vous sentez que ce que j’ai décrit correspond au type de choses que vous recherchez.

Et dans ce cas-là, il suffit de cliquer sur le lien que je vous mets dans la description et de profiter au passage d’un bonus.

Il s’agit une recette de pain sans gluten qui est un simple signe de bienvenue.

C’est-à-dire qu’il ne faut pas vous inscrire juste pour avoir une recette de pain sans gluten !

C’est juste un geste de bienvenue pour bien démarrer la relation ensemble.

Et ensuite on va pouvoir partager, et échanger tout un tas d’informations autour de la nutrition, des changements alimentaires, des intolérances alimentaires, des problèmes intestinaux, digestifs, etc., et autres, avec l’idée d’essayer d’améliorer la santé.

Maintenant cette vidéo touche à sa fin.

Moi ce que je vous dis, c’est :

A tout de suite de l’autre côté, si vous vous inscrivez à la newsletter.

Et puis à très vite pour la prochaine vidéo.

Ciao, ciao !


📽️ DE QUOI PARLE MA CHAÎNE YOUTUBE ?

Vous êtes concerné(e) par un changement alimentaire à cause d’une maladie liée au gluten (maladie coeliaque, sensibilité au gluten non coeliaque, allergie au blé).
Des intolérances alimentaires vous font souffrir (intolérance aux produits laitiers : lactose, caséine et protéines de lait de vache). Vos avez d’autres maladies chroniques…

Je ne me contente pas d’enlever le gluten, j’ajoute des informations nutritionnelles, de la vulgarisation scientifique, une dose de créativité et quelques soupçons d’humour.


😼 QUI EST MARC WELTER ?

Je suis victime de nombreuses intolérances alimentaires.
Je parle de régime sans gluten et sans lait, d’intolérances alimentaires, de nutrition-santé
Je me sers de ma passion pour la bonne cuisine, de mon doctorat de Biologie, et de ma formation de thérapeute en nutrition-santé globale pour vous apporter un éclairage unique sur l’alimentation et la santé.
J’ai l’ambition de créer quelque chose de grand, mais pour ça, j’ai besoin de vous.

Abonnez-vous maintenant pour faire partie de l’aventure


👍 RESTONS EN CONTACT

Si vous ne me suivez seulement ICI, vous ratez des choses !

► BLOG

► FACEBOOK

► TWITTER

► GOOGLE+

► LINKEDIN

► PINTEREST

► INSTAGRAM


Découvrez les clés de l’épanouissement dans votre assiette à travers une alimentation adaptée, variée, au service de votre santé sur le long terme.



Pour en revenir rapidement à ce que je vous écrivais en tout début d'article...

Je ne sais pas si vous avez besoin d’une méthode pour débuter sans gluten rapidement.

Je ne sais vraiment pas si tout se passe déjà bien dans votre cuisine et dans votre santé, ou si au contraire vous avez besoin d’un coup de pouce urgent.

Peut-être que vous n’en avez pas besoin…

Mais au contraire, si vous avez parfois l’impression qu’il vous manque quelque chose, alors je vous ai préparé ça :  

 CLIQUEZ pour avoir votre accès :

http://blog-sans-gluten.com/nj83pl  

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Pour aller encore plus loin, je partage avec vous 4 erreurs communes que l'immense majorité des gens font quand il s'agit de mettre en place une alimentation sans gluten.
Voici un cours en ligne que je vous offre pour vous aider à passer au niveau supérieur.

Cliquez ici et laissez-vous guider >>



Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laissez un commentaire